Les analgésiques

Devant la panoplie d’analgésiques offerte en vente libre, les personnes qui éprouvent de la douleur ont du choix.

Mais comment savoir si un produit en vente libre est suffisant ou si un médicament plus puissant, un analgésique d’ordonnance, s’impose?

Pour prendre des décisions éclairées, voici un aperçu offert par des anesthésiologistes et des algologues.

TYPES DE DOULEUR

1- DOULEUR SIMPLE OU SUPERFICIELLE

Douleur articulaire ou musculaire, ou mal de nature inflammatoire soulagé par un antiinflammatoire non stéroïdien (AINS)

MÉDICAMENTS EN VENTE LIBRE

AINS (ibuprofène, naproxène et aspirine)

Les antiinflammatoires non stéroïdiens, ou AINS, soulagent souvent très bien les douleurs causées par l’inflammation, comme les entorses et les maux de dents, de tête et de dos et même l’arthrite.

Les effets secondaires les plus courants des AINS sont des troubles gastriques. Ils peuvent aussi réagir aux anticoagulants. Comme ils sont métabolisés dans les reins, ils sont déconseillés aux patients atteints de maladies rénales.

Acétaminophène

L’acétaminophène aussi peut soulager les maux de tête et l’arthrite, mais elle ne réduit pas l’inflammation et l’enflure.

L’acétaminophène ne cause pas de troubles gastriques, mais des doses importantes peuvent nuire au foie.

2- NÉVRALGIE

Douleur vive et lancinante qui irradie d’une partie du corps vers ne autre. La prise d’un médicament d’ordonnance pourrait s’imposer.

MÉDICAMENTS D’ORDONNANCE

AINS d’ordonnance

Si les médicaments en vente libre ne calment pas les douleurs légères à modérées, un antiinflammatoire non stéroïdien d’ordonnance pourrait aider.

Opioïdes

Les opioïdes, qui sont des narcotiques, sont prescrits seuls ou avec l’acétaminophène en cas de douleurs plus fortes ou intenses causées par une blessure, une chirurgie ou une maladie. Ils sont généralement destinés à une utilisation de courte durée, car leur utilisation à long terme (p. ex. en cas de douleur chronique attribuable au cancer) comporte un risque de dépendance physique ou d’accoutumance.

Autres médicaments d’ordonnance (antidépresseurs, anticonvulsivants)

D’autres médicaments d’ordonnance, comme les antidépresseurs et les anticonvulsivants, sont parfois prescrits si les analgésiques n’ont pas d’effet sur la douleur neuropathique ou chronique.

Leurs effets secondaires varient énormément selon le produit et la dose : somnolence, nausées, vomissements et constipation.

Source : Marijke Vroomen Durning, infirmière. Contact Costco juillet-août 2018

Une réflexion au sujet de « Les analgésiques »

  1. Ping : Les analgésiques — Le blogue de Normand Nantel – World muslims news.com

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s