Protéger les signaleurs routiers

Assez troublant, le reportage exhaustif sur le métier périlleux de signaleur routier, paru dans l’édition de Journal de Montréal d’hier.

On nous apprend que 17 d’entre eux, depuis 2008, ont payé de leur vie la seconde d’inattention, la conduite avec facultés affaiblies, l’excès de vitesse et l’humeur inqualifiable de certains automobilistes. Un seul décès c’est déjà trop.

Je dis bien certains, parce qu’heureusement, la majorité des usagers de la route se conforme à la signalisation routière particulière en zones de travaux.

Quand un signaleur se stresse simplement pour se rendre à son travail et en revenir sain et sauf, c’est que ce risque est omniprésent à chaque quart de travail. Un un non-sens qu’il faut corriger sans délais.

LEVER LE PIED

C’est courant que dans une zone de travaux où la vitesse passe de 100 km/h à 70 km/h, les conducteurs ne diminuent pas leur vitesse. La dimension des affiches ne change en rien leur comportement.

Ils sont délinquants !

Pourtant, les signaleurs portent des vêtements parfaitement visibles et de loin. Alors pourquoi un tel bilan meurtrier pour ce travail à haut risque ?

Le premier facteur c’est définitivement la vitesse. Il faut lever le pied dans une zone de construction. C’est élémentaire. Mais comment régler le problème ? Comment obliger les conducteurs à ralentir ?

BONJOUR LA POLICE

Par une surveillance constante et visible de la police, avec radars. On pourrait même y joindre les contrôleurs routiers, pour chaque chantier majeur. Et pourquoi pas des policiers en formations ? Quand on roule sur une voie rapide, on doit redoubler de prudence.

Aussi, comme j’ai souvent vu sur les importants chantiers routiers aux États-Unis, les voies de circulation sont protégées de chaque côté par des murets de béton et rétrécies au point de ne laisser qu’un seul pied libre de chaque côté de la largeur maximale d’un véhicule. C’est tellement serré, qu’on doit rouler lentement pour y parvenir. Une façon très efficace de diminuer la vitesse.

Une personne en état d’ébriété, ne réussirait pas à s’y infiltrer.

LES PHOTOS-RADARS

Installer des appareils de photos-radars pour punir sévèrement les contrevenants. Dans ces zones, les amendes devraient tripler. Quand on fouille dans tes poches, ça fait mal !

Les signaleurs sont là pour la protection. Les policiers pour la répression. Chacun son boulot !

Il faut définitivement mettre tout en œuvre pour que le métier de signaleur soit sécuritaire à tous les points de vue. C’est un service essentiel et indispensable pour sauver des vies… pas pour en perdre.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :