Les changements climatiques : il faut s’en inquiéter

La Une

Les sceptiques disent que c’est un phénomène inventé de toute pièce pour encore faire peur. D’autres y croient. Toujours est-il qu’on ne peut que s’interroger des sautes d’humeur du climat.

On voit des inondations où il n’y en avait pas, des tornades et ouragans à des périodes nouvelles et souvent sans prévenir. Les écosystèmes sont de plus en plus menacés et, pour les générations futures, ce sera loin, très loin d’être rose.

La situation est alarmante et voici ce qu’en dit l’ONU via France Presse :

L’ONU PUBLIE UN RAPPORT INQUIÉTANT SUR LE CLIMAT

PARIS | (AFP) Le rapport des experts climat de l’ONU (GIEC) publié récemment dresse un tableau sans fin des souffrances endurées par l’humanité quant aux impacts du réchauffement de la planète auxquels elle n’est pas suffisamment préparée.

Voici les principaux éléments de la première évaluation par le GIEC des impacts et de l’adaptation au changement climatique depuis sept ans.

Les conséquences dévastatrices du changement climatique, longtemps vu comme un point à l’horizon, sont devenues une réalité maintenant aux quatre coins de la planète, à raison de 3,3 à 3,6 milliards de personnes d’ores et déjà « très vulnérables », soit près de la moitié de l’humanité.

Le réchauffement d’environ +1,1°C en moyenne depuis l’ère préindustrielle a déjà contribué au déclin des espèces et à l’extinction de certaines, à l’augmentation des maladies transmises par les moustiques, à plus de morts causées par la chaleur et la sécheresse et à une perte des récoltes agricole et de pêche.

La santé des populations, physique et mentale, est également touchée.

« L’augmentation des extrêmes météorologiques et climatiques a conduit à des impacts irréversibles » sur les sociétés humaines et la nature, conclut le GIEC.

Mais ce n’est que le début, et les impacts sur la nature et l’Homme vont s’accroître : extinction possible de 3 à 14 % des espèces terrestre à +1,5°C.

Quel que soit le rythme des émissions de gaz à effet de serre, un milliard de personnes pourraient vivre d’ici à 2050 dans des zones côtières à risque, alors que la hausse du niveau de la mer renforce l’impact des tempêtes et des submersions marines.

FAUX SENTIMENT DE SÉCURITÉ

Tout dépassement de +1,5°C « entraînerait des impacts irréversibles » sur des écosystèmes capitaux comme les récifs coralliens, les glaciers de montagne et les calottes glaciaires.

Le précédent rapport de 2007 ne s’étendait pas sur la question de l’adaptation, c’est-à-dire les mesures prises pour limiter les impacts du réchauffement ou s’y préparer. Cette question est désormais centrale.

De manière générale, la GIEC met en garde contre le fait que le monde n’est pas prêt, le réchauffement allant plus vite que les mesures pour s’adapter aux conséquences. En outre, « au rythme actuel de planification et de mise en place de l’adaptation, l’écart entre les besoins et ce qui est fait va continuer à grandir ».

Le GIEC met ainsi en garde contre les dangers de mesures qui peuvent être totalement contreproductives, alors que le monde n’a plus aucune marge d’erreur. Ces mesures créent un sentiment erroné de sécurité.

Ce rapport met en lumière certaines modifications irréversibles et potentiellement catastrophiques du système climatique, appelées « points de basculement ».

Certaines régions – nord-est du Brésil, Asie du Sud-Est, Méditerranée, centre de la Chine – et les côtes presque partout pourraient être frappées par de multiples catastrophes en même temps : sécheresse, canicules, cyclones, incendies, inondations.


64e jour de l’année

5 mars 2022


Une année de plus sur le chemin de la vie pour…

Bernard Morin


On jase là…

La planète est vraiment en danger quand on se rend compte de la démence d’un dictateur, chef d’une puissance mondiale, qui n’a aucune compassion pour les humains. Adolf Hitler était un fou sanguinaire et Vladimir Poutine est sa réincarnation. Quand on regarde la destruction qu’il a semé en Ukraine, le reste du monde doit être intraitable envers la Russie, sur le plan économique, jusqu’au moment de l’anéantissement total de ce régime. Où la folie des hommes sans scrupules et affamés de pouvoir va s’arrêter ?


Pensée et citation du jour

La beauté irradie la bonté et la rend désirable.

François Cheng


Ça s’est passé un 5 mars…

(1945) Le canada participe à la Conférence de la fondation des Nations-Unis.

(1985) Michael Bossy des Islanders de New York devient le premier joueur de l’histoire de la Ligue nationale à marquer 50 buts dans huit saisons d’affilée. Wayne Gretsky et Guy Lafleur ont scoré 50 buts en six saisons.

(2004) Fermeture de la Biscuiterie Viau, de Montréal, fondée en 1867.


Merci de votre assiduité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :