La leçon de français (70)

LES HOMOPHONES LEXICAUX

Règles

Les homophones sont des mots dont la prononciation est identique, mais dont l’orthographe et la signification sont différentes. Seul le contexte ou la consultation d’un dictionnaire permettent de lever les ambiguïtés.

L’épreuve de saut en hauteur – Porter un seau – Il n’y a pas de sot métier – Parles sous le sceau du secret

Certains homophones ne se distinguent que par la présence d’un accent.

Un fruit mûr – S’appuyer contre le mur

Ouvrir une boîte de chocolat – Boiter légèrement

Les homophones peuvent être de natures grammaticales différentes.

– nom : Le temps est au beau fixe.

– verbe : Je tends la main à mon ami.

– adverbe : Il a tant plu que la rivière déborde.

Quelques mots homophones sont difficiles à distinguer car ils appartiennent à la même famille : honorer un martyr mais souffrir le martyre.

Astuce ! À l’oral, il faut s’en remettre au sens pour distinguer les homophones.

Kandinsky fut un précurseur de l’art abstrait.

Le charcutier découpe une tranche de lard.

Exercices

1- Quel mot complète cette phrase ?

Un nombre … est-il toujours divisible par deux ?

A) père – B) paire – C) pair – D) perd

2- Par quel nom peut-on remplacer le mot en gras ?

Connais-tu la formule pour calculer la surface d’un trapèze ?

A) l’aire – B) l’ère – C) l’air – D) l’ers

3- Quel mot complète cette phrase ?

La … est utilisée depuis l’Antiquité dans la construction des bâtiments.

A) chaud – B) chaux – C) chaut – D) show

4- Complétez la phrase avec le mot qui convient.

Si M. Tardy commande un fauteuil de salon, il devra verser des … .

A) ares – B) arts – C) arrhes – D) harts

5- Complétez la phrase comme il convient.

Je refuse de prendre … dans cette querelle stupide.

A) partie – B) partis – C) parti – D) partit

6- Par quel mot peut-on remplacer le mot en gras ?

Si vous êtes piqués par un insecte, cela peut être très douloureux.

A) temps – B) taon – C) tant – D) tend

7- Complétez la phrase comme il convient.

La chaleur est si intense que je transpire par tous les … de ma peau.

A) ports – B) porcs – C) pores

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) C* – 2) A** – 3) B*** – 4) C**** – 5) C – 6) B***** – 7) C
* RAPPEL : pour distinguer les homophones, il faut s’aider du sens de la phrase puis consulter un dictionnaire.
** « L’ers » est une légumineuse bien connue des cruciverbistes. « L’ère » est une période de très longue durée.
*** « Chaut » est la 3e personne du singulier du présent de l’ancien verbe « chaloir » qui signifiait « importer ». Il n’est plus employé que dans l’expression « peu me chaut » qui signifie « peu m’importe ».
**** « L’are » est une mesure agraire et « l’hart » un vieux mot français qui désigne un lien d’osier pour attacher les fagots.
***** ATTENTION : le nom « taon » doit être prononcé [ tã ].
 

Où, le massacre de la langue française va-t-il s’arrêter ?

C’est tout simplement renversant ! Dégenré le français; il, elle, entre autres, n’existent plus et sont remplacés par des mots totalement imbéciles et qui ne veulent absolument rien dire. Qui est à l’arrière de cette révolution stupide ? Le lobby LGBTQ+… une bande de quelques infimes marginaux qui outrepasse son mandat. Dans quel monde de fous vivons-nous ?

Le 19 novembre dernier, Denise Bombardier écrivait sur la question, dans les pages d’opinions du Journal de Montréal. Étant entièrement de son avis, c’est l’article que je veux partager avec vous aujourd’hui.

LE POUVOIR DU LOBBY LGBTQ+ Denise Bombardier

Ce lobby a été créé d’abord pour défendre les droits légitimes des gais et lesbiennes. Mais au fil des ans, il a été kidnappé en quelque sorte par le plus marginal des groupes, à savoir les transgenres.

L’influence hyperactive de ces derniers s’est répandue dans toutes les institutions et dans tous les secteurs d’activités. Pas étonnant que ces militants s’attaquent aussi à la langue qu’ils veulent dégenrer.

L’Office québécois de la langue française (OQLF) a été créé en 1961 pour veiller à la correction et l’enrichissement de la langue parlée et écrite. En 1977, en votant la loi 101, le gouvernement péquiste a fait accroître la portée de l’organisme et en a renforcé l’autorité. Précisons que sa mission première est de préserver le français devant l’envahissement de l’anglais.

Or sous la pression du lobby LGBTQ+, l’OQLF s’est fait piéger. Il faut dire d’abord que ses fonctionnaires travaillent avec compétence et imagination pour nous offrir la bonne traduction de nouvelles expressions anglaises. On leur doit la création du mot « courriel », dédaigné longtemps par l’Académie française, qui a fini par l’accepter, mais trop tard en un sens, puisque les Français et le reste de la francophonie avaient déjà adopté le mot « mail ».

