Les sentences bonbons

La Une

Chaque jour, des criminels se voient donner la chance de pouvoir être libéré conditionnellement pour leurs crimes contre la personne.

C’est devenu une grosse farce ! Le criminel est condamné à 12 ans, et après deux ans, il est libéré CONDITIONNELLEMENT. C’est quoi cette mascarade ? Et les victimes… ?

Bah ! Elles s’en remettront ! Pensent-ils.

Je veux bien mais c’est idiot de penser ainsi. Une agression entraîne des conséquences durables dans la vie d’une personne, et souvent beaucoup plus longtemps que la sentence de son agresseur. Les séquelles sont terribles et empoisonnent à jamais la vie des victimes.

Je prends pour exemple les deux imbéciles qui s’amusent à terroriser la population de Montréal avec leurs armes à feu dont qu’ils se plaisent à utiliser comme dans un jeu vidéo. Deux multirécidivistes qui sont libres comme l’air. Joseph jean Louis entre autres, a été condamné à 5 ans de prison pour avoir poignardé deux travailleuses du sexe en 2019. Qu’est-ce qu’il fait dehors ? Dans mon livre à moi, 2019 + 5 = 2024.

Et ce criminel traîne un lourd et imposant passé criminel. Cherchez l’erreur.

Une condamnation avec emprisonnement doit te priver de tes droits dans cette société. Ils se mettent à rire. On est au Québec man ! L’endroit sur la terre où le bandit est plus considéré que la victime.

Ce sont les sentences qu’il faut revoir. Les crimes violents, contre la personne, devraient obliger à son auteur une sentence sans libération conditionnelle. En plus d’être des criminels endurcis, ce sont des menteurs et n’ont rien à cirer des conditions qu’on leur impose. Une farce ! Sitôt sortis, ils font un pied de nez à la justice, et recommencent !

Et les exemples font légion !

Il faut revoir le Code criminel et les sentences pour que toute agression armée, tout crime contre la personne, soient sanctionnés de sévères peines d’emprisonnements à être purgées entièrement et sans aucune possibilité d’une libération avant son expiration.

Pour les multirécidivistes ce doit être une sanction automatique comme on l’impose dans les meurtres au premier degré.

On le voit tous les jours, et les autorités ne font rien. Le Québec est devenu un gros jeu vidéo pour les jeunes caïds qui ne redoutent même pas les conséquences de leurs gestes.

Montréal n’est pas Philadelphie et les grandes villes américaines… mais on s’en approche dangereusement !

Les policiers auront beau effectuer un travail exemplaire, c’est plus haut qu’il y a du sable dans l’engrenage.


258e jour de l’année

Jeudi, 15 septembre 2022

On célèbre aujourd’hui…

LES FÊTES NATIONALES DU COSTA RICA, DU GUATEMALA, DU EL SALVADOR, DU HONDURAS ET DU NICARAGUA


Une journée de plus sur le chemin de la vie pour…

Hélène Deraps

Bon anniversaire !


On jase là…

Une journée de congé férié pour les employés fédéraux, pour les funérailles de sa Majesté à des milliers de kilomètres du Canada. Ça fait des lunes que la monarchie n’est que symbolique au Canada et voilà que le père Noël Justin, la larme à l’œil, décrète ce congé absolument inutile. Les employés ont souri et certains se demandent encore pourquoi un tel cadeau… La reine ? Quelle reine ? Et le congé sera unique, sans récurrence. J’espère bien parce qu’Elizabeth ne peut mourir deux fois.


Pensée et citation du jour

Il n’y a qu’une réussite : Arriver à vivre sa vie comme on l’entend.

Christopher Morley


Ça s’est passé un 15 septembre…

(1922) Deux frères, John W. et Alfred J. Billes, décident de mettre en commun leurs économies, soit 1 800 $, afin d’acheter la société Hamilton Tire and Garage Ltd, située dans l’est de Toronto. En 1927, Canadian Tire est officiellement constituée en société. En 1928, afin de mieux desservir leur marché, les frères Billes publient leur premier catalogue : au recto figurent des offres spéciales sur les pneus, et au verso, une carte pratique de l’Ontario. De nos jours, le catalogue annuel de Canadian Tire est publié à presque neuf millions d’exemplaires, en français et en anglais.

(1960) Maurice Richard annonce sa retraite du hockey après 18 saisons passées dans l’uniforme du Canadien. Le Rocket a marqué 544 buts en saisons régulières et 82 en séries de fin de saison. Il accroche ses patins après avoir établi une quinzaine de records de la Ligue nationale.

(1971) Ce premier épisode, « Murder By The Book« , a été dirigé par Steven Spielberg, alors âgé de 19 ans. Le lieutenant Columbo est le fameux policier de la brigade criminelle de Los Angeles à l’imperméable usé et à la Peugeot 403 cabriolet délabrée. La particularité première de cette série est que nous connaissons toujours le criminel puisque chaque épisode débute par le meurtre.


Merci de votre fidélité. – Passez une excellente journée !

Un commentaire sur “Les sentences bonbons

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :