Échec aux examens d’infirmières : Inexplicable !

La Une

Une infirmière sur deux échoue l’examen de l’Ordre malgré un succès remarquable après trois années au collégial.

Comment l’expliquer surtout au moment où les hôpitaux en sont en pénurie ? C’est insensé !

C’est comme des professionnels de la santé qui arrivent de l’étranger et qu’on refuse leur pratique à moins qu’ils répondent aux exigences du Collège. Quoi ! Le traitement des urgences et des maladies sont différents à ce point, d’un pays à l’autre ?

Pourtant, la médecine de brousse, ça existe et on ne te demande pas ta carte de compétence.

Ça fait des années et des années que la pénurie de personnel en santé existe et on n’est pas capable de trouver des solutions adéquate. On est trop exigeant !

EXAMEN

Est-ce que l’examen mériterait d’être revu ? Est-il trop compliqué, mal élaboré ? Comment expliquer qu’une infirmière réussi son cours avec un note de 85% après trois années de formation au Collégial et qu’elle échoue l’examen de son Ordre ?

Définitivement, la structure de cet examen semble être le nœud du problème. L’Ordre des infirmières et infirmiers doit définitivement se questionner. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas.

Si je me fie à ce qu’on écrit dans les journaux ce matin, certaines des infirmières qui ont échoué l’examen, travaillent déjà dans un hôpital, certaines depuis une année, sans supervision. C’est assez évident que l’examen est en cause.

Quand on dit que l’examen de mise en situation à choix de réponses est super abstrait et qu’il faut choisir la meilleure réponse, c’est une manière de questionner répandue. C’est très embarrassant quand on a un choix de réponses et souvent ambigüe.

EXPÉRIENCE VÉCUE

Je vous raconte une expérience vécue récemment. Je désire obtenir la classe 2 sur mon permis de conduire pour avoir le droit de conduire un autobus. Un examen théorique est obligatoire et pour s’y préparer, on suggère de consulter et de lire le livre de la SAAQ sur la conduite des poids lourds, au préalable.

Le bouquin fait 400 pages et je m’y mets. Douze chapitres et chacun de ceux-ci se terminent par un questionnaire, vrai ou faux, sur les éléments appris.

J’ai fait le test et sur les 67 questions, j’en ai manqué une seule. Alors, je suis confiant pour l’examen.

Rendu là, ce n’est plus la même chose. Cette fois-ci, on parle de réponses à choix multiples. Chaque question amène 4 énoncés de réponses, numérotées 1, 2, 3 et 4. Il faut alors choisir entre par exemple 1-3, 3-4, 2-3 ou 1-2-3-4. Pas facile lorsque plusieurs énoncés nous semblent bons. La réponse est 2-3. J’avais choisi 1-2-3-4. C’est un échec ! Vous voyez ce que je veux dire ?

Alors si l’examen était de ce genre, ce n’est pas si évident de trouver la bonne réponse, devant des choix d’énoncés qui seraient plausibles.

Pourquoi ne pas expliquer et décrire des situations quelconques et avoir à choisir entre VRAI ou FAUX ? C’est sans équivoque selon moi et ça tient plus compte de l’expérience de l’élève.

C’est un peu la réflexion que j’ai eu avec l’échec les infirmières… dont on réclame leur présence depuis des lunes.


317e jour de l’année

Dimanche, 13 novembre 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA GENTILLESSE


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Céline Galego

Bon anniversaire !


On jase là…

C’est fou ! On vient de traverser une pandémie, l’inflation ne cesse d’augmenter et les restaurateurs font présentement des affaires d’or en faisant grimper leurs prix substantiellement et pourtant, ces établissements roulent à pleine capacité et on n’entend plus leurs lamentations. En revanche, ce qui m’exaspère, c’est de me faire remettre une facture qui inclus les taxes et le pourboire. J’ai vécu l’expérience hier soir où le pourboire s’élevait à 20 %. Je regrette, mais JE décide du pourboire que je vais donner et il est généralement de 15 %. C’est mon privilège. J’ai déjà assez de payer le repas plus cher, imposer de surcroît un pourboire obligatoire m’insulte. Et je ne parle pas ici d’un cinq étoiles.


Pensée et citation du jour

Ouvrir les yeux est un antidote au désespoir.

Sylvain Tesson


Ça s’est passé un 13 novembre…

(1929) Un incendie ravage la plus vieille partie du Séminaire Saint-Joseph, à Trois-Rivières. La partie détruite datait de 1870. Il s’agit du pire incendie survenu à Trois-Rivières depuis 1908. Beaucoup de pompiers ont répondu à l’alarme qui a été donnée rapidement, mais l’intérieur du bâtiment, fait de bois, constitue une proie facile pour les flammes. On déplore la perte de la bibliothèque et du mobilier, mais une opération de sauvetage permet de sauver la vie de trois prêtres. On estime à environ 15 000 le nombre de personnes qui ont assisté aux moments les plus « mémorables » de l’incendie, notamment l’effondrement des tourelles et des cheminées.

(1990) La première page Web (www) fait son apparition. Le World Wide Web, communément appelé le Web, parfois la Toile, littéralement la « toile (d’araignée) mondiale », est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet et qui permet de consulter, avec un navigateur Web, des pages Web mises en ligne dans des sites Web.

(2015) Les terroristes kamikazes de l’État islamique attaquent le cœur de Paris simultanément en 7 endroits dans 3 arrondissements, faisant 129 morts et 350 blessés dont 90 laissés dans un état critique. Les kamikazes se sont fait exploser avec leurs ceintures bourrées d’explosifs.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :