P.K. était en ville

Quand P.K. Subban s’amène avec ses Predators, c’est toujours un événement grandiose. Après son retour à l’hôpital envers lequel il a généreusement donné une partie de sa fortune, il ne laisse personne indifférent. Et même si les partisans de la sainte flanelle n’ont pas tous digéré cet échange avec Shea Weber en 2016, il fallait voir l’énorme quantité de supporteurs arborer le célèbre numéro 76, tant sur les chandails jaunes que les bleus blancs rouges, au Centre Bell. P.K. c’est P.K. et ici à Montréal, on adore ce type de joueur. Nashville a finalement gagné en tirs de barrage, 3-2.

Quoi qu’il en soit et avec sa plume fantastique, Michel Beaudry en a fait le sujet de sa chronique d’hier dans le Journal de Montréal et il m’a bien fait rigoler. De belle façon et avec l’humour qu’on lui connaît, il a pondu le texte qui suit et que je m’empresse de partager avec vous.

L’ENFANT PRODIGE

Ça fera deux ans cet été et on s’ennuie encore de toi, mon beau P.K. On est heureux de te revoir à la maison. Tu sais que les choses ont beaucoup changé, ici. Tu te souviens de Coderre, le maire? Parti. C’est une fille maintenant. Cute, souriante, mais c’est pas donné.

Tu te souviens de Rozon, le big boss du Festival Juste Pour Rire? Disparu et noyé dans les accusations d’inconduite sexuelle. Salvail? Tu sais celui qui voulait toujours t’avoir sur son show à la télé? Il a été crucifié et éliminé parce qu’il se sortait le tuyau dans les meetings. Finitos, on ne le voit plus. Par contre, Legendre, lui, est revenu. Il est guéri et il fait de la télé comme avant, mais on ne le laisse plus aller au parc tout seul.

Dans les hôpitaux dont tu aimais tellement t’occuper, peu de changements. Urgences débordées, infirmières écœurées et pas de sel dans les patates pilées. Pour les vieux, ça tourne encore autour d’un bain par semaine.

À PART ÇA

On a eu la Formule E, mais on l’a perdue tout de suite. Dans les mauvaises nouvelles, Nadine LeGrand est morte dans un accident de moto. L’enquête n’est pas finie.

Les libéraux lâchent la corruption tranquillement et se lancent dans le pot. Tu te rappelles nos problèmes à vendre les C Series de Bombardier? Réglé. On les a donnés à des Français. Un trouble de moins. En sortant de la game, ce soir, va voir le pont Jacques-Cartier, il est illuminé maintenant. As-tu remarqué? On a plus de neige et on est plus embourbés depuis que tu es parti.

Fini, nos policiers ne portent plus de culottes de clown. Ils jouent dans les téléromans, maintenant. Côté hockey, bonne nouvelle. Montréal a d’excellentes chances de se classer au Tournoi pee-wee de Québec. Il nous manque juste un centre.

NDLR: Avouez qu’elle est bonne…

Une réflexion au sujet de « P.K. était en ville »

  1. Très bon texte et avec un peu d’humour le message passe mieux. Même moi qui n’est pas du tout une fan de hockey j’ai été surprise lorsqu’on a échangé ce joueur. À la blague, je disais que c’était le seul joueur que je pouvais reconnaître lorsque je regardais quelques parties lors des séries mais bien plus que ça j’ai pu constater sa grande générosité lors des séjours que j’ai fait en accompagnant mon petit-fils à l’hôpital pour enfants. Ses dons permettent d’ajouter un peu de douceur dans la vie des enfants qui doivent être hospitalisés parfois pour plusieurs semaines par année. Roll

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s