Le chevalier au grand cœur

Il était une fois un beau chevalier, un ours en peluche et une poupée de chiffon qui habitaient chez un marchand de jouets. Monté sur son cheval, le chevalier brandissait un drapeau, comme s’il partait à la guerre! Il était fier, et parlait peu à sa voisine, la poupée qui somnolait toute la journée.

L’ours était le plus vieux jouet de la boutique. Il était arrivé ici bien avant tout le monde et il savait tout, ou presque! Un jour, il annonça d’une voix forte :

– Ce soir, grande toilette pour tout le monde! Demain c’est Noël!

– Noël?

La plupart de ses compagnons n’avaient jamais entendu ce mot-là! Et tous les jouets voulaient en savoir plus! Pour une fois, la poupée était réveillée et c’est elle qui dit de sa toute petite voix :

– Noël, c’est la fête! C’est un jour extraordinaire où chacun veut faire plaisir aux autres pour leur montrer qu’il les aime. C’est pour cela que les enfants reçoivent de jolis jouets comme nous en cadeau.

Les jouets, tout étonnés, commencèrent à bavarder. Mais…

– Taisez-vous, quelqu’un arrive! dit brusquement l’ours en peluche.

Le chevalier sursauta : une main venait d’attraper l’ours!

– Adieu mes amis! souffla celui-ci en partant.

Le chevalier se demandait si, lui aussi, il serait pris pour être offert en cadeau. Il serait tellement fier d’être choisi pour faire plaisir à un enfant! À ce moment-là, il entendit la poupée de chiffon pleurer doucement à côté de lui :

– Moi, disait-elle, personne ne me remarquera jamais… Pourtant, j’aimerais tellement faire des câlins à un bébé…

De nouveau, une main s’approcha, et une voix demanda :

– Crois-tu que ce chevalier ferait plaisir à Baptiste?

Le chevalier senti son cœur battre de bonheur. Mais il se souvint aussi de sa pauvre voisine, la poupée de chiffon. Alors il essaya de se reculer, pour lui laisser plus de place.

– Très bien, dit alors la voix d’une maman. Et pour notre petite Noëmi?

– Oh, regarde! à côté du chevalier, il y a une jolie poupée! Elle a un sourire de fée, et elle est si douce… C’est parfait pour un bébé, prends-la donc!

Quand le chevalier vit le sourire qui illuminait le visage de la poupée, il se sentit très fier et très heureux. Vraiment, Noël était un jour extraordinaire!

Histoire d’Élisabeth Courtois
I
llustrations par Chantal Cazin
Source : 24 histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2012