Ma chère Pierrette…

 

2008-10-13 054B C’est à ton tour, de te laisser parler d’amour. Ainsi va la chanson. Alors que tu ne cesse de t’occuper des autres, que tu t’en fais pour tout le monde. Prends un temps d’arrêt bien mérité pour te faire dorloter en ce 28 février, jour de ton anniversaire. À toi de te faire gâter et d’accepter les marques d’amour et d’affection qui seront tiennes tout au long de cette belle journée. Je suis certain que si les jumelles pouvaient parler, elles te diraient qu’une grand-maman dans ton genre, c’est fait pour être gâtée et ménagée pour la conserver très très longtemps.

On est loin, mais on ne voulait pas, Louise et moi, rater l’occasion de te souhaiter une journée à ta mesure. Tu ne fais rien, tu te fait servir et tu savoures ce moment privilégié. En supplément, on te souhaite une santé à toute épreuve pour profiter de cette belle vie qui vaut vachement la peine d’être vécue.

BON ANNIVERSAIRE PIERRETTE XXX

Un peu de tout

 

Quelques jours de répit d’écriture pour profiter du moment. La température est vraiment très bien pour moi. Il y a bien un peu de vent mais le soleil est toujours là. Certains diront que cette saison est probablement la plus fraîche des dernières années. C’est probablement vrai. Pour moi cependant, c’est la température idéale. On n’a qu’à regarder Salut Bonjour à TVA pour apprécier le temps qu’il fait ici.

2009-02-25 007 Depuis mon dernier billet de voyage, on a participé à un tournoi de pétanque, très amical, mardi. La formation des équipes s’est déroulée par tirage au sort. Chaque équipe joue trois parties et celle qui cumule le plus grand écart entre les points pour et contre, est proclamée championne. Claude Gagnon, un entrepreneur de la région de Saint-Jean-Sur-Richelieu, fourni les médailles aux trois premières équipes. Une belle compétition qui se déroule sous le signe de la camaraderie. Ma performance ? Très ordinaire. On se reprendra.

2009-02-25 019 Mercredi 25 février, l’ami Jacques célébrait son anniversaire. Quoi de mieux qu’un déjeuner au restaurant pour souligner l’événement. Nous nous sommes retrouvés chez Buddy Freddy, un restaurant-buffet pas très loin d’ici autour de bacon, oeufs brouillés, saucisses, fruits et tout le tra-la-la. De quoi commencer la journée du bon pied. Une chose est bizarre ici; nous sommes incapable de trouver un restaurant qui sert des rôties comme chez-nous. Niet ! On nous propose des biscuits, comme ils appellent, sans goût ainsi que des petits gâteaux, genre muffin, qui tiennent plus du dessert qu’autre chose. Fade finalement ! Pourtant, ils servent des toasts dorées, qu’ils appellent des french toasts. Allez comprendre !

2009-02-25 020 Cette journée s’est terminée aux courses de chiens en soirée. On s’est retrouvé, une bonne vingtaine de québécois, à parier sur ces superbes lévriers, afin d’éponger un peu le coût de nos vacances. Malheureusement, personne n’est sorti riche. Même que les plus gros gains, pour des quiniellas, se sont élevés autour des 59 $… Seule consolation, c’était en US$. Une belle sortie de groupe quand même. Moi, j’en suis revenu les poches vides.

J’en profite pour vous entretenir de récession. Ici, elle frappe dur et c’est l’évidence même. Les nouvelles négatives meublent le quotidien. Les pistes de courses sont désertes et c’est fou comme il y a de nombreux magasins de fermés. Partout où on va, ça frappe ! En circulant sur les grandes artères on voit autant du pauvre que du riche. Les deux extrêmes se côtoient implacablement. L’immobilier stagne et les pancartes se font rares. Signe des temps, les marchés aux puces sont bondés. Dès neuf heures, le matin, on est chanceux si on peut trouver une place pour se garer.

