Certificat de propriété, c’est chose faite !

La Une

Ceux qui suivent notre sinueux cheminement pour obtenir un Certificat de propriété de la Floride pour notre caravane à sellette déclarée perte totale, seront heureux d’apprendre que son dénouement s’est concrétisé lundi dernier, en matinée.

Il nous en a fallu un temps fou pour arriver à cette conclusion. On a écouté tout le monde pour s’apercevoir que personne n’avait la solution idéale. On a tout vu et tout entendu, des faciles, des difficiles au point où ça devenait frustrant.

Je me suis alors dit que ça n’avait vraiment aucun sens que nous ne soyons pas sur la même longueur d’onde, alors j’ai fouillé le Web pour découvrir une façon de faire simple et en trois points pour obtenir enfin mon certificat de propriété floridien.

1- Compléter en ligne, puis imprimer le formulaire HSMV 82040 – REV. 11/15 du Florida Department Of Highway Safety And Motor Vehicules.

2- Se présenter avec le formulaire rempli au bureau du Collecteur de taxes local.

3- Payer les taxes requises et recevoir sur le champ le précieux certificat de propriété de la Floride.

Et me voilà en règle avec les procédures floridiennes, après toutes ces tergiversations.

Je dois vous avouer que ça nous enlève un poids énorme sur les épaules. Déjà que de perdre notre caravane était imprévu, l’énergie mit pour rencontrer les directives et obligations des assureurs était assez stressant. Mais bon, on voit maintenant la lumière au bout du tunnel et notre départ vers le Nord approche à grands pas.

La caravane est toujours stationnée dans la section d’entreposage, attendant que l’assureur en dispose, en étant maintenant propriétaire.


348e jour de l’année

Mercredi, 14 décembre 2022

On jase là…

Pour ceux et celles qui auront à poster leur Certificat de propriété de Floride, suite à la perte de leur véhicule récréatif causé par ouragan Ian, je vous suggère le poste de réception et d’expédition de FedEx, au 710 Pondella, Fort Myers. C’est dans un petit centre commercial pas très loin de Pioneer Village. Ce sera fait, subito presto !


Pensée et citation du jour

La venue au monde d’un bébé traduit chaque fois l’espoir en des jours meilleurs.

Demis Roussos


Ça s’est passé un 14 décembre…

(1837) À la bataille de Saint Eustache, à l’ouest de Montréal, les troupes britanniques et loyalistes, qui comptent environ 2 000 hommes, convergent vers la place forte tenue par les patriotes. Les 400 rebelles se sont barricadés dans l’église et résistent à un tir d’artillerie et à une charge à la baillonnette lorsque l’église prend feu. Les rebelles mourront dans les flammes ou seront faits prisonniers.

Les Patriotes morts – ou plutôt tués – à Saint-Eustache, le 14 décembre 1837, ou qui ont succombé à leurs blessures dans les jours qui ont suivi, ont été des victimes innocentes, sacrifiées inutilement afin de servir d’exemples à ceux qui auraient eu la tentation de réclamer avec un peu trop d’insistance le respect de leurs droits.

Rappelons encore une fois cette douloureuse et cruelle hécatombe telle que décrite par le curé Jacques Paquin dans ses Mémoires: « On pouvait voir les ossements de tant de malheureux brûlés dans les embrasements des édifices, se traînant et se faire hacher par les troupes ! D’autres souffrant et se roulant dans leur sang étaient achevés à coup de crosses de fusil, le crâne emporté, n’ayant plus qu’une partie du corps, la tête, les membres, tout le corps brûlé et noirci comme des charbons…

Rien n’était plus horrible que le spectacle de tous ces infortunés gisant dans les environs des bâtiments, brûlés, calcinés, mutilés, rôtis, grillés, les uns tombés la tête en bas dans un large fossé, les autres le crâne défoncé, d’autres les cheveux grillés comme l’animal qui tombe sous le couteau du boucher ».

Le chef des patriotes, Jean-Olivier Chénier (né le 9 décembre 1806), est tué lors de la bataille de Saint-Eustache. Quand les troupes anglaises, composées de quelque 1200 soldats, sont arrivées à St-Eustache, Jean-Olivier Chénier, devenu commandant en chef suite à la fuite du commandant Amury Girod, se réfugie avec quelque 400 patriotes mal armés dans l’église du village. Même en voyant l’importance des troupes ennemies, il refuse de se rendre et continue à commander les Patriotes.

Après une tentative manquée de pénétrer dans l’église, les soldats anglais décident d’y mettre le feu. Sachant que sa fin approchait, il dit avant de sortir par l’une des fenêtres : “avant d’être tué, j’en tuerai plusieurs !”. Malheureusement, il n’a eu le temps de faire feu qu’une fois puisque à peine quelques secondes après sa sortie, il fut abattu de deux balles en pleine poitrine.

On raconte qu’après la fin des hostilités, on aurait ouvert sa poitrine pour ensuite lui arracher le cœur que l’on a promené au bout d’une baïonnette dans le village.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Un commentaire sur “Certificat de propriété, c’est chose faite !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :