La Cage… Non merci!

La Cage - Brasserie Sportive (Groupe CNW/Le Groupe Sportscene inc)Ça faisait bien dix ans que je n’avais pas mis les pieds dans une Cage aux Sports. La principale raison; un menu sans goût, très gras, trop cuit et sans saveur. Rien pour écrire à sa mère finalement.

Récemment, le nouveau nom tronqué pour La Cage, avec la venue du chef Louis-François Marcotte et une nouvelle publicité télévisée avec le propriétaire Jean Bédard, faisait la promotion d’un vent de renouveau avec son menu adapté au goût du jour. Alors pourquoi ne pas y faire un saut ce soir avec ma conjointe, mon fils et les petits-enfants, pour célébrer un dernier repas ensemble avant la migration vers le sud. En plus, on pourra regarder l’ultime match de baseball dans la série opposant les Rangers du Texas aux Blue Jays de Toronto.

Dès 17h30, on se rend à l’établissement du Quartier Dix30. Curieusement, l’endroit semble désert, peu fréquenté à cette heure, mis à part un groupe au bar où le baseball occupe tous les écrans géants. Nous prenons place à une banquette et on nous remet le menu. À première vue, les plats semblent les mêmes mais sous une nouvelle présentation, un peu plus mis au goût d’aujourd’hui; burgers, ailes de poulet, frites, le menu traditionnel de ce genre de resto-bar sportif. Le maïs soufflé est cependant délicieux et à volonté. Petits et grands en raffolent.

Je me laisse tenter par l’entrée Tous pour un qu’on partage; un assortiment de saucisses enrobées de pâtes, des petites ailes de poulet Buffalo, de filets de poulets panés et de pelures de pommes de terre avec fromage et bacon accompagnés de deux branches de céleri et deux petites sauces-trempettes. Louise y va d’un Hot chicken effiloché entre un pain hamburger, badigeonné d’une délicieuse sauce et des frites. Le sandwich faisait bien 5 pouces de haut. Mon fils, un super burger de 7 pouces, juteux et à manger en petites bouchées, accompagné de frites. Les enfants se sont rempli la panse du Méli-mélo de petites bouchées du genre décrit dans mon entrée.

Pour ma part, j’avais choisi en plat principal le Fish and chips dont la panure était tellement dure que j’avais peur de briser ma prothèse dentaire, sauce tartare et frites extra-cuites complétaient le plat. Côté service, ce fut assez ordinaire. À la fin du repas, la serveuse s’est approchée de la table pour offrir le dessert aux enfants seulement. Les adultes rien! Même pas un café nous a été proposé. La facture qui jouait autour de 100$ a suivi et il en était fait de cette expérience culinaire qui pour moi, a été maquillée pour donner l’impression d’une nouvelle cuisine… comme il y a dix ans. Bien en deçà de mes attentes, ou du moins, ce que la publicité promettait.

La bière, on n’y a pas goûté mais selon mes observations, elle semblait excellente. Par contre on a grandement apprécié la présence de notre fils et de nos charmants petits-enfants… et les Blue Jays ont gagné! Pour La Cage… la bière peut être. Mais pour la bouffe, c’est non merci pour moi!

Une réflexion au sujet de « La Cage… Non merci! »

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s