EXIGENCES

Cela étant dit, mine de rien, l’OQLF a décidé de se plier aux exigences du lobby LGBTQ+ en dégenrant le français. C’est ainsi qu’il cautionne toutes les théories non scientifiques opposant sexe et genre, comme on le fait dans les pays anglo-saxons.

La Chambre de commerce LGBT du Québec, soutenue financièrement par l’OQLF, a trouvé une niche dans l’organisme et a réussi à l’instrumentaliser en imposant une transformation progressive de la langue française, qui se décline, on le sait, au masculin et au féminin.

Ainsi l’OQLF approuve-t-il en quelque sorte la rédaction bigenrée en proposant l’usage de termes qui combinent le masculin et le féminin. Par exemple, pour remplacer les mots frère et sœur, il propose froeur ou freureen et tancle pour désigner tante ou oncle. Ne reculant devant aucun obstacle ou aucune absurdité, l’OQLF suggère aussi qu’on remplace les pronoms ceux et celles par ceuzes et celleux et ils et elles par yels ou illes.

Les citoyens paient avec leurs taxes des linguistes qui consentent à dégenrer la langue française, ce qui revient à en détruire son génie, sa beauté et sa capacité à définir le réel.

THÉORIE

À l’UQAM, on enseigne depuis plusieurs années un français neutralisé grâce à des professeurs qui adhèrent à la théorie du genre dont les premières études ont été menées aux États-Unis dans les années 1960 et 1970.

Le gouvernement Trudeau est exemplaire en faisant preuve d’une tolérance sans réserve quant aux exigences transgenres. Le passeport canadien offre désormais trois options : homme, femme, ou autre.

Face à ces offensives, qui cherchent à imposer à l’immense majorité des citoyens des diktats délirants dans le seul but d’accommoder un infime pourcentage de la population, que conclure ? Simplement qu’on refuse que le français au Québec soit piraté par un lobby.

La leçon de français (69)

LES NOMS TERMINÉS PAR LE SON [ ãs ] (ance ; ence)

Règles

Les noms féminins terminés par le son [ ãs ] s’écrivent généralement avec deux terminaisons différentes, aussi fréquentes l’une que l’autre.

« -ance » : la chance – la puissance – la nuance

Beaucoup de ces noms sont dérivés d’adjectifs qualificatifs ou d’adjectifs verbaux en « -ant » : obéissant – l’obéissance et confiant – la confiance

« -ence » : la fréquence – la négligence – la diligence

Beaucoup de ces noms sont dérivés d’adjectifs qualificatifs en « -ent » : Fréquent – la fréquence et différent – la différence

Exceptions à cette règle : exigeant – l’exigence et existant – l’existence

Astuce ! On peut trouver la terminaison correcte en pensant à un mot de la même famille : avancer – l’avance mais un absent – l’absence

Quelques noms ont des terminaisons particulières.

« -anse » : la danse – l’anse – la panse – la transe

« -ense » : la défense – l’offense – la dépense – la dispense

Attention ! un seul nom terminé par le son [ ãs ] est masculin : le silence.

Exercices

1- Quelle terminaison complète le nom en gras ?

Quelle est la fré… de la station musicale préférée.

A) quance – B) quence – C) quense – D) quanse

2- Complétez le nom en gras comme il convient.

Des sociétés calculent chaque jour l’au… des différentes chaînes.

A) diense – B) diance – C) dience – D) dianse

3- Quelle est la terminaison de tous ces noms ?

La dist… – la conven… – la réjouiss… – l’arrog…

A) ance – B) ence – C) anse – D) ense

4- Quel groupe de lettres permet de former le nom qui complète cette phrase ?

L’avion en … pour le Brésil se rend sur la piste d’envol.

A) a-t-n-e-p-r-e-c – B) t-s-p-r-n-a-e-e

C) e-c-n-a-t-r-a-p – D) a-a-e-s-n-t-r-p

5- Quelle terminaison complète le nom en gras ?

La p… est l’une des quatre poches de l’estomac des ruminants.

A) ense – B) ance – C) ence – D) anse

6- Quel est le seul verbe qui n’a pas de nom dérivé terminé par « -ance » ?

A) réjouir – B) attirer – C) patienter – D) assurer

7- Quel est le seul verbe qui n’a pas de nom dérivé terminé par « -ence » ?

A) coïncider – B) persister – C) exister – D) adhérer

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B – 2) C – 3) A – 4) C – 5) D – 6) C* – 7) B**
* Le nom dérivé est « la patience », les autres étant « la réjouissance; l’attirance; l’assurance ».
** Le nom dérivé est « la persistance »; les autres étant : « la coïncidence; l’existence; l’adhérence ».

La leçon de français (68)

LA LETTRE « X »

Règles

La lettre « x » est la seule lettre de l’alphabet français à transcrire deux sons. Elle se prononce :

– [ ks ] : l’extérieur – le luxe – l’expérience – une taxe

– [ gz ] : lorsque « x » débute le mot : un xylophone – xénophobe – Xavier

– [ gz ] : dans les mots commençant par « ex », si le « x » est suivi d’une voyelle ou d’un « h » : un exercice – l’exigence – exhiber – exubérant

Pour que le « x » se prononce [ ks ] dans les mots commençant par « ex- », il faut ajouter un « c » après le « x » : un excès – exciter – excellent

Astuce ! Comme la lettre « x » équivaut à deux consonnes, il n’y a jamais d’accent sur le « e » qui la précède.