Pour vous donner une idée, l’essence régulière se vend présentement autour de 1,90$ le gallon (3,78 l.). À l’épicerie, les prix sont élevés. Je vous dirais qu’ils sont légèrement plus chers que chez-nous, sans compter le taux de change qui frise actuellement les 25%. Pour les fruits et légumes, les aubaines sont définitivement dans les marchés aux puces. Ils sont plus qu’abordables, tout en étant délicieux. Plusieurs québécois amènent certaines denrées de chez-nous, n’étant pas disponibles ici. Les gens ont plein de trucs pour apporter avec eux, un peu de saveurs du pays. La bonne sauce barbecue, la sauce VH, le beurre d’arachides Kraft et la margarine Becel, sont introuvables ici. Par ailleurs, les fraises sont é-c-o-e-u-r-a-n-t-e-s, pour prendre une expression populaire. Sucrées, énormes et juteuses à souhait, on en redemande.

Même avec toutes ces nouvelles négatives, économiquement parlant, nous apprécions l’endroit. C’est le prix à payer pour profiter de l’été en hiver. Et finalement hier, à la salle communautaire, les administrateurs du camping nous annonçaient la tarification 2009/2010. Une augmentation de seulement 2%, pour les nouvelles locations. Le gel des tarifs pour les renouvellements et une politique de dépôt et d’annulation plus souple. Les revendications des québécois ont été entendues à cet égard. Comme quoi tout n’est pas nécessairement sombre chez nos voisins du sud.

C’est un grand jour pour Roger

 

Roger017A Te voilà rendu à collecter ton chèque de la sécurité de la vieillesse. Ce 27 février est témoin de cet anniversaire commémoratif. Rendu à cet âge là, on commence à rechercher la nourriture molle. On ne grignote plus le soir, on se couche et se lève tôt. C’est aussi l’époque où on visite le médecin pour voir si on pourrait obtenir la fameuse pilule bleue. Tout un grand changement et un grand bouleversement pour seulement monter d’un chiffre.

Je plaisante bien sûr, mais je voulais me servir de ton humour légendaire pour souligner cet événement. Louise se joint à moi pour te souhaiter un jour de fête rempli de joie et d’amour avec tes proches. Un souhait de santé également, pour que ton humour et ta vivacité, continue de nous faire rire.

BON ANNIVERSAIRE ROGER

Tes amis m’ont dit…

 

2008-03-08 019AQuand on écrit sur un blogue on écoute. On observe ce qui se passe autour de nous. On ne parle pas beaucoup mais on enregistre. Ça peut faire de la bonne copie. Justement, nous sommes le 25 février et tes amis m’ont dit que tu vieillissait d’une année aujourd’hui. Comme je n’aime pas vraiment le mot vieillissait, je préfère dire que tu gagnes en sagesse une année de plus. Je trouve que ça fait plus dynamique.

Ensuite, j’ai choisi, toujours de concert avec tes “zamis”, cette photo prise l’année dernière. Je trouve qu’elle exprime bien toute ta préparation et ta concentration avant un important tournoi de pétanque. Ou bien c’est simplement que tu rêves à une façon de me battre… ou de trouver le moyen de m’accrocher un drapeau du Canada sur mon autocaravane.

Quoi qu’il en soit, Louise se joint à moi pour te souhaiter une belle journée d’anniversaire avec ta charmante conjointe, parents et amis. Que cette journée te réserve plein de surprises, d’amour et de messages positifs.

BON ANNIVERSAIRE JACQUES

C’est la fête d’Arthur

 

2008-06-08 009A Salut Arthur. Tu ne pensais jamais te retrouver sur le net à faire parler de toi. Et bien voilà qui est chose faite. L’occasion est belle puisqu’on est le 25 février et que c’est ton anniversaire. Comme tu jouis de ta retraite depuis plusieurs années, tu additionnes une autre année de sagesse.

Alors à cette occasion, Louise se joint à moi pour te souhaiter un anniversaire rempli d’amour et de belles surprises. Quoi souhaiter de plus que la santé pour continuer de profiter de la vie au maximum. Elle est alors beaucoup plus emballante.

BON ANNIVERSAIRE ARTHUR

On joue les explorateurs

 

Savez-vous une chose ? Je ne dis pas ça pour vous narguer mais on n’a toujours pas eu de pluie depuis notre départ de la maison. Ça fait maintenant 16 jours et le soleil était présent chacune de ces journées. Quelques nuits ont certes été froides mais on peut porter du court ou se promener en bedaine le jour.

