Salmigondis

Pénurie de médicaments
Les compagnies pharmaceutiques ont peine à produire des médicaments en quantités suffisantes pour répondre à la demande mondiale. Les patients en chimiothérapie sont laissés pour compte et dépendent de ces médicaments. Ils servent de cobayes pour des solutions alternatives et appréhendent des effets secondaires indésirables. C’est assez bizarre, en 2018, qu’on en soit rendu là.

Encore une fois, les patients en feront les frais avec des augmentations largement substantielles de ces médicaments. Une façon moderne d’augmenter les astronomiques profits des compagnies pharmaceutiques qui profite de cette arnaque et qu’ils exploitent sans réserve. Et qui paie pour tout ça…? Vous l’avez deviné; le CONtribuable!

Les affaires sont les affaires
Sentiments et affaires sont incompatibles et ignobles. On vient de le constater dans la fermeture sauvage des sept pâtisseries De Gascogne, sans que les employés n’en soient informés. Évidemment, les propriétaires ne sont pas disponibles pour s’expliquer.La manière facile de se départir de ses responsabilités.

Si cette entreprise a pu avoir pignon sur rue durant 60 ans, c’est grâce à ses fidèles employés et clients. La moindre des choses aurait été de procéder à cette fermeture dans les règles de l’art. Pas en sauvage!

Distractions au volant; prendre les grands moyens
Triste bilan des accidents mortels que vient d’émettre la Sûreté du Québec. Quand on constate que les distractions comme les cellulaires, les journaux et le maquillage qui sont encore monnaie courante, il n’y a que deux moyens d’enrayer ce fléau; une surveillance policière accrue, voire abusive, et frapper là où ça fait vraiment mal… le portefeuille!

Toutes les amendes d’infractions au volant devraient être décuplés. Une infraction à 600$ deviendrait 6000$. Une manière extrême et dissuasive. On vient d’avoir la preuve que l’élément déclencheur d’accidents est la distraction. Alors qu’est-ce qu’on attend?