La FQCC célèbre son cinquantenaire (2 de 5)

Cinquante ans, c’est un bon bout de chemin pour une organisation, et 2017 marque le cinquantenaire de la Fédération Québécoise de Camping et Caravaning (FQCC). Ma conjointe et moi en sommes membres depuis 2002 et tous les rassemblements qu’on a vécu depuis, nous ont toujours laissé d’impérissables souvenirs. Pour faire revivre le chemin parcouru, la FQCC a eu l’idée de publier 5 brochures qui décrivent sa riche histoire, une pour chaque décennie. Voici la seconde que je me permets de partager avec vous.

La décennie 1977-1987

Le défi d’une nouvelle structure

Avec la modification en profondeur de la structure de la FQCC, entrée en vigueur en 1976 sous la direction du « président du renouveau », Marc Boivin, le travail à abattre est colossal. Heureusement, bien que le budget d’opération soit toujours très modeste, les choses vont mieux financièrement, la FQCC pouvant à nouveau compter sur des subventions du Haut-Commissariat à la jeunesse, aux loisirs et aux sports pour soutenir ses efforts. Ayant en main, le tout premier plan de développement de la fédération, le nouveau directeur exécutif, Irman Bolduc se donne les moyens de hausser le nombre d’adhésions, qui oscille encore autour de 600 familles. Il travaille sous la présidence de Réjean Michaud de 1977 à 1979.

Pour une première fois, les membres se retrouvent à Saint-Hyacinthe en mai 1977 pour un grand rassemblement d’ouverture. L’ambiance est décidément festive et on voit grand pour la FQCC !

Mission information

Au fil des ans, la FQCC continue de s’affirmer et de s’organiser. Ainsi, elle participe au tout premier sommet économique sur le tourisme tenu au Québec les 30 et 31 octobre 1978, y présentant un mémoire sur le développement du camping et du caravaning au Québec.

L’année suivante, sous la présidence de Gilles Dion (1979-1981), elle réalise, en collaboration avec Télé-câble Vidéotron (le premier réseau de câblodistribution dans la région de Montréal), une série de 13 émissions télévisées sur le camping. Rien de surprenant à cela puisque, dès ses débuts, l’information a été au cœur de la mission de la FQCC.

Informer ses membres, la fédération le fait de plusieurs façons : par l’intermédiaire de documents techniques sur divers aspects du camping qu’elle produits sur papier de façon régulière et de diaporamas que les membres peuvent emprunter, mais surtout à l’aide du bulletin Bonjour Campeur, qu’elle publie depuis 1976. Même si le document est modeste, on y traite avec rigueur de bien des sujets encore au cœur des champs d’intérêt et des préoccupations des campeurs d’aujourd’hui : présentation des dernières tendances en matière d’équipement, analyse des combinaisons véhicule tracteur/véhicule tracté, suggestions de campings et de destinations vacances, analyse des dossiers chauds du moment, etc. On choisit également d’approfondir certains thèmes de façon récurrente. Par exemple, le « camping blanc », soit le camping d’hiver pratiqué sous la tente, a fait l’objet de nombreux articles dans les publications de l’organisme jusqu’au début des années 1980.

Dans le numéro de décembre 1982-janvier 1983 de Bonjour Campeur, on présente le programme « J’apprivoise l’hiver ». « Camper l’hiver n’est pas aussi difficile et beaucoup moins froid qu’on le pense, je dirais même que c’est chaud », écrit-on à l’époque, avant d’y aller d’une description détaillée de la meilleure façon de se vêtir pour éviter de geler. Le système de « pelures » était déjà conseillé ! Même si on le traite avec moins d’insistance, le sujet demeure toujours fascinant, car en 2010 (18 ans plus tard !), dans le magazine Camping Caravaning, dont l’abonnement est inclus dans l’adhésion à la FQCC, on trace un portrait de caravaniers qui « osent braver la froidure » pour profiter pleinement de l’hiver.

On réalise de grands projets

À partir de 1981, sous la présidence de Fernand Lapalme (1981-1983), puis de Dollard Parent (1983-1984) et d’André Lalonde (1984-1985), trois employés travaillent de façon permanente à structurer et à concrétiser la vision des administrateurs. Ils ont du pain sur la planche, car la situation économique difficile que vit alors le Québec rend ardue la promotion des loisirs (certains d’entre vous se rappelleront que les taux d’intérêt de l’époque oscillaient entre 12 et 20 %). Malgré la force des vents contraires, leurs efforts portent fruit. Leur travail de fond se traduit rapidement en plusieurs réalisations pour les campeurs. Plusieurs d’entre elles sont toujours d’actualité aujourd’hui. Voyons un peu.

