L’affaire Sophie Brochu

La Une

Un sondage récent dressait la liste des professions au Québec par ordre de confiance. Et qui se retrouvaient en bas de la liste ? Les politiciens !

Ça vous étonne ? Pas moi ! Parce que c’est connu, le mensonge est leur gagne-pain. Si on savait tout ce qui se magouille en privé, derrière des portes closes, nous serions plus qu’étonnés.

Depuis que la nouvelle est rendue publique, ce n’est que de ça qu’on discute sur les lignes ouvertes et dans les médias sociaux. Je veux bien sûr parler de la démission de Sophie Brochu, la PDG d’Hydro-Québec, qui quitte le bateau après moins de 3 ans à la tête de cette société d’État.

Dans cette saga, le non-dit devient très intéressant et donne du poids à l’opinion qu’on se fait de nos politiciens. Lorsqu’interrogés par les journalistes, ni François Legault, ni Pierre Fitzgibbon n’ont soulevé un quelconque conflit avec madame Brochu.

Même son de cloche du côté de Sophie Brochu. Les journalistes ont beau les questionner à cet égard, ils connaissent déjà la réponse.

Est-ce que ces explications vous ont étonné ? Moi, aucunement ! C’était clair, qu’ils n’oseraient affirmer pareille dissidence. Quand on occupe ces postes, les possibles conflits doivent être niés. C’est dans leur contrat.

Mais ça pue !

Je ne crois pas qu’il n’y ait pas de conflit entre Brochu, Legault et Fitzgibbon. Leur faciès exprime le contraire. Et encore plus évident depuis que le super ministre Fitzgibbon est dans le portrait.

S’il est un politicien en qui je n’ai pas confiance, c’est bien Pierre Fitzgibbon. Depuis sa première élection en 2018 et sans savoir pourquoi. Une impression. Lorsqu’il parle, il ne fait que se mettre en valeur, il est hautain. Le code d’éthique, il n’en a rien à foutre et son historique de ministre en fait foi.

Quand on regarde tout ça, on nous prend vraiment pour des imbéciles, des inconscients.


12e jour de l’année

Jeudi, 12 janvier 2023

On jase là…

Éric La Flèche, le PDG des épiceries Métro, a profité des profits mirobolants (causés par l’inflation) de son entreprise, pour augmenter son salaire de 7 % et atteindre 5,4 millions $. Et ce n’est pas fini; son boni a augmenté de 15 % pour s’élever à 1,5 millions $. Le monsieur, chanceux comme tout, n’a plus de difficulté à faire son épicerie… Grâce à ses clients floués par l’augmentation faramineuse des prix dans ses épiceries.


Pensée et citation du jour

Le hasard fait parfois si bien les choses qu’on se demande si on ne devrait pas lui laisser faire le reste.

Gérard Ouahnon


Ça s’est passé un 12 janvier…

(1953) C’est une première dans l’histoire du diocèse. Les fidèles sont dans la joie, particulièrement lors de la tenue du Consistoire à Rome, le 12 janvier 1953. Paul-Émile Léger y est fait cardinal lors d’une cérémonie qui se déroule en présence du pape Pie XII.

(1970) Au terme d’une guerre civile qui a duré 31 mois et deux millions de morts, le Biafra sécessionniste capitule alors que le chef d’état-major de l’armée biafraise annonce dans un message radiodiffusé qu’il a demandé la paix au Nigéria et que son dirigeant, le général Odumegwu Ojukwu s’enfuit avec sa famille.

(1985) Dans le cadre des célébrations du 75e anniversaire de la fondation du Canadien de Montréal, un vote populaire est tenu pour sélectionner les joueurs qui ont le plus marqué l’histoire de cette formation. Cette « équipe de rêve » est présentée au public du Forum avant une partie que le Canadien dispute aux Sabres de Buffalo.

La grande équipe des années 50 bénéficie de la faveur populaire alors que cinq de ses membres (l’ailier droit Maurice Richard, le centre Jean Béliveau, l’ailier gauche Dickie Moore, le défenseur Doug Harvey, le gardien de but Jacques Plante) dominent le scrutin à leurs positions respectives. L’entraîneur Hector « Toe » Blake est également le choix des amateurs, tout comme le défenseur Larry Robinson, seul joueur de la puissante équipe des années 70 à se faufiler sur cette « équipe de rêve ».


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

2 commentaires sur “L’affaire Sophie Brochu

  1. Sophie Brochu ,une grande perte pour le Québec .Fitzgibbon a gagné et Legault a perdu un membre important pour l’avenir d’Hydro Québec. Fitzgibbon a une attitude de Libéral.

    J’aime

  2. Mon petit côté féministe me porte a penser que oui il y a conflit et serait-il là même chose si se poste aurait été occupé par un homme ? Elle prenait trop de place et en plein probablement elle leur tenait tête. Bonne journéeNormand et un petit coucou à Louise.

    J’aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :