Presque la mort en direct

La Une

Il n’est pas loin le moment où on va assister à une mort en direct durant un événement sportif. Il y a deux jours, alors que les Bengals de Cincinnati recevaient le Bills de Buffalo, Damar Hamlin, des Bills, a été frappé solidement par Tee Higgins, des Bengals, dans le feu de l’action.

Un plaqué tout ce qu’il y a de plus normal, mais extrêmement violent. Quelques secondes plus tard, Hamlin s’écroulait, victime d’un arrêt cardiaque. Au moment de rédiger cet article, il était dans le coma et son état était jugé critique.

Pour ceux qui ont vu le jeu, on voit l’épaule de Higgins toucher violemment le thorax d’Hamlin. L’horreur s’en est suivi. L’équipe médicale est intervenue rapidement et la partie a été remise à plus tard.

C’est une des raisons pourquoi je déteste ces sports où le but est de démolir l’adversaire. C’est comme ça au football, à la boxe et aux combats extrêmes.

LE FOOTBALL

Une seule manière existe d’arrêter un joueur; le plaquer, le faire tomber, lui rentrer dedans. Quand un colosse de plus de six pieds et de plus de 200 livres court vers toi et te saute dessus, le geste est violent. Quand il frappe avec sa tête, il joue avec les risques de commotion cérébrale.

On aura beau dire que les casques d’aujourd’hui sont mieux conçus. Avez-vous imaginé la force G pour frapper l’adversaire. C’est foudroyant ! Les commotions sont un secret de Polichinelle dans la NFL.

À quelques reprises, j’ai écouté quelques confrontations et ça fait mal de voir toute cette succession de gestes violents.

LA BOXE ET LES COMBATS EXTRÊMES

Tu boxes ou affrontes un adversaire pour le mettre KO. C’est l’unique raison et pendant plusieurs rondes, tu reçois et donne des coups. Là encore, un solide coup de poing peut t’envoyer au pays des rêves bien avant que tu t’en rendes compte. Un gant de boxe ça assomme !

Le nombre de coups portés à la tête ne se compte plus et imaginez seulement les conséquences de se faire frapper à répétition.

Ces protagonistes ont des carrières courtes et beaucoup de troubles neurologiques s’ensuivent.

Même objectif chez les combattants extrêmes avec les mêmes dangereuses conséquences. Les coups sont aussi dévastateurs, je dirais même plus, parce que le gant est plus petit que la boxe. Les jointures blessent plus rapidement.

On le voit partout, dans tous les sports de contacts, ce qui écourte les carrières, ce sont les commotions cérébrales. La boîte crânienne est fragile et les coups reçus à répétition causent des dommages irréversibles. Au hockey également.

Aujourd’hui, ce sport est beaucoup plus rapide qu’au temps des Richard, Howe, Ratelle, Orr et j’en passe, alors que les carrières se rendaient souvent à 40 ans. Aujourd’hui, des hockeyeurs du début de la trentaine accusent déjà quelques épisodes de commotions cérébrales et avec des lésions permanentes et doivent mettre fin à leur carrière prématurément.

Sauf qu’au hockey, contrairement aux autres sports mentionnés en début d’article, le but n’est pas le même. Démolir l’adversaire entraîne une punition, des amendes des suspensions. La finesse et les habiletés des joueurs font la différence.

Citons en exemple la fameuse partie du 31 décembre 1975 entre les Russes et le Canadien de Montréal, soldé par un verdict nul de 3-3. On en parle encore, 47 ans plus tard. Du hockey pur, sans violence et qui est passé à l’histoire comme un exploit hors du commun.

Malheureusement, les Américains carburent à la NFL et les assistances sont là pour le prouver. Ma sombre prédiction est que la première victime à mourir durant une partie, sera définitivement au football.


4e jour de l’année

Mercredi, 4 janvier 2023

Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

André Lauriault

Bon anniversaire !


On Jase là…

À voir jouer les vétérans joueurs des Canadiens hier soir à Nashville, on se rend bien compte qu’ils ont hâte d’aller patiner sous d’autres cieux. C’est à Martin St-Louis de continuer avec des jeunes. Les résultats ne seront pas meilleurs, ni pires.


Pensée et citation du jour

Le baiser est la plus belle sucrerie… Et ça ne fait pas engraisser.

Carly


Ça s’est passé un 4 janvier…

(1970) La fin des Beatles. John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Star travaillent ensemble pour la dernière fois, procédant aux ultimes retouches sur les bandes de l’album « Let It Be ».

(1971) Francis Simard, les frères Jacques et Paul Rose, ainsi que Bernard Lortie sont déclarés criminellement responsables du meurtre de Pierre Laporte; le lendemain ils seront formellement accusés d’enlèvement et de meurtre. En plein cœur de la crise d’octobre 1970, le ministre du Travail et de la Main-d’oeuvre avait été enlevé le 10 octobre par le FLQ, peu après le rejet de l’ultimatum pour la libération des membres emprisonnés de l’organisation. Une semaine plus tard, on retrouvait son corps dans le coffre d’une voiture abandonnée.

(1974) C’est le début d’une importante grève (22 mois) des membres de la section locale 510 de l’Union des Travailleurs unis de l’automobile et de l’aéronautique-FTQ employés par la United Aircraft/Pratt and Whitney pour obtenir l’indexation des salaires et l’application de la déduction syndicale obligatoire ; la compagnie ouvre ses portes et invite ses employés à revenir au travail. Lorsque le nombre de ceux qui reviennent au travail dépasse 50 % de ses effectifs, la compagnie déclare que, la majorité de ses employés acceptant ses conditions, le conflit est réglé, puis embauche des nouveaux salariés pour remplacer ceux qui demeurent en grève.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :