Bordel de neige

 

Tempête de neige Finalement la première tempête nous est tombée dessus. Plus de 15 centimètres, dans la région métropolitaine. Partout, on entend qu’on s’est fait surprendre. Bien voyons donc, une bordée de neige en décembre, c’est aussi rare qu’une pluie en automne. Imaginez ! Les gens ont mis plus de quatre longues heures à retourner à la maison, située qu’à quelques kilomètres seulement. Le bordel !

Comme à chaque année, certains retardent la pose des pneus d’hiver et il en va de même pour la conduite qui doit être adaptée à la saison. Qu’est-ce que ce sera lorsqu’il en tombera 40 centimètres. Après avoir tout lu et entendu depuis deux jours, puisque c’était le principal sujet de discussions autour des abreuvoirs, voici quelques points qui, je crois, devraient être mis en place pour y faire face;

D’abord, le règlement sur les pneus d’hiver; Pourquoi le 15 décembre ? Il ne semble qu’il n’est pas rare d’avoir de la neige bien avant. Rappelez-vous 2007. C’était en novembre. Tous les spécialistes s’accordent pour dire qu’un pneu d’hiver peut, sans problème, être monté dès le début octobre. Alors, la date d’entrée en vigueur devrait être devancée au 15 novembre.

Ensuite, vient le transport en commun; Le métro, ça va mais les autobus non. Ils doivent emprunter les mêmes rues et boulevards que les automobilistes qui sont déjà eux-mêmes embourbés. Il me semble que depuis le temps, on devrait avoir développé une alternative à l’autobus, du moins partiellement. Je ne sais pas moi, du genre monorail, SLR. Quoique ce dernier, on en parle depuis plus de dix ans. On en parle… On en parle… On en parle… Et rien n’abouti. Comme le CHUM, la 30. Oups ! je m’écarte là.

Puis vient la police; Pourquoi ne s’en sert-on pas, pour diriger le flot de circulation. Ça aurait au moins l’avantage de désengorger le centre-ville d’une façon ordonnée. On le fait très bien, lors des soirées de feux d’artifices ou lors des parties du Canadien.

Finalement, ça m’amène à mon dernier point, qui est la courtoisie, la patience et le civisme de tout le monde. Il ne sert à rien de vouloir passer par dessus les autres, de se stationner de façon à nuire aux autres et de couper tout le monde pour avancer de quelques pouces. Ça rend les gens frustrés, agressifs et imprudents. Si tout le monde y met du sien, ça passera beaucoup mieux. Il faut aussi laisser travailler les équipes de déneigement et ne pas essayer de les dépasser. C’est machines là, travaillent efficacement à 50 km/h.

C’est le gros bon sens. Le printemps revient dans trois mois et des poussières. Patience !