2009-02-20 012A Vendredi, Roseline et Jean-Eudes nous ont proposé de souper en ville, autour d’un bon steak. Nous avons accepté d’emblée et notre choix s’est arrêté sur le restaurant Sam Seltzer’s Steakhouse, de Fort Myers. Une révélation ce restaurant ! Pour environ 35-40 dollars par couple, on a pu déguster un savoureux bifteck, grillé à point, accompagné d’une rose d’oignons frits, de salade verte, de pommes de terre ou riz et même, précédé de consommations. Certains se sont également permis un dessert. Et tout ça, incluant taxes et pourboires. Une aubaine dont tout le monde s’est promis de profiter à nouveau.

Hier à Pioneer Village, les campeurs pour la plupart américains, s’opposaient dans un derby d’habileté pour voiturettes de golf. Un parcours, balisé de cônes oranges, devait être complété de trois façons et en un temps le plus rapide. Curieusement, les femmes étaient majoritairement inscrites à ces compétitions. Je dis curieusement mais, en y pensant bien, ici on voit beaucoup de femmes âgées, conduire la voiture pendant que monsieur prend place à droite. Je ne sais pas pourquoi mais aussi curieusement, les hommes âgés sont plus mal en point physiquement que leurs femmes. Je ne partirai certainement pas un débat là-dessus, mais c’est un fait qui m’a frappé.

2009-02-22 006Pour revenir à la compétition, la première épreuve s’est bien déroulée. Il suffisait de franchir le tracé,  rapidement et sans faire tomber les cônes. Facile ! Deuxième confrontation; le même parcours mais en marche arrière. Beaucoup plus difficile et les pauvres cônes se lamentaient de douleur. Finalement le clou du spectacle était de franchir la distance alors que le conducteur a les yeux bandés pendant que son co-pilote lui donne verbalement des instructions pour le guider sur la bonne voie. Dangereux et hilarant ! Le premier équipage à foncé droit dans la foule, entrant en collision avec une autre voiturette qui était stationnée dans la rangée des spectateurs. L’histoire ne dis pas si le co-pilote était muet, mais ça en donnait l’impression. Le deuxième équipage était pas mal drôle. le co-pilote, en plus de donner des instructions verbales, montrait du bras ou de la main, la direction à prendre… Rappelez-vous, son conducteur avait les yeux bandés. Des cônes ont finalement rendu l’âme, massacrés par les roues des bolides.

Aujourd’hui c’est dimanche le 22 février. Francine et Jean-Guy sont invités à souper chez des amis et Louise et moi, on décide de jouer les explorateurs et de découvrir le centre-ouest de l’état. Vers onze heures, nous empruntons l’Interstate 75 jusqu’à la baie de Tampa. Par l’Interstate 275, nous nous 2009-02-22 017 rendons à Pinellas County, plus précisément à Tierra Verde, visiter le Fort De Soto Park. Pour mieux vous situer, nous sommes dans la région de St-Petersburg. Nous avions vu l’endroit lors d’un épisode de Virée en VR, diffusé l’automne dernier à Historia. C’est un parc régional naturel, développé autour du Fort De Soto érigé en 1898, dont les vestiges font l’objet d’une visite guidée. Au moment de notre visite, des soldats de cette époque, reconstituaient les grandes batailles. À proximité, on pouvait voir leurs installations de fortunes avec tentes, poudrières, munitions, installations de fortune et autres.

Le parc offre également deux grandes plages aux extrémités, d’immenses quais de pêche, beaucoup d’aires de pique-nique ainsi que des pistes cyclables. Insérées entre la baie de Tampa et le Golfe du Mexique, deux iles ont été aménagées en terrains de camping. 241 sites avec électricité de 30, 50 ampères, eau potable, barbecue et table de pique-nique sont disponibles pour tous les genres de véhicules récréatifs. 18 emplacements sont à entrée directe et tous les autres ont le fond de terrain sur le plan d’eau. La végétation de palmiers est luxuriante et les espaces sont complètement entourés de palmiers pour une intimité, maximale. Le parc est naturel et les Rangers, qui relèvent du Sheriff du comté, voient, vingt-quatre heures par jour, au respect de la règlementation. Finalement, deux stations de vidange sont facilement disponibles à proximité.

