De l’écœurement aux commotions cérébrales

Violette Trépanier et le faux témoignage

Les premières pages du Journal de Montréal d’hier ont de quoi nous donner la nausée quand on reprend connaissance du témoignage de Violette Trépanier, à la commission Charbonneau, versus la réalité. Un témoignage cousu de mensonges qui aurait mérité un outrage à la commission. C’est carrément nous prendre pour des valises et quoi penser de l’intégrité de cette personne quand, sous serment, elle ment impunément. C’est ça le problème des commissions. Elles n’ont aucun pouvoir punitif. Les personnes appelées à témoigner nous servent la plus malodorante bullshit et s’en retournent le sourire en coin pendant que nous, CONtribuables, payons la note plus que salée.

À la lumière de ce reportage, on voit bien comment est odieux le parti Libéral du Québec. Le pouvoir rend malade et on en a la preuve. Sous leur sourire forcé et leur allure de business man, se cache toute la magouille dont ce parti est capable, au moins depuis l’ère du poodle. Et après, on se demandera pourquoi les citoyens sont désabusés de la politique. Les politiciens sont très bas dans l’échelle de la confiance. Mais ça ne s’arrête pas seulement à eux. Tout l’appareil gouvernemental est pourri à l’os parce qu’ils nomment à des postes de commande leur petits n’amis qui n’ont d’autres choix que de les servir. Un service en attire un autre. Dégueulasse!

Les commotions cérébrales

Avez-vous entendu le témoignage de Guillaume Latendresse à l’émission de Paul Arcand au 98,5? Non? Vous avez manqué quelque chose d’hallucinant et de troublant; les conséquences néfastes des commotions cérébrales au hockey. L’entrevue s’inscrivait dans le cadre de la commotion cérébrale que Sidney Crosby avait subit la veille dans un match opposant les Penguins aux Capitals. Guillaume Latendresse s’est alors ouvert au point où l’animateur lui a laissé toute la place. Forcé à la retraite à 26 ans, et après 6 commotions cérébrales, Guillaume a fait état de sa nouvelle vie de maux de tête, de séquelles importantes affectant directement sa mémoire et son humeur.

Il a parlé avec son cœur et livré un témoignage comme j’en ai rarement entendu. Il racontait comment son cerveau était devenu tellement fragile, qu’un léger contact accidentel avec la porte de son véhicule au moment d’y installer sa fille, avait provoqué des symptômes qui l’avaient obligé à subir un important mal de tête et trois jours à dormir 12 heures par jour. Il était plus que convaincant!

Stéphane Quintal, préfet de discipline de la Ligue Nationale de Hockey, devrait prendre connaissance de ce témoignage plus que poignant. La ligue devrait mettre ses culottes et appliquer des mesures dissuasives pour enrayer tout coup porté à la tête, par une suspension de 40 matchs, soit l’équivalent d’une demie saison, point à la ligne. Aucune interprétation! Un automatisme! Aujourd’hui, dans le hockey professionnel, on cherche à démolir systématiquement l’adversaire avec la conséquence que les joueurs courent un risque important de voir leur carrière écourtée, voire brisée.

Avec l’arbitrage qu’on connaît et qui relève du roller derby, il est à se demander ce qui important pour la LNH; le spectacle qui attire les foules par sa médiocrité ou la qualité du jeu dans un environnement sain. On n’a qu’à regarder la qualité du hockey international pour se rendre à l’évidence de ce qui est souhaitable. Il faut agir avant qu’un joueur y laisse sa vie sur la glace. Merci Guillaume et espérons que le message sera entendu et qu’il portera.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s