Trois gouttes de lumière…

Dans la vague des assassinats de policiers qui nourrissent l’actualité aux États-Unis par les temps qui courent, j’ai pensé vous faire partager le texte qui suit, pour vous aider à réfléchir sur ces personnes, avant tout humaines, qui sont là pour nous protéger et faire en sorte que nous vivions dans un constant sentiment de sécurité.

Je suis un officier de police

Je lace mes bottes, je réajuste ma veste, je m’attache un ceinturon de 30 livres et je mets mon badge.

Je dis au revoir à mes proches, je passe la porte avec l’espoir de revenir, je prie Dieu qu’il m’accorde sa protection et je laisse mes doutes et mes peurs derrière la porte.

Je contrôle ma voiture de service, je patrouille dans votre quartier, votre sécurité repose sur mes épaules et je rentre quand il y a un intrus.

J’arrête les bagarres, j’arrête les menaces, j’arrête les cambrioleurs et les voleurs, j’arrête ceux qui se détruisent avec la drogue, j’arrête ceux qui maltraitent les enfants et j’arrête les viols, meurtres et autres crimes.

Je suis votre première ligne de défense, je donne ma vie pour protéger la vôtre, ma sécurité est constamment en jeu et je supporte vos malheurs.

Mais vous me hurlez dessus, vous me détestez, vous n’êtes jamais d’accord avec moi et vous me traitez de cochon, de chien, d’escroc, de fou de la gâchette, de mauvais et d’inutile.

Vous me combattez, vous me crachez au visage, vous essayez de me tuer et vous apprenez à vos enfants que je suis un monstre qui viendra les emporter.

Vous jugez tous mes gestes, vous remettez en cause mes décisions, vous vous plaignez de moi et je ne vous en tiens même pas rigueur, avec mes proches qui souffrent de mon absence.

Pourtant je suis toujours là pour vous, j’aurai toujours une oreille pour vous, je continuerai à me battre pour vous et je me tiendrai toujours là pour vous.

Avec l’estomac noué, avec les mains moites, en retenant mes larmes avec mes meurtrissures et ma vie entre parenthèses, je continuerai à vous protéger, je maintiendrai la paix, je protègerai les faibles et j’aiderai ceux dans le besoin.

Je suis un officier de police, mais avant tout un humain.

3 réflexions au sujet de « Trois gouttes de lumière… »

  1. Le problème est simple, c’est le retour de l’ascenseur ! Combien de noirs son décédé inutilement au mains de policiers raciste au USA, trop c’est trop !

    • C’est justement du racisme que vous démontrez dans votre commentaire. Comme dans tout travail, il y a des pommes pourries comme des bonnes personnes. Mon propos était généralisé.

      Les policiers assassinés en Louisiane ont été attirés directement dans un guet-apens, par un désaxé et dans le seul but de les éliminer. On est loin de la normalité. Et en plus, un des policiers tué était noir…

  2. Pour avoir été fils d’un policier, nous vivions la contre partie. À l’âge que nous avons réalisés mes soeurs et moi ce que papa faisait comme travail, nous avions aussi l’espérance qu’il passerais vivant et en un seul morceau le seuil de la maison après sont quart de travail. J’ai été témoin à plusieurs reprise les insultes et commentaires agressant que mon Père devaient subir. Et devant moi il ne réagissait pas mais je ne voyait pas son intérieur. Comme Normand le dit si bien ces hommes et femmes sont en premier lieu des êtres humain. Si ceux qui les critiques pensent mieux faire, alors engagez-vous !!

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s