Au fédéral, toutes les excuses sont bonnes pour l’unilinguisme

La Une

Le français est encore ignoré dans l’armée canadienne qui trouve toutes sortes de raisons farfelues pour éviter d’utiliser le français, contrevenant ainsi à la loi sur les deux langues officielles.

L’ARMÉE DEVRAIT FRANCISER LE NOM DE SES MISSIONS

AGENCE QMI | Les noms unilingues des missions des Forces armées canadiennes (FAC) comme DRIFTNET, BOXTOP, VECTOR, OPEN SPIRIT enfreignent la loi et devraient être francisés, estime le commissaire aux Langues officielles Raymond Théberge.

Le commissaire est intervenu à la suite d’une plainte déposée en 2021 par une citoyenne acadienne, Chantal Carey. Cette plainte a mené à la rédaction d’un rapport dont le quotidien Le Droit a d’abord révélé l’existence mercredi dernier.

Dans celui-ci, le commissaire soutient que le ministère de la Défense « devrait s’assurer qu’une version française de ces noms est affichée sur son site Web » puisque « toutes les communications accessibles au grand public doivent être offertes simultanément dans les deux langues officielles ».

En réponse à un rapport préliminaire, la Défense avait répondu au commissaire que les noms d’opérations « sont choisis de manière à dénoter l’intention stratégique de la mission et à assurer une compréhension universelle » et « qu’avoir plusieurs noms de code pour la même opération pourrait accroître les risques et porter à confusion ».

Par ailleurs, certains noms de mission sont choisis selon les normes de l’OTAN « afin de limiter les risques et la confusion » entre les forces alliées.

Non satisfait des explications, le commissaire a recommandé à la Défense de se conformer à la loi en ajoutant une variante francophone aux noms des missions sur son site précisant qu’elle pourrait indiquer que seuls les noms anglais agissent à titre officiel.


78e jour de l’année

Dimanche, 19 mars 2023

Du 19 au 25 mars

THÈME : LA DIGNITÉ


On célèbre aujourd’hui…

LA FÊTE DE SAINT-JOSEPH


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Isabelle BélangerSylvie BlouinJos FournierRéjean Bergeron

Bon anniversaire !


Pensée et citation du jour

Vivez comme si vous deviez mourir demain, apprenez comme si vous deviez vivre toujours.

Siddharta Gautama


Ça s’est passé un 19 mars…

(1949) Le premier ministre Maurice Duplessis annonce la mise en vigueur de la loi bannissant la vente et la fabrication de la margarine au Québec. Par 34 voix contre 16, l’Assemblée législative a voté le 30 mai 1961, en troisième lecture, le bill 74, légalisant mais réglementant la fabrication et la vente des succédanés du beurre. Mais en vertu de la loi, la margarine ayant la couleur du beurre sera bannie du marché québécois pour ne pas avoir de confusion possible.

(1988) L’ex-ministre des Finances dans le gouvernement de René Lévesque, Jacques Parizeau, devient président du Parti québécois (PQ). Son avènement à la tête du PQ marque un virage vers un discours plus souverainiste que celui de son prédécesseur, Pierre Marc Johnson.

(2004) Après l’Ontario et la Colombie-Britannique, le Québec devient la troisième province canadienne à reconnaître le mariage civil des conjoints de même sexe; le jugement confirme une décision rendue en septembre 2002 par la Cour supérieure, qui reconnaissait que la définition du mariage comme étant « l’union d’un homme et d’une femme à l’exclusion de toute autre », violait la Charte canadienne des droits et libertés.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :