C’est de l’auto assimilation

Alexandre Des Roches! Y a-t-il plus francophone et québécois que « Alexandre Des Roches », un Québécois pure laine qui a eu une crampe à son cerveau de colonisé pour faire un affront de la sorte à la langue française au Québec, lors de la réouverture de la nouvelle boutique Adidas en plein centre-ville de Montréal. Un accommodement raisonnable envers la communauté francophone d’avoir placé quelques mots de français pour les journalistes présents. C’est de l’auto assimilation.

Pourtant, le français est la langue officielle du Québec depuis 40 ans. Malheureusement elle perd de plus en plus de plume au profit de l’anglais et l’actuel gouvernement qui règne depuis 15 ans ne fait rien ou très peu. Les commerçants ont jusqu’à la fin de 2019 pour franciser leur affichage extérieur et croyez-moi, les inspecteurs chargés de faire appliquer cette loi auront du pain sur la planche. Autre recul; la francisation des immigrants qui s’avère un fiasco monumental. On constate et c’est tout. On dénonce ce désastre du bout des lèvres.

Dès qu’un petit Québécois devient bilingue, son réseau social adopte l’anglais; ses amis, ses fréquentations, ses habitudes télévisuelles et radiophoniques s’assimilent. Constatez comment Netflix envahi le Québec, avec son contenu à 95% anglais et son exemption de taxes. Il n’en faut pas plus pour assimiler la population. Et le fédéral cautionne tout ça? Pathétique! En bref, on court à notre propre perte, conduit par notre propre peuple.

Dans le Journal de Montréal, Pierre Couture y est allé récemment d’un article assez évocateur de la situation du français à Montréal. Je partage avec vous ce texte très intéressant.

Des Québécois résignés

Pendant que certains commerces peinent toujours à servir des clients en français à Montréal, des organismes n’hésitent pas à dénoncer l’inertie des Québécois à revendiquer leurs droits.

L’an dernier, sur les 2973 plaintes reçues à l’Office québécois de la langue française (OQLF), seulement 18% concernaient la langue de service des commerçants. « Ce n’est pas la faute des immigrants, mais bien celle des francophones », déplore le porte-parole du Mouvement Québec français, Éric Bouchard.

Selon ce dernier, certains francophones « qui ont développé le complexe du colonisé » auraient tout simplement peur de déplaire en revendiquant leur droit de se faire servir en français au Québec. « Résultat : le français dans l’affichage commercial recule depuis 25 ans », soutien M. Bouchard.

Or, pour le mouvement Impératif français, « cette arrogance exprimée par un petit gérant francophone d’une boutique Adidas est éloquente », indique le président Jean-Paul Perreault. Même les francophones en sont rendus à s’excuser de parler français. Il faut le faire », ajoute-t-il.

ENCORE DEUX ANS

À l’OQLF, on soutient que le dossier de l’affichage en français retient toujours l’attention. Les commerçants ont encore deux ans pour se conformer à la nouvelle réglementation sur l’affichage extérieur. « Dès novembre 2019, les entreprises devront avoir un message en français sur leurs affiches sans être obligées de changer leur marque de commerce », indique le porte-parole de l’OQLF, Jean-Pierre Leblanc.

L’an dernier, plus de 70% des plaintes déposées à l’OQLF relevaient de l’affichage public et commercial ainsi que de la langue de documentation de produits sur le web. L’OQLF soutient que 7 plaintes sur 10 enregistrées proviennent de la région de Montréal.

Or, malgré des milliers de plaintes, seulement sept entreprises ont été trouvées coupables depuis le début de l’année de ne pas avoir respecté la loi sur l’affichage en français, et elles ont été condamnées à des amendes totalisant 14 000$

3 réflexions au sujet de « C’est de l’auto assimilation »

  1. C’est triste mais cette réalité est à nos portes et nos gouvernements n’ont pas la volonté et le courage d’intervenir. Roll

  2. Hé oui, pendant ce temps là , les Québécois francophone vont se faire servir en anglais les 6 mois de l’hivers au lieu de rester ici pour aider les « pas frilleux » a défendrent leurs langues.
    Une chance qu’on est là pour sauver notre langue et l’économie du Québec !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s