Dehors Bolduc !

Yves BolducOn nous prend vraiment pour des valises dans le dossier du Docteur Bolduc, ex-ministre de la santé dans le cabinet du poodle et actuel ministre de l’éducation. Ce monsieur s’est enrichi de 215 000 $ en prenant en charge 1 500 patients sans médecins de famille, résultant d’un tour de passe-passe qu’il avait concocté alors qu’il avait la gestion de la santé au Québec. Il espère qu’on va avaler la pilule.

Je partage entièrement l’opinion de Claude Castonguay, ex-ministre libéral et père de l’Assurance-maladie, qui réclame sa démission. Alors qu’il était dans l’opposition durant le mandat minoritaire du gouvernement Marois, Yves Bolduc a pris en charge 1 500 patients sans médecin de famille, afin de s’enrichir de cette somme faramineuse. Selon ses propos, il ne se doutait pas qu’un gouvernement minoritaire allait durer seulement dix-huit mois et essaie de nous faire avaler ça. Bien voyons donc ! Nous, les CONtribuables, on devrait gober cela aveuglément. Une chance que l’imbécilité ne tue pas.

Voici ce que Monsieur Castonguay affirmait dans sa lettre qu’il adressait au Premier ministre; «[Yves Bolduc] s’est évidemment servi de sa connaissance du système de rémunération des médecins consenti alors qu’il était ministre de la Santé. C’est ainsi qu’il est allé chercher le maximum en donnant le minimum, aussi bien comme député qu’en tant que médecin».

«Alors que le Québec traverse une période difficile, il a donné le pire des exemples en se servant à deux mains dans notre pauvre assiette à beurre. Il n’est plus digne de conserver la haute fonction de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur».

Non seulement il doit démissionner, ayant perdu le peu de crédibilité qui lui restait, mais il doit aussi rembourser les 215 000 $ qui appartiennent aux CONtribuables, comme le suggère Monsieur Castonguay. Mais n’ayez crainte il n’arrivera rien parce qu’au Québec, nous sommes dirigés par des médecins et qu’ils sont comme les cinq doigts d’une main. Ils se protègent. Il a déjà affirmé qu’il ne rembourserait pas et ne démissionnerait pas, alors… Pendant ce temps-là, ce gouvernement nous arrache tout ce qui reste de p’tit change dans le fond de nos poches et nous siphonne de tous les côtés. La Commission Charbonneau nous a tellement bien dépeint les libéraux des années 2000, qu’on ne se surprendra pas de ce qui arrive. Est-ce qu’ils ont réellement changé ?

Même si le geste de Bolduc est légal, il est immoral, opportuniste au plus haut point et pue comme tout ce que les libéraux manipulent. Espérons que l’opinion publique, avec ses CONtribuables, mettront de la pression pour que justice soit rendue et qu’on nous débarrasse de celui qui a à cœur ses finances personnelles au détriment de ceux et celles qu’il représente. Dire qu’il nous reste encore quatre années de ce régime. Comme le dit la chanson –On l’a vouluuuuuuuuuuuuuu, on l’a eu !