Notre séjour au pays des gougounes s’achève

Des sourires radieux

Et oui, on dirait qu’après un certain âge, le temps file à la vitesse grand V. Il me semble qu’hier on venait d’arriver, voilà qu’on doit déjà planifier notre retour au Québec. Bon, il nous reste encore un peu plus de trois semaines, mais ça passe tellement rapidement.

Lentement mais sûrement, le voile des activités tombe sur ce magnifique séjour. Hier, à la salle communautaire, c’était notre dernier souper de la saison, celui qu’on appelle le farewell dinner ou, si vous préférez, le dîner de l’au revoir. Environ 250 convives prenaient le repas ensemble pour la dernière fois. Le temps des étreintes était là. Est-ce qu’on se reverrait en automne? Bien malin qui pouvait le certifier même si nous en sommes convaincus.

Pour l’occasion, le traditionnel spaghetti aux boulettes de viande était au menu, avec salade verte puis d’un gâteau au fromage au dessert, sans oublier les vins rouge et blanc fournis gratuitement. Seul élément triste c’est que trois convives étaient absents; Carole, Francine et Jean-Guy. Il allait donc manquer un danseur infatigable. Pierre Marcotte en a profité pour prendre le micro et demander aux gens d’avoir une pensée pour Jean-Guy et de son épreuve qu’il a surmonté avec courage durant la semaine qui s’achève. Les applaudissements étaient nourris. Une belle dose d’amour envers celui qui sourit à tout le monde. Merci Pierre pour cette délicate attention.

Un plancher de danse animé

Côté musical, la danse était la responsabilité du duo Black Velvet qui a fait bouger la salle à s’en piler sur les pieds. Une soirée comme on les aime ici à Pioneer Village. Jumelé à une victoire de 3-1 des Canadiens sur les Sénateurs… on ne pouvait espérer pareil scénario. En prime, notre groupe avait la responsabilité des billets de tirage d’une voisine… et c’est elle qui a mis la main sur le dernier prix de 50$.

Un dernier souper qui a fait bien des heureux. Dès maintenant et graduellement à la façon des oiseaux migrateurs, les snowbirds, reprennent la route du nord. On pourrait dire « Partir pour mieux revenir » et ça s’appliquerait parfaitement bien.

2 réflexions au sujet de « Notre séjour au pays des gougounes s’achève »

  1. Quand nous avions 10 ans, une année représentait 1/10 de notre vie. Maintenant une année représente 1/70 de notre vie. C’est peut-être pour cela que le temps nous semble relativement plus court.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s