Le far-west, version 2016

Arme4Décidément, les États-Unis ne cesseront de nous surprendre en matière d’armes à feu. Ils sont vraiment fous de tout ce qui peut tirer des balles. Lorsqu’on se promène un peu partout, toute personne qu’on rencontre est susceptible d’en porter une, dissimulée quelque part, ou carrément visible à la ceinture. On se mêle alors de ses affaires, point à la ligne et on évite la confrontation.

La dernière obsession en lice et cette nouvelle loi, adoptée par les parlementaires du Texas, autorisant les étudiants de l’Université du Texas à Austin, à porter une arme en classe, jusque-là interdit. Même si le président de l’université est contre cette décision, il n’a pas le choix de s’y conformer. Nous voilà rendu à l’époque du far-west servi à la moderne.

Plusieurs étudiants ont signé sans succès, des pétitions dénonçant une telle Loi, au point de menacer de quitter le campus si elle devait être adoptée. La funeste fusillade de 1966 à cette université du Texas et qui aurait fait 14 morts en plus d’en blesser 31, aurait servi de référence à l’adoption d’une telle Loi. Le puissant lobby pro-armes en sol américain est d’avis, et convaincu que ces fusillades pourraient être évitées si les étudiants pouvaient riposter avec leurs propres armes. Simplement imaginer une telle scène est à faire frémir. La panique générale provoquerait tout un carnage et ferait de nombreuses victimes, j’en suis certain. Rien que de savoir que cette université accueille 51 000 étudiants annuellement, ça fait peur.

L’autre jour, je visionnais des images où des policiers, qui patrouillent toujours seuls, se faisaient agresser et tirer dessus au moment d’une simple vérification de routine en bordure d’une route. On voyait clairement le suspect tirer à bout portant sur le policier dès qu’il osait s’approcher de la fenêtre du conducteur. Sur d’autres, le suspect ne fait ni un ni deux, sort de sa voiture et décharge son arme automatique directement vers le policier qui n’a presque pas le temps de réagir. C’est assez saisissant et digne des grands films de bandits et de cowboys. C’est surréaliste !

Cette réalité est tellement ancrée chez les américains qu’ici, à moins de trois kilomètres, une boutique d’armes et de munitions a pignon sur rue et fait des affaires d’or. Mieux encore, le gros centre de foire du comté de Lee, est le rendez-vous bi-annuel des salons d’armes, un peu comme des salons de l’auto ou du camping, où on peut trouver de tout en matière de pistolets, d’armes automatiques, de fusils d’assaut et de couteaux à la Rambo. C’est fou !

Selon quelques statistiques, 40% des ménages américains déclarent avoir une arme à feu dans la maison et presque 30% des adultes ont déclaré posséder au moins une arme. Soit presque 42 millions de foyers équipés d’armes à feu et 57 millions d’adultes propriétaires d’armes. Le nombre d’armes en circulation aux États-Unis atteint le chiffre astronomique de 300 millions d’unités annuellement et qui sont responsables de 30 000 décès, dont 55% par suicides et 41% par homicides. Neuf mineurs meurent ainsi chaque jour dans le pays.

Malgré ces statistiques plus qu’alarmantes, la Cour suprême des États-Unis a décidé, le 28 juin 2010, que les citoyens américains ne pouvaient se voir refuser leur droit de posséder une arme à feu, droit garanti par le deuxième amendement de la Constitution. Cette décision du plus haut tribunal du pays, rendait illégale les Loi de certains États qui avaient votées en faveur de l’interdiction totale du port d’arme aux citoyens. Allez y comprendre quelque chose qui dépasse toute logique.

2 réflexions au sujet de « Le far-west, version 2016 »

  1. Ça dépasse l’entendement!
    Un jour que nous étions campés en Arizona, notre voisin de site était abasourdi de savoir que nous sillonnions les USA sans une arme à feu, pour lui, absolument inconcevable!
    C’est la raison aussi pour laquelle Pierrôt ne va jamais directement voir des voisins bruyants sur les campings, il avise les autorités compétentes. Comme il dit, on ne sait jamais quand il y en aura pas un avec une arme sur lui ou dans son pick-up!

    • Et ce matin, par le plus pur des hasards alors que je magasinais chez le Publix du coin, quelle ne fut pas ma surprise de cotoyer un monsieur entre 70 et 75 ans, faire tout bonhement ses emplètes avec un gros revolver dans un étui dissimulé sous sa veste jeans sans manches. J’espère qu’il n’a pas le Parkinson…

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s