Les médecins gestionnaires

Médical10Ainsi donc, six directeurs régionaux de santé publique menacent de démissionner parce qu’on leur interdit de pratiquer la médecine, alors qu’ils exercent leurs fonctions de super fonctionnaires. Pas tellement surprenant parce que depuis que nous sommes gouvernés par des médecins, c’est le bordel partout. C’est fou comme la politique peut changer quelqu’un. On a qu’à regarder le docteur Barrette pour voir comment on peut parler des deux côtés de la bouche.

Ce qui est aberrant, c’est ce que font ces médecins démissionnaires dans des postes de gestion, de super fonctionnaires. Par analogie, les vedettes du hockey n’en font pas nécessairement de bons instructeurs alors il en va de même chez les médecins. Le médecin existe pour soigner des malades et des professionnels en administration doivent s’occuper de gestion. Point à la ligne.

À l’heure où l’attente pour rencontrer un médecin se compte en mois, il manque plus de 900 toubibs dans le réseau de la santé au Québec, il serait temps qu’on les retire des bureaux pour les mettre en première ligne et accomplir leur Serment d’Hippocrate envers les malades. C’est un peu beaucoup ça la problématique en santé au Québec; trop de chefs et pas assez d’indiens, pour prendre une expression populaire. Quand vous regarder l’organigramme de ce ministère, le patient est dans les bas-fonds de l’immense pyramide démesurée, quand il n’en est pas totalement absent, faute de place. Cette structure nous coûte une fortune.

La gestion doit revenir à des gestionnaires chevronnés et la médecine aux médecins. Le jour où notre bon gouvernement comprendra ça, on commencera à sortir de notre merde administrative. Avez-vous imaginé combien le réseau de la santé nous coûtera, chers CONtribuables, le jour où on comblera les postes manquants de 954 médecins de famille, 2167 infirmières, 501 infirmières auxiliaires, 949 préposés aux bénéficiaires et 151 inhalothérapeutes ??? Rien que d’y penser, j’en ai la nausée, parce que mes fonds de poches sont déjà à sec !