Le poème de ma nuit

Couchée dans mon lit, pensant à toi;

J’ai senti ce besoin urgent;

De t’attraper et de te serrer très fort;

Parce que je ne peux oublier la nuit dernière.

Tu es venu pendant cette nuit calme;

Et ce qui est arrivé dans mon lit;

Me laisse encore des sensations de picotements.

Tu es apparu de nulle part et;

Sans aucune gêne, ni retenue;

Tu t’es couché sur mon corps.

Tu as senti mon indifférence;

Alors tu as commencé à me mordre sans remords;

Et ça m’a rendue folle.

Ce matin, lorsque je me suis réveillée;

Tu étais parti.

Je t’ai cherché partout!

Sans succès.

Seuls les draps sont les témoins;

De ce qui s’est passé la nuit passée.

Mon corps porte encore les marques de ta visite;

Ce qui rend encore plus dur ton oubli;

Ce soir, je vais rester réveillée à t’attendre;

Mon câl… de maringouin!

2 réflexions au sujet de « Le poème de ma nuit »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s