Une sortie qui finit en queue de poisson

2016-03-23 001AIl y a de ces jours où tout ne tourne pas comme on voudrait. On prend bien soin de planifier un événement et un concours de circonstances vient contrecarrer vos attentes. Vous voulez faire plaisir à quelqu’un et voilà que toutes vos affirmations et ambitions tombent à l’eau. Devant l’imprévisible, vous abdiquez en vous promettant qu’on ne vous y prendra plus et vous revenez bredouilles. Laissez-moi vous raconter l’histoire vraie de ce quatuor, composé de votre humble serviteur, sa Loulou et leurs amis Marie-Josée et Jacques, pas plus tard qu’hier.

Nos amis découvrent la Floride depuis le début de Mars. On leur a indiqué et suggéré des endroits intéressants à visiter, des incontournables, des magasins et des plages de beau sable blanc, comme sur les cartes postales. Fort de ces indications, ils visitent allègrement les alentours. On se rencontre à quelques reprises et voilà qu’après leurs commentaires sur le déroulement de leur séjour, je leur dis qu’ils ont loupé la plus belle plage de la Floride : Siesta Key, à Sarasota.

Je leur vante les lieux, faisant miroiter une plage à la Baywatch et, conquis, nous convenons d’une journée pour leur faire découvrir ce paradis sablonneux. Après consultation des services météo, nous décidons que le mercredi le 24 mars ferais parfaitement l’affaire. Le soleil sera de la partie et le mercure devrait atteindre les 26°C. Ils quittent pour le Québec en fin de semaine, alors c’est parfait. Les deux jours précédents étaient tellement frisquets que c’était maintenant le moment.

Dès 9h00, nos amis sont là et nous prenons la route vers notre destination. Évidemment, la conversation tourne autour de cette plage ; son nouvel aménagement, son grand stationnement gratuit, la propreté des lieux, l’ambiance, bref, un survol assez évocateur et invitant. Arrivés à la sortie 205 de l’Interstate 75 en 60 minutes, le GPS indique 8 kilomètres à parcourir en 5 minutes, avant de piquer nos orteils dans le sable. Premier pépin ; le pont levis qui nous retarde d’une bonne demi-heure. Je pense soudainement au Spring break qui n’est pas fini… Bof ! Les jeunes, ça dort encore à cette heure… On traverse finalement et on suit l’impressionnante file d’automobiles, lentement mais sûrement. Enfin rendus ! Erreur ! Les étudiants sont réveillés. Ils sont tous ici.

Deuxième pépin ; le stationnement affiche complet mais des dizaines et des dizaines d’automobilistes se risquent quand même dans les allées de l’immense stationnement et ses nombreux sens uniques, pour espérer trouver LA place disponible. Nous aussi ! On roule moins vite qu’une tortue et on fait le tour une fois. Les filles ont envie de pipi… On les fait descendre au bâtiment des toilettes, et nous les gars, on continue notre exploration des environs aussi minutieusement que Sherlock Holmes. On fait deux fois le tour, sans succès. On reprend les filles qui se sont permis de scruter la plage des yeux et de la trouver splendide. Les chanceuses.

On maugrée… Maudit Spring break. C’est sûr, il fait froid depuis deux jours et tout le monde a eu la même idée que nous. On quitte le stationnement, déçus, mais on ira plus loin… Tout d’un coup ! Vers le nord, tous les stationnements d’accès à la plage sont aussi bondés. Zut ! On fait demi-tour, direction Turtle beach, pas très loin au sud. Toujours le même constat ; aucune place de disponible. Si ! Peut-être cette petite place entre deux autos… On s’y aventure… On aurait pu s’y stationner, mais impossible d’ouvrir les portières. La malchance nous poursuit. Je vois le sheriff et je lui demande si je peux stationner près de l’endroit où elle se trouve… Non monsieur, c’est un stationnement pour les véhicules jumelés à des remorques. Mais sortez et à votre droite vous verrez une halte avec tables de pique-nique pour dîner.

Ouais, c’est mieux que rien mais au moins, on pourra stationner l’auto, casser la croûte et enfin aboutir sur la belle plage. Effectivement, ce n’est pas très loin, mais il aurait fallu mettre notre auto dans nos poches. Les tables de pique-nique sont vacantes mais tout le monde est à la plage… En désespoir de cause, on décide d’un commun accord, de retourner à la maison en se promettant de se reprendre l’an prochain. On rebrousse chemin et imaginez quoi… Le pont est encore levé et on est bloqué dans la circulation pendant 25 minutes. Ce n’est pas notre journée. Finalement, à 12h05, nous reprenons l’Interstate 75 pour rentrer à la maison sur le coup de 13h15.

On ouvre les boîtes à lunch et on dévore nos émotions, assis bien sagement dans la Florida Room. Ils sont super les délicieux sandwichs aux œufs qu’on avait préparé de part et d’autre sans se consulter et qu’on devait bouffer les orteils bien calés dans le sable de Siesta Key. Plus de quatre heures de route pour aboutir à notre point de départ, sans avoir vu ce pourquoi on était venu. Fini Siesta Key pendant le Spring break… On ne nous y prendra plus. Mais l’histoire se termine quand même bien puisqu’on en rit, on n’a pas eu de coup de soleil et Marie-Josée s’est enrichie de 17 beaux dollars américains au bingo en soirée, avec Loulou. Et nous les mecs, on s’est tapé un 4 kilomètres de marche à travers le camping pour se dégourdir… après la vaisselle.

5 réflexions au sujet de « Une sortie qui finit en queue de poisson »

  1. Salut Normand
    Nous sommes allé hier à Siesta Key
    Nous avons quitté le camping à 8.30 , juste avant d’arriver à la plage noyés avons eu un bouchon
    De circulation à l’intersection pou on vire à droite de 15 minutes, arrivé au stationnement il ne restait
    Que très peut de place de libre ! Vous qui êtes partit 30 minutes plus tard malheureusement pour vous
    C’était trop tard, compte tenu du Spring breack, toutefois la prochaine fois peut importe le Spring breack ou pas je vais partir à 8.00 , et pour quitter il est préférable de partir avant 14.00 sinon c’est
    L’enfer sur la route, mais tu a raison c’est la plus belle plage que j’ai vu en Amérique à date !!!

    Envoyé de mon iPad

    >

  2. ca ressemble un peu a notre sortie pour cette plage et le temps interminable pour s’y rendre mais nous on a eu la chance d’avoir un stationnement et les pieds dans le sable lollllllllllllllll mais sans briquet

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s