Le «Potluck» du Canada…anglais!

2015-02-05 004À Pioneer Village, les différents groupes de snowbirds célèbrent leurs séjours par un souper communautaire qu’on appelle Potluck. Un souper où les convives apportent un plat qui est partagé par toute la table et ici, des canadiens, il y en a beaucoup. Je dirais facilement 300 personnes au minimum et ce soir, c’était celui du Canada… mais dans son identité anglophone; hymne national tout en anglais, tout comme l’orchestre et le maître de cérémonie. Mais les ratoureux de québécois, en très grand nombre, leur ont joué un petit tour en chantant haut et fort l’Ô Canada en français, enterrant littéralement les anglophones. C’était de bonne guerre et drôle en même temps. Et tout ça sans se consulter, à brûle-pourpoint. Quand on pense que sur les patinoires canadiennes de la Ligue Nationale de Hockey lorsque les Canadiens sont les visiteurs, l’hymne national est souvent chanté dans les deux langues et depuis longtemps. Ce petit effort aurait été apprécié ne serait-ce qu’en guise de respect pour les deux entités.

2015-02-05 002Mais bon! Toujours est-il que 24 québécois prenaient place à notre table, avec comme capitaine Louiselle Lavoie, qui s’est admirablement bien acquittée de sa tâche. Les femmes s’étaient réunies quelques semaines au préalable pour discuter et préparer le menu ensemble; trois salades, œufs farcis, légumes, trempettes, poulet chaud, pommes de terre en purée et farcies, sans oublier les desserts et les grignotines. Selon mes observations et ma petite enquête, tous se sont rassasiés et ont apprécié ce repas. Chacune des tables fonctionnait de la même façon et nul besoin de préciser que les arômes et odeurs des plats cuisinés embaumaient la salle. La consigne de porter du rouge a été observée en majorité et la décoration de la salle arborait la thématique avec un immense drapeau canadien bien en évidence à côté de la scène.

2015-02-05 005Comme il se doit, la musique était au rendez-vous pour brûler les calories, et le groupe Silver River Band avait été retenu pour la soirée. Le plancher de danse réserve parfois des surprises et un joli petit bonhomme d’à peine trois ans s’est présenté sur la piste, tout seul face à l’orchestre, pour se trémousser au son de la musique, y allant même de quelques pirouettes et culbutes de son cru. Candidement, il a épaté la galerie et on a vu les appareils photos s’exécuter pour immortaliser ce moment, alors que les danseurs entouraient le petit bout d’choux pour l’accompagner. Un futur John Travolta que j’vous dis!

Autre moment fort lors les tirages de contribution volontaire; l’ami Marcel a joué de chance et remporté deux prix de 50$, le premier et le dernier. Toute un exploit dans une mer de probabilités et demain, il pourra miser quelques-uns de ces beaux dollars U$ aux courses de chiens, pour peut-être grossir son magot. Tant qu’à être dans une période chanceuse, aussi bien saisir l’occasion pour en profiter.

Mis à part mes commentaires au premier paragraphe de cet article (ça c’est mon petit côté chialeux), la soirée a été un succès. Qui ne dit mot, consent! C’est plus fort que moi, n’en déplaise aux oreilles chastes et pures.

2 réflexions au sujet de « Le «Potluck» du Canada…anglais! »

  1. Je tiens à dire mon mot – surtout – parce que je ne consens définitivement pas à l’unilinguisme utilisé ce soir. Outre cet affront qui nous a été fait – une fois de plus – ce fut une soirée fort agréable à tous points de vue.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s