L’histoire de Bruno et Alice (5e épisode)

En juillet, pourquoi pas une belle histoire à saveur sentimentale et humoristique. Durant tout le mois, vous pourrez lire leur histoire d’aînés attachants ici, et à intervalles réguliers. Bonne lecture…

Les blessures sont responsables des malaises, de l’hospitalisation, de l’invalidité, du placement en établissement et même de la mort d’un grand nombre d’aînés canadiens. La plupart de ces blessures sont évitables et leur prévention doit engager les professionnels de la santé, les gouvernements et les collectivités.

Cette série de douze épisodes raconte l’histoire attendrissante de deux aînés qui, à cause d’un manque de prévention, se retrouvent dans des situations cocasses qui les feront presque manquer leur rendez-vous avec l’amour. Chaque histoire illustre certaines des mesures personnelles de prévention que peuvent adopter les aînés pour rendre leur milieu plus sûr et éviter les blessures.

Les textes et illustrations ont été produits dans le but de sensibiliser le public aux mesures de prévention des blessures chez les aînés. Cette série peut être reproduite intégralement ou en série (à condition de citer la source) par tout organisme ou toute publication qui souhaite ainsi contribuer à la prévention des blessures chez les aînés.

Tout feu tout flamme

Soyons francs : quel que soit notre âge, les fréquentations amoureuses exigent du courage. Même si vous avez 70 ou 80 ans et que vous n’avez plus à craindre que l’acné vienne redessiner votre visage le jour du rendez-vous, de nombreux autres éléments peuvent gâcher une belle soirée romantique.

Un soir de septembre dernier, Alice, la femme dont j’étais en train de tomber amoureux, m’a invité à souper chez elle. Nous n’en étions qu’à notre troisième rendez-vous mais j’avais bon espoir que la soirée soit placée sous le signe de Cupidon ou de Vénus, si vous voyez ce que je veux dire.

Ce soir-là, Alice portait une grande robe en coton, genre caftan, avec de belles manches larges. Elle était superbe! Je lui ai remis le petit cadeau que j’avais apporté pour elle. Voyez-vous, dans mes temps libres, je sculpte le bronze et l’argile. J’avais choisi pour Alice une tête de femme, très typée, qui a semblé lui plaire énormément. Elle m’a invité à la suivre jusqu’à la cuisine d’où s’échappaient les arômes alléchants du souper. Alice a placé ma sculpture sur l’étagère juste derrière la cuisinière, poussant les fleurs qui s’y trouvaient déjà. « Voilà, m’a-t-elle dit, je pourrai l’admirer chaque fois que je ferai la cuisine! »

Elle s’est ensuite penchée pour ajuster à nouveau la sculpture et est demeurée quelques instants au-dessus de la cuisinière. Une des manches de sa robe a touché un élément et nous avons rapidement découvert qu’on ne pouvait vraiment pas qualifier le coton de tissu ignifuge. Sa manche s’est enflammée d’un coup.

Sans y penser, j’ai immédiatement poussé Alice vers l’évier, et l’ai copieusement aspergée à l’aide de l’arroseur. En fait, je l’ai presque noyée. Mais au lieu de m’être éternellement reconnaissante, comme je l’aurais été à sa place (si, comme elle, j’avais eu l’imprudence de porter un vêtement ample alors que je me servais de la cuisinière), elle était furieuse!

Depuis ce soir-là, j’ai appris que lorsque les vêtements prennent feu, il faut se jeter et se rouler par terre. J’en ai fait part à Alice mais elle accueille mes conseils plutôt drôlement. À plusieurs reprises, elle m’a demandé si j’avais donné mon nom comme pompier volontaire et, parfois, quand elle est vraiment d’humeur sarcastique, elle m’appelle « Flamèche ». Elle est folle de moi, c’est évident!

Source : Agence de Santé publique du Canada

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s