2009-02-22 022 Aussi, une section de 80 emplacements est réservée aux caravaniers qui possèdent des animaux. Même que cette section dispose d’un vaste enclos pour permettre aux quadrupèdes de courir à leur guise, sans laisse. Ils ont aussi accès à des douches spécialement aménagées pour eux. Au même titre que les parcs d’états et nationaux, la naturalité des lieux est primordiale et tout les usagers doivent s’y conformer. Je vous invite à visionner l’album photos pour apprécier l’endroit.

Contrairement à l’aller, nous sommes revenus au camping par la route 41, sorte de boulevard Taschereau pour mieux l’illustrer, afin de pouvoir traverser et découvrir plus facilement les villes de Palmetto, Bradenton, Sarasota, Venice, Port Charlotte et Punta Gorda entre autres… comme de vrais explorateurs, mais contemporains.

L’école, de 1960 à 2009… Mieux vaut en rire.

 

Rire5Exemple numéro 1 :

Deux garçons entament une bagarre après l’école.

Version 1960 : La foule se rassemble. Marc gagne. Jean et Marc se serrent la main et deviennent des potes.

Version 2009 : Les policiers sont appelés, l’équipe SWAT arrive et arrête Philippe-Olivier et Charles-Cédrik. Ils confisquent tous les téléphones mobiles sur place et des vidéos de la bagarre sont saisis à titre de preuve. Ils sont tous deux accusés de voies de fait et sont suspendus de l’école, même si Philippe-Olivier est l’instigateur. On essaie d’organiser des conférences sur le sujet, mais lors d’une réunion de parents, une minorité s’oppose au projet. On crée alors une table de pilotage qui formera les tables de concertation nécessaires pour entériner la décision des 6 comités qui auront pour mission d’étudier les faits. 6 vidéos de la bagarre sont diffusés sur Internet. En attendant, Philippe-Olivier et Charles-Cédrik sont libérés contre un dépôt de 2 000$ chacun et une promesse de comparaître.

Exemple numéro 2 :

Un élève est dissipé en classe et il perturbe les autres élèves.

Version 1960 : Paul est envoyé au bureau de la direction et reçoit la banane. 5 coups. Il retourne en classe, il s’assied bien tranquille et ne perturbe plus la classe.

Version 2009 : Guillaume-Charles reçoit une dose massive de Ritalin. On l’envoie en thérapie. Il devient un zombie et est testé positif pour un déficit d’attention sévère. L’École reçoit un financement additionnel parce que Guillaume-Charles souffre d’un handicap. Guillaume-Charles décroche et abandonne l’école.

Exemple numéro 3 :

Un enfant brise une glace à la voiture du voisin. Son papa, furieux, le ramasse solidement et lui donne une bonne fessée.

Version 1960 : Jacques fera plus attention la prochaine fois. Il grandit normalement, fréquente le collège, et devient un homme d’affaires prospère.

Version 2009 : Le père de René-Roi est arrêté pour maltraitance d’enfants. On enlève l’enfant à son père. Pour son bien, on place René-Roi dans une famille d’accueil. Il se joint à un gang de rue. Le psychologue suggère à sa sœur, Renée-Reine, de se souvenir que son père l’a déjà maltraitée, elle aussi. Elle témoigne au procès et le père va en prison. La mère des enfants a une liaison temporaire avec le psychologue. Le psychologue obtient une promotion.

Exemple numéro 4 :

Un étudiant du niveau collégial apporte des cigarettes à l’école.

Version 1960 : Yves fume une cigarette avec le principal et discute de la partie de hockey de la veille.

Version 2009 : On appelle les policiers et Claude-Philippe est expulsé de l’école pour possession de drogues. On fouille sa voiture pour des drogues et des armes.

Exemple numéro 5 :

Un élève immigrant échoue à son cours de français au secondaire.

Version 1960 : Gino assiste au rattrapage en français. Il passe son test et est accepté au collège.

