La fin d’une époque

Gilles LatulippeJour gris et frais pour ajouter à la tristesse de la disparition d’un monument québécois. Gilles Latulippe s’est éteint ce matin, des suites d’un cancer du poumon, à l’âge vénérable de 77 ans.

Depuis l’annonce surprise, les stations de radio en ont fait le sujet du jour. De partout, on souligne la modestie et la simplicité qu’il a démontré tout au long d’une carrière de 55 ans très bien remplie. Deux générations ont grandi avec lui. Qui ne se souvient pas du Capitaine Bonhomme, de Symphorien, des Brillants ainsi que Poivre et Sel; des classiques qui rejoignaient des milliers d’adeptes du loufoque et du rire. Encore aujourd’hui, la nouvelle génération peut apprécier le comique qu’il était grâce à Prise 2 qui rediffuse toujours Symphorien.

Homme de théâtre également, il a fait revivre pendant des années le vaudeville avec son Théâtre des Variétés. Il est de la lignée des grands qui l’ont précédé; les Berval, Drouin, Manda, La Poune et Gignac qu’il retrouve maintenant pour l’éternité. Il leur réserve sûrement une bonne joke en arrivant au paradis.

Quoi qu’il en soit, son départ se veut le chant du cygne définitif du vaudeville et du burlesque. Tout un pan de l’histoire humoristique du Québec quitte avec lui. Une période fastueuse où, si on se fie à leurs anecdotes, incarnait le rire absolu. Un bonhomme qui avait toujours une bonne blague à raconter et qui arrivait à nous faire sourire, même si on la connaissait déjà.

À écouter les différents témoignages un peu partout, on s’aperçoit qu’il était plus grand que lui-même. Son cancer n’était connu que de quelques proches, ce qui démontre l’humilité et l’intimité dont il faisait preuve. La colonie artistique et particulièrement le milieu des humoristes lui a rendu un hommage bien mérité l’été dernier, pour l’ensemble de sa carrière. Lui qui avait toujours refusé un tel honneur, il savait peut-être, dans son for intérieur, que le moment était bien choisi pour un dernier tour de piste.

Merci pour tout Monsieur Latulippe. On se rappellera de vous très longtemps et je souhaite que quelqu’un, quelque part, vous immortalisera.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s