• En 1981, le premier circuit-caravane « officiel » de la FQCC est organisé. Cette forme de voyage est devenue le fleuron de l’agence Voyages FQCC, grâce à l’expertise qu’elle a développée au fil des années.

• En 1983, la FQCC publie son premier répertoire de terrains de camping, Hébergement Camping.

• En 1984, la fédération organise un grand rassemblement de caravaniers lors des Fêtes de Québec 1534-1984.

• En 1985, la FQCC tient un grand bal des campeurs à l’hôtel Sheraton de Montréal.

Un grand changement

L’arrivée en poste à la présidence de Raymond St-Amour (1985-1987) coïncide avec une période de grands changements administratifs pour la FQCC. Jusqu’alors, le conseil d’administration de la fédération était composé de 25 représentants des associations régionales (ARCC), qui se réunissent deux fois par année. Il existe également un conseil exécutif, de taille beaucoup plus restreinte, dont les rencontres sont à l’agenda plusieurs fois par année. Cette lourde structure à deux paliers rend la gestion de l’organisme inutilement compliquée. On propose de faire table rase de cette formule et d’adopter une structure plus simple, composée d’un seul conseil d’administration de sept personnes. La question est débattue ; elle soulève des passions dans les deux camps. Après des mois de délibération, le nouveau mode de fonctionnement est accepté. Peu après, la Commission des délégués régionaux et le Congrès FQCC – deux réunions annuelles de formation pour les administrateurs des ARCC – sont créés afin que le point de vue des représentants des associations régionales soit entendu et pris en compte et que la fédération continue de profiter de leur expérience de la pratique du loisir. Ces événements sont toujours au programme en 2017.

La FQCC déménage

En 1985, le personnel de la FQCC doit faire ses boites puisque le bureau quitte le 1415, rue Jarry pour s’installer au Stade olympique, avec des dizaines d’autres organismes de sports et de loisirs. Les membres et bénévoles actifs à cette époque se souviennent surement de l’interminable dédale de corridors qu’ils devaient parcourir avant d’apercevoir la porte du bureau de la fédération ! Ce sera le port d’attache de la FQCC pendant 22 ans.

On prépare l’avenir

À l’aube d’une nouvelle décennie, la FQCC se met activement à la recherche d’avantages financiers à offrir à ses membres. Elle regarde particulièrement du côté des assureurs, puisqu’à cette époque, les caravaniers payaient le prix fort pour faire assurer leur véhicule récréatif, car il n’existait pas de courtiers spécialisés dans le domaine.

En collaboration avec Canadienne Générale – devenue CGU Assurances par la suite, puis Aviva – elle met sur pied, en novembre 1985, un produit d’assurance correspondant aux attentes et aux besoins des campeurs. Il sera offert par le courtier Assurances Jean-Claude Leclerc. Des années plus tard, on réalisera pleinement l’impact de cette entente qui a contribué de façon substantielle au développement de l’organisme, à l’augmentation du nombre d’adhésions et à la fidélisation des membres.

Toujours en 1985, la FQCC entreprend sérieusement de cultiver la relève : « Le camping est aussi l’affaire des jeunes et à la fédération, on y voit de plus en plus ! » titre-t-on à la une du numéro de mars-avril 1985 de Bonjour Campeur, pour souligner l’Année internationale de la jeunesse. Au fil des ans, les initiatives pour joindre les jeunes – les familles en particulier – se multiplieront. Il suffit de penser, entre autres, au Conseil Action Jeunes Familles (CAJF), un comité créé en 2011 qui a pour mission de voir aux intérêts des jeunes et des familles au sein de la FQCC. Une des premières actions de la CAJF a été d’implanter un programme de certification des activités des ARCC et de la FQCC. Cette certification assure aux jeunes et aux familles que le rassemblement auquel ils participent répond à leurs besoins et leurs attentes.

Une première réduction sur le carburant

En 1986, une première entente de réduction sur le prix de l’essence est signée avec les stations-service Le Plein (que l’on trouvait seulement au Saguenay–Lac-Saint-Jean à l’époque). Les membres de la FQCC l’accueillent avec enthousiasme. Elle sera suivie d’une entente avec les stations Crevier, dont la présence sur le territoire québécois est plus importante. Les réductions sur l’essence sont toujours un important motif d’adhésion pour les voyageurs, grands consommateurs de carburant durant certaines périodes clés de l’année. Aujourd’hui, c’est l’entreprise Couche-Tard qui a pris la relève et offre aux membres 2 ¢ / litre de réduction sur leur achat.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s