Version 2009 : La cause de Sum Noo Gaye est prise en main par les autorités locales de défense des droits de l’homme. On publie des articles dans les journaux à l’échelle nationale pour expliquer que :
« La simple notion d’obligation de rencontrer une note de passage en français est discriminatoire pour les immigrants et fait atteinte à leurs droits par cette approche raciste ».

La ligue des droits et libertés entreprend une poursuite contre le gouvernement et son système scolaire, ainsi que contre l’Office de la langue française. Un jugement d’une cour fédérale est rendu et déclare que l’enseignement du français sera dorénavant interdit à l’école publique. Sum Noo Gaye obtient son diplôme, mais finit par travailler chez Second Cup dans l’ouest de l’Île, car il ne parle toujours pas le français.

Exemple numéro 6 :

Un jeune garçon met ses restes de pétards dans une vieille canette de peinture vide et fait sauter une fourmilière.

Version 1960 : Les fourmis meurent.

Version 2009 : On appelle la GRC et l’escouade anti-terroristes et le jeune homme est accusé d’activités terroristes. Une équipe d’enquêteurs interroge les parents, mais ses frères et sa sœur sont placés sur une liste de surveillance. Tous les ordinateurs de la maison sont confisqués et par mesure de sécurité, on interdit aux grands-parents d’aller à leur condo en Floride.

Exemple numéro 7 :

Un enfant de 8 ans tombe par terre durant la récréation s’érafle un genou. Son enseignant s’approche et lui parle doucement en lui caressant les cheveux pour le réconforter.

Version 1960 : L’enfant est consolé et retourne jouer.

Version 2009 : Une plainte est portée parce que l’éducateur a caressé une partie du corps de l’enfant autre que celle où était située la blessure. L’Éducateur est accusé d’être un prédateur sexuel et perd son emploi. Il fait face à trois ans de prison. L’enfant doit suivre cinq ans de thérapie. L’enfant devient gai.

POURQUOI FAIRE SIMPLE QUAND ON PEUT FAIRE COMPLIQUÉ.

On s’acclimate, on magasine et on fait du sport

 

Depuis mon dernier billet du voyage, il s’est passé peu de choses. La routine quoi. On se lève entre huit heures et neuf heures et on prend le petit déjeuner à l’intérieur de l’autocaravane, une habitude. Curieusement, les voitures ruissèlent abondamment chaque matin, dès que le soleil fait son apparition; La condensation. Les objets qui ne sont pas sous un abri subissent le même sort. Plusieurs, dont le beau-frère, passent le chamois sur la voiture, chaque matin, pour bien l’assécher.

Mercredi matin, comme à chaque semaine, un marché aux puces se tient tout près d’ici. C’est le rendez-vous de l’aubaine hebdomadaire. Jean-Guy, Gervais, Jacques et moi, sommes allés y faire un tour. C’est fou comment les gens se déplacent en grand nombre pour trouver l’objet qu’on ne trouve pas ailleurs. Le stationnement de fortune est vite saturé dès neuf heures. On y trouve de tout; de vieilles antiquités, des outils rouillés, des accessoires électroniques d’une technologie dépassée, en passant par les sempiternelles ventes de cassettes, disques et CD d’illustres inconnus. À part le fait qu’il faisait un beau soleil, j’ai trouvé l’expérience assez ordinaire. Par contre, plusieurs cultivateurs offraient leurs récoltes de fruits et de légumes à prix vraiment dérisoire. La qualité et la saveur des produits valaient le détour. J’ai pu acheter 5 belles grosses tomates, de la taille d’une balle de softball, pour la bagatelle somme de deux dollars. Mieux ! Une douzaine d’oranges Navel très juteuses pour 1,75$. Les oranges sont tellement savoureuses, qu’il ne se passe pas un matin, sans qu’on en consomme avidement, bien divisées en quartiers.

