La santé et les technologies

La Une

Notre montre, téléphone ou autre objet connecté peut nous aider à gérer notre santé, voire nous sauver la vie. Tour d’horizon de ces bidules chers à notre cœur.

L’HEURE JUSTE

Les montres intelligentes Apple Watch et les bracelets Fitbit Sense et Charge 5 sont dotés d’une fonction permettant de mesurer notre rythme cardiaque en permanence et, pour certains modèles de prendre un électrocardiogramme.

Si une fibrillation, signe d’un problème cardiaque est détectée, notre gadget au poignet nous en avisera. Le résultat peut alors être partagé avec notre médecin.

Certains modèles de bracelets Fitbit analysent notre température corporelle pendant la nuit afin de nous prévenir en cas de fièvre, tandis que d’autres bracelets et montres connectés mesurent notre taux d’oxygène sanguin. Avec le temps, ces données permettront de mieux voir les bénéfices de notre entraînement.

Nos objets connectés pourraient bientôt nous signaler que quelque chose ne va pas avant même que des symptômes apparaissent. Des études prometteuses sont en cours. Voilà qui aidera à limiter la propagation des maladies infectieuses comme la grippe ou la COVID.

On cherche même à détecter les signes de dépression ou de déclin cognitif en analysant les changements subtils dans notre façon de taper nos messages.

À UN DOIGT

Pour enregistrer nos données de santé, on pense également à la bague Oura (environ 390 $, plus abonnement à 10 $ par mois). Elle mesure notre rythme cardiaque, notre température, notre activité physique et la qualité de notre sommeil. Et elle ne doit être rechargée qu’environ une fois par semaine.

TOILETTES INTELLIGENTES

L’Université Duke, aux États-Unis, travaille sur le smart toilet, un outil capable de récolter et d’analyser automatiquement les échantillons d’urine et de selles afin de détecter des signes de maladie. Une technologie qui simplifiera le suivi du diabète, mais aussi des troubles gastro-intestinaux.

GADGETS 911

Les outils connectés peuvent aussi être utiles en cas d’urgence. Par exemple, quand on tombe, notre Apple Watch nous demandera si tout va bien. Et si on ne répond pas, les secours seront contactés.

Pour plus de sécurité, on peut également ouvrir Google Fit d’Android ou l’application Santé d’Apple. Ces applications gratuites sont conçues pour suivre notre activité physique, mais aussi pour regrouper les données d’activité physique et de santé de toutes les applications et produits compatibles, même s’ils ne sont pas de la même marque.

L’appli Santé permet de remplir une fiche médicale où on indique nos problèmes médicaux, médicaments, allergies, groupe sanguin et contacts en cas d’urgence.

Si on active l’option « Afficher en mode verrouillé », ces informations pourront être consultées par les premiers répondants en cas de problème. Avec Google Fit, on peut entrer nos informations dans les préférences, sous l’option, Sécurité et urgences.

Dans quelques pays, les téléphones Pixel de Google détectent même si on est victime d’un accident de voiture et contactent les secours automatiquement. Vivement que cette fonction arrive au Canada !

TÉLÉCONSULTATION

Pour limiter les déplacements et les contacts, la consultation à distance, ou téléconsultation, s’avère très utile. Plusieurs médecins proposent des rendez-vous téléphoniques ou vidéo avec leurs patients.

Pour faciliter la recherche de consultations en clinique ou en téléconsultation, le service Bonjour-Santé (bonjour-sante.ca) nous aide à trouver un rendez-vous dans une clinique près de chez nous. Pour y accéder, il faut s’abonner (à partir de 5,95 $ par mois, en plus de frais d’activation de 14,95 $).

TROIS OUTILS PRATIQUES

Le moniteur de pression connecté UltraConnect note nos résultats et permet de stocker autant de mesures que souhaité, qu’on peut ensuite consulter pour voir les tendances. Lifesourcecanada.com, 800-461-0991, environ 120 $.

Le pèse-personne connecté Fitbit Aria Air permet de voir sur notre téléphone l’évolution de notre poids dans le temps (certains modèles évaluent aussi l’hydratation et la masse osseuse). Fitbit.com environ 70 $.

L’application gratuite MyTherapy(en français) aide à prendre nos pilules au bon moment. On peut aussi y noter nos symptômes et nos mesures de pression, de fréquence cardiaque, de poids et de glycémie, puis imprimer un rapport pour le partager avec un professionnel de la santé. Il est aussi possible d’ajouter les coordonnées de nos proches, qui pourront alors nous soutenir lors de nos traitements. Mytherapyapp.com.

CONFIDENTIALITÉ

Avec la technologie santé, la confidentialité et la sécurité des données est un point important à considérer. On ne veut pas que nos informations médicales soient utilisées à mauvais escient, pour augmenter notre prime d’assurance, par exemple.

Afin de minimiser ce risque, Apple s’assure que les données de santé sont codées et traitées dans notre appareil, sans transiter par internet. Avant de tout dévoiler de notre santé dans une nouvelle application ou service, on devrait d’ailleurs toujours vérifier comment nos données seront utilisées.

Source : Pascal Forget. Revue Le Bel Âge, mars 2022, p56.


138e jour de l’année

Mercredi, 18 mai 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MUSÉES


On jase là…

Pourquoi le livreur de colis d’Amazon ne prend pas le temps de te remettre le paquet en main propre ? Surtout quand il réussit à te parler à l’intercom et que tu lui ouvres l’accès. Non ! Il le laisse dans l’entrée et son travail est fait ! Et après on se demande pourquoi les colis sont volés. Quand il n’y a pas de réponse, je peux comprendre, mais dans le cas contraire, c’est une délicatesse appréciée et une prévention contre le vol.


Pensée et citation du jour

À toute action s’oppose nécessairement une réaction similaire.

Isaac Newton


Ça s’est passé un 18 mai…

(1969) Le lancement d’Apollo X constitue une répétition générale avant la grande première. En effet l’équipage fera toutes les opérations reliées à un voyage sur la lune sauf alunir qui sera fait par la prochaine mission. Arrivée à l’endroit prévu, Apollo X se met en orbite lunaire, puis Stafford et Cernan, dans le module lunaire, se détachent de la capsule, descendent à environ 15,4 km au-dessus du site retenu pour le premier alunissage, testent le radar d’alunissage et tous les autres appareils à bord. Huit heures plus tard, ils rejoignent Apollo, s’amarrent et reviennent sur terre. Tout est prêt pour le Voyage sur la lune.

(1980) Éruption du Mont Saint Helens, dans l’état de Washington qui fait une soixantaine de victimes et ravage tout sur environ 200 km de rayon. Cela équivaut à 500 fois l’explosion d’Hiroshima.

(2012) Loi 78 : Après des échanges souvent acrimonieux, la loi spéciale pour soumettre le mouvement de contestation des étudiants a été adoptée à l’Assemblée nationale en fin d’après-midi vendredi. Le gouvernement Charest y a apporté quelques changements qui ont amené la Coalition avenir Québec à l’appuyer.

Les députés du Parti québécois, tout comme Amir Khadir, de Québec solidaire, Jean-Martin Aussant, d’Option nationale, et les élus indépendants Lisette Lapointe et Pierre Curzi ont voté contre le projet de loi 78. Ils jugent que cette « loi matraque » brime des droits fondamentaux. En tout, 68 députés ont voté pour, 48 ont voté contre. Il n’y a eu aucune abstention.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :