Se faire bourrer par les libéraux

CouillardPour faire suite à mon article sur la régression du français au Québec, je suis tombé sur le billet de Joseph Facal, dans les pages éditoriales du Journal de Montréal d’hier, qui démontrent combien les libéraux de Philippe Couillard peuvent être sournois dans le dossier de la protection de la langue française. Il cache très bien sa magouille et son manque d’intérêt dans ce dossier afin de plaire à sa clientèle anglophone. À cet égard, l’article de Joseph Facal est plus que révélateur de ce qui se passe en catimini. Je veux le partager avec vous.

Maîtres ou domestiques ?

La journaliste Daphnée Dion-Viens a déterré une information qui n’a pas reçu l’attention qu’elle mérite.

Chaque année, le gouvernement du Québec verse aux commissions scolaires un montant pour la francisation des élèves allophones. Par rapport à l’année dernière, le gouvernement Couillard a fortement coupé ce montant : -37% à la Commission scolaire Les Découvreurs de Québec, -41% à St-Hyacinthe, -20% À Montréal et pas un sou pour Beauce-Etchemin.

C’est ce même gouvernement qui voulait augmenter à 60 000 par année, le nombre d’immigrants. Trouver cela excessif, souvenez-vous, c’était «souffler sur les braises de l’intolérance», disait Philippe Couillard avant de faire volte-face.

Marcher droit
Si vous trouvez que vouloir plus d’immigrants et couper simultanément dans leur francisation est contradictoire, c’est que vous ne comprenez rien à la façon de penser de ce gouvernement. Y voir une contradiction présuppose que le gouvernement gère l’immigration dans le souci de préserver le statut de la langue française au Québec. Pas du tout.

Comme le notait avec acidité un internaute, «plus ils seront anglophones, plus ils voteront libéral». Désolé si vous trouvez que c’est cru, mais ce propos est mathématiquement irréfutable. Paranoïa? Voyons voir. Depuis des années, on discute de la nécessité d’un nouveau cours d’histoire au secondaire. Il était finalement prêt. Les manuels étaient déjà imprimés. Devinez quoi? Un lobby anglophone, le Quebec Community Groups Network, fait part de ses réticences au gouvernement et, presto!, l’introduction du cours est reportée.

Ceux qui voient dans ce nouveau cours un complot «séparatiste» pour laver le cerveau des jeunes devront nous expliquer pourquoi deux ministres libéraux, MM. Bolduc et Blais, avaient approuvé le cours. Mais c’était avant que ce groupe élève la voix. Remarquez, la PLQ a appris à la dure ce qu’il peut lui en coûter de trop déplaire à la communauté anglophone.

En 1988, un jugement de la Cour suprême invalide les dispositions de la loi 101 qui faisait du français la seule langue de l’affichage public et commercial au Québec. Pour se soustraire au jugement, le gouvernement Bourassa invoqua l’article 33 de la Charte canadienne des droits et libertés, communément appelé la clause dérogatoire, expressément conçu pour des cas comme ceux-là.

Tempête au sein de la communauté anglophone, dont la majorité vota, en 1989, pour l’éphémère Parti Égalité, fondé exprès pour montrer au PLQ ce qu’il peut lui en coûter s’il ne marche pas droit. La leçon a été retenue. Je pense ici, irrésistiblement, à la famille Crawley et à leurs domestiques dans Downtown Abbey. Devinez qui est qui.

Folklorisés
Selon le dernier sondage CROP, 71% des francophones du Québec rejettent le PLQ, qui reste pourtant inamovible en raison de nos divisions. Les francophones ont tout simplement perdu le contrôle de leur État national, le seul dont ils peuvent faire un outil à leur service. En 1837, envisageant que les francophones perdent un jour le contrôle politique de leurs institutions, Louis-Hyppolite La Fontaine avait dit : «Dans ce cas, nous deviendrons, à coup sûr, de vrais Acadiens». Il était seulement en avance sur son temps.

Nous y voici.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s