L’insomnie, causes et remèdes (3 de 3)

Le sommeil, c’est l’état d’une personne qui dort, caractérisé essentiellement pas la suspension de la vigilance et le ralentissement de certaines fonctions. S’il ne présente pas de problèmes chez les enfants et les jeunes adultes, il en va tout autrement à mesure que les années s’accumulent et particulièrement chez les aînés.

Sous forme de causes et remèdes, je vous propose l’article qui suit, du médecin Robert MacMillan, paru dans l’édition été 2017 du magazine Nouvelles CSA, de l‘Association Canadienne des Snowbirds et qui traite du sujet. Il vous sera livré en trois épisodes afin d’en alléger sa lecture. Voici la dernière partie.

ALIMENTATION
L’ingestion d’une grande quantité de nourriture, surtout juste avant le coucher, peut causer de l’insomnie. La nourriture épicée et certains aliments comme les oignons et les concombres peuvent causer une indigestion ou des flatulences et nuire au sommeil. Ceux qui souffrent d’une hernie hiatale ou de reflux gastro-œsophagien peuvent ressentir des symptômes d’indigestion dès qu’ils s’allongent. Il est bien connu aussi que les boissons caféinées et le chocolat stimulent le cerveau; la consommation de caféine après l’heure du dîner peut nuire au sommeil.

Remèdes : Évitez les aliments épicés ou qui favorisent la production de gaz au souper et consommez toute boisson caféinée le matin et non plus tard dans la journée. Ne prenez pas de gros repas tard le soir; toutefois, une légère collation comme des biscuits et un verre de lait ou une rôtie aide certains à dormir. Si vous avez un problème de nycturie, évitez les liquides. Certains médicaments peuvent aider les personnes qui souffrent d’une hernie hiatale ou de reflux gastro-œsophagien.

MÉDICAMENTS
Certains médicaments prescrits et même des médicaments sans ordonnances peuvent contribuer à l’insomnie. Les médicaments souvent utilisés par les aînés, comme ceux prescrits pour l’hypertension, les statines pour l’hypercholestérolémie et les antidépresseurs peuvent nuire au sommeil ou provoquer des cauchemars chez certaines personnes. Il est connu que les médicaments sans ordonnance tels que la glucosamine et la chondroïtine peuvent affecter le sommeil.

Remèdes : À moins d’une ordonnance contraire, la prise de médicaments le matin peut aider. Sinon. Consultez votre médecin. Il existe plusieurs sortes de médicaments pour l’hypertension chez les aînés; celui qui risque le moins de nuire au sommeil est la benzothiazépine inhibitrice des canaux calciques. Dans le cas du traitement des hausses modérées du taux de cholestérol, la recherche a récemment démontré qu’on ne peut prouver que les statines sont bénéfiques chez les personnes de plus de 70 ans sans symptômes de maladies cardiovasculaires. Par conséquent, une modification de l’alimentation pourrait suffire chez ces personnes aux prises avec de possibles effets indésirables, comme l’insomnie ou les douleurs musculaires. À mesure que nous vieillissons, nous devenons plus sensibles aux médicaments. Une augmentation des effets secondaires et indésirables entre médicaments peut entraîner plus que seulement de l’insomnie. Soyez toujours attentifs aux symptômes que vous soupçonnez d’être causés par les médicaments et consultez votre médecin. L’utilisation de somnifères, prescrits ou non, n’est pas recommandé comme solution à long terme, surtout pour les personnes âgées chez qui des effets secondaires tels que la confusion, la dépendance, l’hypotension, les chutes et l’anxiété sont fréquents. Les somnifères sans ordonnance sont souvent contre-indiqués chez les aînés qui prennent d’autres médicaments. N’en prenez pas sauf sur recommandation de votre médecin. Chez les personnes en bonne santé, sur une courte durée d’une semaine à 10 jours, de tels médicaments peuvent être indiqués pour une hospitalisation ou un traumatisme soudain… mais sur une plus longue durée, il y a risque de dépendance.

ALCOOL
Il est prouvé que l’alcool exerce un effet sur le sommeil. L’alcool pris juste avant le coucher peut aider à s’endormir, mais il nuit en fait à la structure du sommeil, d’où une fatigue de jour et une possible aggravation de certains problèmes de santé tels que l’apnée du sommeil. L’alcool consommé avant ou pendant le souper (six heures ou plus avant le repas) a moins d’effets nuisibles, quoique son effet sédatif puisse entraîner une sieste après le souper, ce qui favorise aussi l’insomnie.

Remèdes : Un maximum recommandé de deux consommations par jour chez les hommes et d’une chez les femmes devrait être observé, avant ou pendant le souper. Les personnes aux prises avec des problèmes de sommeil devraient essayer de voir si l’alcool les pousse à faire des siestes et comment il agit sur leur sommeil. En cas de problème d’insomnie, vous devriez cesser de boire de l’alcool pendant un certain temps pour vérifier si votre sommeil s’améliore.

CONCLUSION

Nous ne pouvons pas nous attendre à dormir aussi bien que lorsque nous étions adolescents, mais nombre de mesures sont à notre disposition pour aider à améliorer notre sommeil. Prenez ces conseils en considération et demandez à votre médecin si d’autres mesures pourraient vous aider à dormir à poings fermés.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s