2009-02-18 001 Les centres commerciaux sont nombreux dans le coin et sont tous de type Lifestyle. On se croirait au Quartier Dix30 de Brossard, en excluant les palmiers. On s’est rendu à Estero, une trentaine de kilomètres au sud du camping, où se trouve Coconut Point avec ses nombreux magasins, restaurants et boutiques, dont celle de Disney, qui offre les produits de cette multinationale. Avec Disney, on ne se trompe pas; c’est la féérie et la magie dès qu’on y entre. Tant pour les filles avec leurs superbes robes et tenues de princesses avec diadème et tout le décorum, que les garçons avec les costumes de super héros, on nous en met plein la vue. Tout cela agrémenté des séquences de films et de tous les personnages qui meublent l’imaginaire des enfants. On se croirait en 2009-02-18 002plein Magic Kingdom. On a bien essayé de trouver une petite surprise pour Audrey-Anne mais, elle est un tout petit peu trop jeune. Presque tout commence à 3 ans. On se reprendra donc l’an prochain. On a cependant trouvé quelque chose de spécial dans un autre magasin du même complexe commercial. Chut ! C’est un secret.

Pour Pierre-Olivier, c’est déjà fait, avec la complicité de Francine et Jean-Guy; Un beau jouet que j’aurais aimé recevoir du temps de mon enfance. Hélas, cette technologie était à inventée à l’époque. Je me suis permis de l’étrenner un peu avant de le remettre dans sa boîte. Je l’aurais bien gardé pour moi… Lui aussi c’est un secret qu’on ne dévoilera pas avant qu’on lui ait remis.

Finalement, les mots viennent en écrivant et j’ai réussi à écrire cinq paragraphes. Je vous dirai que je fais du “sport”; la pétanque. J’en suis à ma quatrième soirée et je commence à être moins rouillé. Il y a un tournoi au programme mardi prochain et je veux être prêt. Rien de mieux que la pratique, si on veut être à la hauteur. Comme sport extrême ici, c’est ce qui est le plus populaire. Avez-vous déjà reçu une boule d’acier dans le front ? Quand ça arrive, c’est assez extrême.

La belle nature

 

2009-02-17 024 La nuit dernière, le mercure est descendu à 49°F. On a dû chauffer l’autocaravane. Par contre le soleil était là au lever et il a fait un beau 75°F. Avec Jacques et Gervais¸ on s’est rendu à vélo, jeter un coup d’œil sur un terrain, à trois ou quatre kilomètres d’ici, ou plusieurs chevaux se prélassaient. Pour faire plaisir à mon frère, j’ai pris plusieurs clichés que vous pourrez visionner dans l’album Floride 2009, du module SkyDrive sur ce blogue. Lors d’une prochaine visite, j’apporterai des carottes, parce qu’ils viennent très près de nous et je sais qu’ils adorent ce légume.

2009-02-17 011Également, une famille d’aigles partageait un nid au somment d’un grand arbre.  Pas besoin de vous dire que l’occasion était également belle pour photographier. Le zoom bien ajusté, j’ai pu prendre quelques clichés intéressants.

Un peu plus tard, Claude et Jacques nous ont accompagné à Fort Myers, aux maisons d’hiver de Thomas Edison et Henry Ford. Vers la fin du 19e siècle, le célèbre inventeur visitait Fort Myers pour la première fois et décidait d’y construire sa maison d’hiver, puis une autre adjacente pour un ami et finalement, un 2009-02-17 037laboratoire. Plus tard, au début du 20e siècle, un autre grand industriel, Henry Ford devenait le voisin de son ami et mentor, Edison lui-même. Après la mort des deux hommes, l’épouse de Thomas Edison offrait les immeubles à la Ville de Fort Myers pour la symbolique somme de 1$, pour la postérité et l’établissement d’un sanctuaire botanique. Le parc est situé sur le boulevard 2009-02-17 031MacGregor, la plus belle rue de Fort Myers avec ses palmiers majestueux.

On a pu admirer de magnifiques Bougainvilliers tout en fleur ainsi que des arbres indiens, des Banians, qui ont la particularité de voir leurs branches rejoindre les racines au sol, comme des piquets. C’est assez impressionnant comme végétal. Une visite suggérée par Claude qui valait le détour. Des musées dédiés aux deux hommes complètent la visite. Malheureusement on se reprendra une autre fois pour cette visite. Par ailleurs, le soir, on peut y admirer plein de lumières qui donnent un effet particulier au site.

