Ygreck, et ses perles de décembre

La Une

Nul besoin de beaucoup de mots pour résumer ce qui émerge de l’actualité. Le caricaturiste Ygreck en a fait son art… Voici ses perles de décembre, parues dans le Journal de Montréal.


365e jour de l’année

Samedi, 31 décembre 2022

On célèbre aujourd’hui…

LA SAINT-SYVESTRE

LA VEILLE DU JOUR DE L’AN


On jase là…

Dernière festivité de l’année, la Saint-Sylvestre ne revêt pas de caractère religieux. Certains la rattachent à l’histoire du prêtre Sylvestre, un Romain qui fut élu 33e pape et qui occupa le Saint-Siège pendant 22 ans, sous le règne de Constantin le Grand. Il est resté connu pour ses constructions de grandes basiliques romaines. On raconte aussi qu’il aurait dompté un dragon… Sylvestre 1er, devenu Saint Sylvestre, mourut le 31 décembre 335.

Cette fête donnait lieu à de grands festins qui permettaient de faire en bonne compagnie le pont jusqu’au premier jour de l’an neuf, puisque Jules César avait fixé la fin d’année au 31 décembre. La tradition voulait que plus le repas était long et les plats nombreux, plus l’année nouvelle serait heureuse et prospère.

D’où la tradition d’aligner les petits et grands plats et de festoyer, souvent entre amis, mais parfois aussi avec de parfaits inconnus, afin de passer le cap symbolique de la nouvelle année en échangeant des voeux pendant les douze coups de minuit, puis de s’amuser longtemps dans la nuit.

Bonne Saint-Sylvestre !


Pensée et citation du jour

La meilleure manière de prendre les choses du bon côté, c’est d’attendre qu’elles se retournent.

P. Ouanich


Ça s’est passé un 31 décembre…

(1491) Jacques Cartier est né à St-Malo en 1491. Il vit dans cette ville portuaire et cela l’infuence donc à devenir marin. En 1520, il épouse Catherine des Granches, fille de Jacques des Granches, connétable de St-Malo (personnage très influent). En 1532, Jean Le Veneur, abbé du Mont-Saint-Michel, présente Jacques Cartier à François 1er. Il suggère fortement d’envoyer Cartier en mission pour découvrir le Nouveau-Monde. Il fera trois voyages au Canada.

(1935) L’invention du jeu connu maintenant sous le nom de Monopoly est attribuée à Charles B. Darrow, un ingénieur de Germantown (Pennsylvanie). Cependant, l’idée était tirée d’un jeu qui était déjà diffusé, à faible échelle, “The Landlord’s Game” (“Le Jeu du Propriétaire”), breveté en 1904. Charles B. Darrow a modifié le jeu, l’a fabriqué et l’a vendu en un nombre suffisant pour intéresser la Société Parker Brothers. Avec 26 versions vendues dans 43 pays, la demande MONOPOLY n’a jamais diminué.

(1975) Dans le cadre d’une série de huit rencontres opposant des équipes soviétiques à des formations de la Ligue nationale de hockey (LNH), le Canadien de Montréal fait face à l’Armée rouge au Forum de Montréal. Ce match de très haut niveau se solde par un résultat nul de 3-3. Personne n’est déçu par la qualité du jeu qui tranche nettement avec le calibre offert par les parties de saison régulière de la LNH.

Le Canadien, qui remportera la coupe Stanley au printemps 1976, compte dans ses rangs des vedettes établies comme Yvan Cournoyer, Larry Robinson, Ken Dryden et un jeune Guy Lafleur. L’équipe de l’Armée rouge réunit pour sa part la plupart des grandes étoiles du hockey soviétique, dont le gardien Vladislav Tretiak, qui dispute une partie mémorable, repoussant 39 rondelles. Les trois buts comptés au cours de la partie sont l’œuvre de Steve Shutt, Yvon Lambert et Yvan Cournoyer.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :