Se faire jouer un bon tour

FredIl y a de ces fois où on serait mieux de rester assis et de se faire petit, que d’arriver en confiance et se faire jouer un tour qu’on ne soupçonnait même pas. C’est ce qui m’est arrivé samedi dernier, lors d’un souper spectacle avec un orchestre dynamique qui sait mener le party.

Je dois vous mettre dans le contexte; pour chanter, je n’ai aucun problème à m’exécuter, mais pour danser, c’est une toute autre histoire. Je pourrais me comparer à un madrier planté bien droit dans un bac de ciment; aucune souplesse. Aucune trace de Fred Astaire en moi. Mais bon…

Toujours est-il que cet orchestre a l’habitude, lors de l’intermission, de rassembler les hommes au centre du plancher de danse, bien placés en rangs d’oignons, et de leur faire chanter le Minuit Chrétien, à capella et à l’unisson. Ça fait deux années qu’ils refont le même exploit et croyez-moi, la prestation est à vous donner la chair de poule. On en voit même verser quelques larmes d’émotions.

Je répands la bonne nouvelle parmi nos invités pour les aviser de ce qui s’en vient et surtout que je compte bien faire partie de la chorale. Vient alors le moment! L’animateur demande douze «apôtres», mâles de préférence, en plein centre du plancher de danse. Le temps de le dire, je suis en place, invitant quelques mecs à me suivre.

Et voilà qu’il demande 24 femmes pour nous accompagner. Oups! Quelque chose cloche… Ce n’est pas le même scénario qu’à l’accoutumé. Ma confiance en prend un coup et je sens l’arnaque. Oh non! On va danser. Impossible de faire marche arrière.

Ma sœur et quelques amis crient de joie de me voir dans cette situation. Les cris et sifflements se font entendre. Qu’est-ce que je fais? Trop tard… Je dois m’exécuter. En plus, Carole et Francine sont mes acolytes et on farandole en dansant… Eux souples et moi raide comme une barre de fer. Pas le choix et en plus on change de partenaires aux 20 secondes. Misère! Je fais contre mauvaise fortune bon cœur et je joue le jeu. Maladroitement, mais je fais de mon mieux.

Le temps me paraît une éternité. Au bout de quelques minutes, le cauchemar est terminé. Les applaudissements fusent pour qui? Les autres sans aucun doute. Une chance qu’il faisait noir, mais j’ai survécu. On ne m’y reprendra plus. J’adore la musique et j’en joue. Mais la danse… Très peu pour moi. Tu l’as ou tu ne l’as pas! Moi, je ne l’ai pas. Ça reste drôle comme expérience et mieux vaut en rire. Mais bon, j’ai eu chaud en simonac.

2 réflexions au sujet de « Se faire jouer un bon tour »

  1. Et n’oublie pas que tu m’as entraîner dans cette aventure moi qui a le même style de dance que toi .Mais sur le plancher de dance on a cotoyé de belle femmes,voila la récompensede nos efforts.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s