Mots clés Technorati : ,,

Pain multigrains (2 livres)

Cette recette de pain a été entièrement réalisée dans un robot-boulangeur Black & Decker, « All-In-One », modèle B2300.

Ingrédients :

image1 2/3 tasse d’eau (entre 32 et 39°C);

2 cuillères à table de beurre ou margarine;

2 tasses de farine multigrains, à pain;

2 tasses de farine blanche, à pain;

2 cuillères à table de sucre;

1½ cuillère à thé de sel;

1 cuillère à thé de levure pour robot-boulangeur;

¼ de tasse de graines de sésame, à déposer plus tard dans le robot.

 

Préparation :

Ajouter les ingrédients dans l’ordre décrit plus haut, sauf les graines de sésame;

Choisir le réglage 1, pour le pain de base «Basic»;

Choisir la couleur de croûte;

Choisir la grosseur du pain 2 livres;

Démarrer le robot;

Ajouter les graines de sésame, au moment du signal sonore durant le pétrissage.

Démouler après la cuisson;

Laisser refroidir sur une grille de métal durant 20 minutes avant de trancher.

Une Saint Valentin à l’italienne

 

On ne se plaint pas de la température. Depuis notre départ de la maison, il n’est pas tombé une seule goutte de pluie. Les journées sont chaudes, ensoleillées et les nuits fraîches. Cette température provoque des aubes dans le brouillard. Il se dissipe assez rapidement cependant.

2009-02-15 001 Je vous dis ça comme ça mais je dois ajouter qu’hier, Francine et Jean-Guy avaient convié des amis à leur 5 à 7 de la Saint Valentin, prélude à un souper dans un restaurant italien des environs. Toujours est’il qu’un front froid est passé au même moment dans notre coin. Rapidement, les vestes et coupe-vents sont apparus. Même les shorts et bermudas se sont rallongés. Mais tout le monde était là pour savourer les petites douceurs de nos hôtes, bien sûr arrosées de bière et de vin. Deux heures plus tard, c’était redevenu confortable.

2009-02-15 002La soirée s’est poursuivie, dès vingt heures, au restaurant Bianca’s, à quelques kilomètres du camping. Renommé pour sa cuisine gastronomie italienne, plus de 80 québécois s’y étaient donnés rendez-vous pour terminer cette fête autour d’un succulent repas.

Effectivement, la nourriture était à la hauteur mais on ne peut en dire autant du mélange de factures au moment de payer. Je ne sais pas si ce fut la même chose pour tout le monde, mais à notre table, ce fut le cas… Un système à revoir, sans équivoque. Rien ne concordait ! Les plats étaient mêlés, les consommations facturées aux mauvaises personnes et j’en passe… Par contre, le pourboire de 20%, additionné à la note était là.

Comme les gens se couchent tôt ici, pas besoin de vous spécifier que les doggie bags étaient nombreux, le plat de résistance nous ayant été servi vers vingt-deux heures. Quoi qu’il en soit, ce fut une belle soirée. Je n’ai pas fait ma petite enquête, mais mon petit doigt me dit que certains estomacs ont dû être dérangés, le sommeil perturbé, sans compter les quelques maux de bloc. Enfin…!

Par ailleurs, cet après-midi, nous avons visité une exposition d’artisanat, au Lee Civic Center. Beaucoup de belles choses associées au thème de la ferme. Aux États-Unis, principalement à l’extérieur des grandes agglomérations, la culture barn and country est très présente. Beaucoup d’objets associés à la ferme ou venant d’une autre époque sont peintes de scènes rappelant cette culture. On a eu une petite pensée pour notre belle-sœur Lise et notre amie Mado, en voyant toutes ces belles pièces qui ont été restaurées et dont les magiciens du pinceau y peignent des scènes de nature, pour leur donner une nouvelle vie dans une vocation plus décorative. Elles auraient fait fureur ici avec leur super talent. J’aurais bien aimé vous montrer quelques clichés, mais malheureusement, les caméras étaient interdites et je m’y suis conformé.

L’amour, vu par les enfants…

 

St-Valentin3 C’est aujourd’hui la Saint Valentin, la fête des amoureux de tous âges. Tout est prétexte aux fantaisies pour montrer nos sentiments à l’être aimé. Cupidon est aujourd’hui aussi occupé que le Père-Noël il y a quelques semaines à peine.

