On ne s’en sortira pas vivant

Santé3En parcourant mon journal ce matin, je me suis arrêté sur la page où on apprend que les médecins sont de plus en plus dépressifs. Un étudiant en médecine sur neuf a révélé avoir eu des idées suicidaires durant sa formation.

Un peu plus loin, on apprend que la pollution lumineuse se présente comme une catastrophe qui nous mènera directement au cancer. On ne vit pas assez dans le noir. On ne dort plus assez. Comment voulez-vous qu’on s’en sorte avec toutes ces mauvaises nouvelles.

Que faut-il comprendre dans cette situation ? Les coûts de la santé explosent. Les médecins sont de mieux en mieux rémunérés et avec des augmentations plus que substantielles. On paie de plus en plus de taxes en santé, on attend très longtemps pour espérer rencontrer un médecin et si c’est un spécialiste, armez-vous de patience. Mais la cerise sur le sundae, est que nous sommes gouvernés par deux médecins au Québec et rien ne s’améliore. Niet ! Des promesses, des promesses et encore des promesses qui n’aboutissent à rien. Mais en campagne électorale ils ont toutes les solutions. Toutefois, élus, ils deviennent amorphes. Expliquez-moi quelqu’un.

Par contre, les experts y vont de toutes sortes de conseils pour vivre notre vie en santé, tout en conseillant de rencontrer rapidement son médecin si telle ou telle anomalie survient. Mais voilà, c’est impossible d’obtenir une rendez-vous avant des mois, si vous avez la chance d’avoir un médecin de famille. Curieusement, il faut souvent jouer du téléphone parce que ces toubibs ont des agendas de trente jours, alors que toutes les librairies en vendent pour douze mois.

Durant les 10 premières années de ma vie, nous avions un médecin de famille qui nous visitait à la maison. Les 20 années suivantes on pouvait consulter en cabinet dans les 48 heures suivantes et très souvent en soirée. Aujourd’hui, ils font du 8 à 5 et se font discrets. Je m’ennuie de ce bon temps ! Le suivi médical existait sans attendre. Le médecin de famille remplissait pleinement son rôle.

Aujourd’hui, l’interminable attente pour des soins de première ligne, fait en sorte que, lorsque finalement on réussit à vous examiner, il est trop tard ! Le cancer, ou une quelconque nouvelle pathologie dégueulasse, vous ronge déjà ! Il est dit que plus on intervient rapidement, meilleures sont les chances de guérison. Mais voilà ! Dans le système actuel, c’est utopique !

Pourtant, les services de santé ont un appétit gargantuesque, insatiable et aucun ministre n’a pu crever l’abcès de la réorganisation de ce monstre indomptable au fil des ans. Quand on regarde l’immense organigramme de cette tour de Babel et qu’on étouffe le patient en le retrouvant tout en bas de l’immense structure, on est en droit de se demander à quoi peuvent bien servir les sommes astronomiques qu’on soutire directement dans nos poches. Mais pour régler définitivement le problème, il faut avoir une volonté politique… Vous en avez vu vous au Québec ? Pas moi, l’action est mise sur leur rémunération. Ça c’est plus important.

Peu importe qu’on mange des légumes, qu’on soigne son alimentation, qu’on fait de l’exercice et qu’on écoute tous les chercheurs qui nous prédisent des catastrophes en santé jour après jour, une certitude demeure ; on ne s’en sortira pas vivant. Peut-on, d’ici là, recevoir rapidement des soins à la mesure de ce qu’on y engouffre, et avec diligence ?

Une réflexion au sujet de « On ne s’en sortira pas vivant »

  1. D’accord avec toi Normand, quand j’étais au québec, j’avais pas de médecin de famille depuis 2-3 ans, en arrivant en ontario environ 3 semaines plus tard je m’en suis fais offrir un que j’ai d’ailleurs accepté avec grand bonheur…..

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s