Quand on demande aux enfants ce que représente l’amour pour eux, la réponse est aussi spontanée que savoureuse. Voici donc, en cette fête de l’amour, comment les enfants perçoivent ce sentiment qui traverse les générations, avec leur candeur désarmante, tout en nous faisant sourire…

Quand ma grand-mère a eu de l’arthrite et qu’elle ne pouvait plus mettre de vernis sur ses ongles d’orteils, mon grand-père le faisait pour elle; même après, quand il avait aussi de l’arthrite dans ses mains.

Charles, 5 ans.

————————-

Quand quelqu’un nous aime, la manière de dire notre nom est différente. On sait que notre nom est en sécurité dans sa bouche.

Rebecca, 8 ans.

————————-

L’amour c’est quand une fille se met du parfum et le garçon se met de la lotion à barbe et qu’ils sortent ensemble pour se sentir.

Martin, 5 ans.

————————-

L’amour c’est quand vous sortez manger et que vous donnez à quelqu’un beaucoup de vos frites sans demander que l’autre vous donne les siennes.

Suzanne, 5 ans.

————————-

L’amour c’est quand quelqu’un vous fait du mal et que vous êtes fâché mais vous ne criez pas pour ne pas le faire pleurer.

Michel, 8 ans.

————————-

On ne doit pas dire « Je t’aime » si cela n’est pas vrai. Mais si cela est vrai, on doit le dire beaucoup. Les gens oublient.

Jessica, 8 ans.

————————-

L’amour c’est quand une vieille femme et un vieil homme sont encore amis, même quand ils se connaissent bien.

Tom, 6 ans.

————————-

L’amour c’est ce qui nous fait sourire même quand on est fatigué.

Hélène, 6 ans.

————————-

L’amour c’est quand maman fait du café à papa et qu’elle y goûte avant de lui donner, pour s’assurer qu’il est bon.

Dany, 6 ans.

————————-

Si vous voulez essayer d’aimer, il faut commencer par un ami que vous détestez.

Mika, 5 ans.

————————-

Les cartes de Saint-Valentin disent ce que vous n’osez pas dire.

Andréa, 8 ans.

————————-

Lorsque ma mère n’a plus d’amour, des gouttes de pluies sortent de ses yeux.

Martin, 5 ans.

————————-

Lorsque ma mère était petite et que mon père était petit, c’était qui mes parents ?

Naomi, 7 ans.

————————-

L’amour c’est quand maman, pour faire plaisir à mon père, lui fait des biscuits aux bibittes de chocolat.

Eve, 4 ans.

————————-

Mon père et ma mère s’aiment gros comme le plus gros animal au monde… comme un rhinopopotame.

Lison, 5 ans.

————————

Personne ne décide vraiment qui il va épouser quand il sera grand. C’est Dieu qui choisit bien avant et on découvre plus tard avec qui on va être pris.

Emanuel, 6 ans.

———————–

Si vous voulez garder votre homme, il faut porter des vêtements sexy… surtout des sous-vêtements rouges avec quelques diamants peut-être. "

Ariane, 8 ans.

———————–

Pour un mariage heureux, dites à votre femme qu’elle est belle, même si elle a l’air d’un camion !

Maxim, 6 ans.

———————–

Pour savoir si des gens sont mariés, c’est facile, d’habitude, les gens mariés aiment bien parler à d’autres gens.

Simone, 7 ans.

———————-

L’amour c’est ce qui est dans la maison à Noël quand on arrête d’ouvrir les cadeaux et qu’on écoute.

Marie, 5 ans.

———————-

Mon père va continuer à aimer ma mère même lorsque qu’elle sera vieille et qu’elle aura plein de rayons de soleil autour des yeux.

Alexane, 4 ans.

———————

L’amour … ça fait du bruit dans la chambre de mes parents !

St-ValentinOlivier, 5 ans.

———————

Simple n’est-ce pas ! Comme quoi l’amour est encore accessible quand on le voit avec ses yeux d’enfant… Gardez surtout votre cœur d’enfant, il vous rend capable du véritable amour…

Bonne fête de l’amour.