Le son [ ks ] peut aussi être transcrit :

– par deux « c » devant le « e » ou « i » : un accident – succéder – accessible

– par « ct » : une action – la réaction – la perfection

Exercices

1- Quel nom complète cette phrase ?

Tu n’as pas le câble nécessaire pour réaliser la … entre l’ordinateur et l’imprimante.

A) connectivité – B) connexion – C) connexité – D) coxalgie

2- Quel verbe complète cette phrase ?

Qui va pouvoir … mon vœu de visiter la Sibérie ?

A) exhausser – B) exaucer

3- Quel est le seul verbe qui peut compléter cette liste ?

Exagérer – exiger – exulter – exécuter – exorciser

A) exporter – B) exister – C) excepter – D) extraire

4- Quel groupe de lettres complète le mot en gras de cette phrase ?

Les gendarmes arrêtent les automobilistes qui commettent des in… .

A) fractions – B) fraxions – C) fracxions

5- Quel est l’intrus de cette liste ?

A) le larynx – B) la syntaxe – C) un paradoxe – D) un orthodoxe

6- Avec quel groupe de lettres peut-on former le nom qui complète cette phrase ?

L’… est un gaz indispensable à la respiration des mammifères.

A) x-g-n-o-i-è-e – B) n-o-x-h-è-y-g-e

C) g-n-x-o-y-n-è-e – D) y-e-è-o-g-x-n

7- Quels mots complètent cette phrase ?

Le prestidigitateur fait preuve d’une … assez … !

A) dextrose / exceptionnel – B) dyslexie / exceptionnelles

C) dextérité / exceptionnelle – D) dextérité / exceptionnels

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B – 2) B* – 3) B** – 4) A – 5) A*** – 6) D**** – 7) C
* ATTENTION : « exhausser », c’est augmenter en hauteur, élever.
** C’est le seul verbe dans lequel les lettres « ex » se prononce [ egz ]. Pour les trois autres, on prononce [ eks ].
*** C’est le seul nom qui ne prend pas de « e » final.
**** oxygène.

La leçon de français (67)

NE PAS CONFONDRE : sis’y / nin’y

Règles

si : adverbe ou conjonction de subordination, peut être remplacé par un autre adverbe ou une autre conjonction.

La température est si (tellement) basse que l’eau gèle.

Nous sortirons si (parce que) la sirène retentit.

s’y : peut se décomposer en « se y ». Ces deux mots sont toujours placés devant un verbe, car le « s’ » fait partie d’un verbe pronominal. Le « y » est pronom adverbial ou personnel.

J’aime ce lac, on s’y baigne volontiers. On se baigne dans ce lac.

ni : conjonction négative qui relie deux éléments (noms ou propositions) :

La poule n’a ni dents ni oreilles.

On peut parfois remplacer « ni » par « pas » : La poule n’a pas de dents et pas d‘oreilles.

Attention ! Parfois la première conjonction « ni » est remplacée par une autre conjonction négative : Cette chanson n’a rien d’original ni de mélodieux.

n’y : peut se décomposer en « ne y ». Le « n’ » est la première partie d’une négation dont on ne peut trouver la suite dans le reste de la phrase, Le « y » est pronom adverbial ou personnel.

Sans ses lunettes, grand-père n’y voit rien.

Exercices

1- Quel mot complète cette phrase ?

En matière d’orthographe, Jonathan … connaît : c’est un expert !

A) si – B) s’y – C) ni – D) n’y

2- Complétez la phrase comme il convient.

… Julie savait où se trouve une pharmacie, elle … rendrait aussitôt.

A) Si / si – B) S’y / ni – C) Si / s’y – D) Si / n’y

3- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras ?

Tu n’as jamais visité la Russie et encore moins la Chine !

A) n’y / n’y – B) ni / ni – C) ni / n’y – D) n’y / ni

4- Quelle est la réponse à cette question ?

Sofiane participera-t-il au carnaval de Dunkerque ?

A) Oui, il s’y participera pas.

B) Non, il ni participera pas.

C) Non, il s’y participera pas.

D) Non, il n’y participera pas.

5- Par quoi peut-on remplacer les mots en gras pour éviter la répétition ?

Dans ce restaurant, on ne consomme pas de viande dans ce restaurant.

A) ni – B) s’y – C) n’y – D) si

6- Quelle est la réponse à cette question ?

Avez-vous vu des feux tricolores à ce carrefour ?

A) Non, il n’y en a pas. – B) Oui, il s’y en trouve.

C) Non, il ni en a pas. – D) Oui, il si en trouve.

7- Par quoi peut-on remplacer les mots en gras pour éviter la répétition ?

Sur son carnet, Freddy n’écrit qu’au crayon à papier sur son carnet.

A) s’y – B) n’y – C) si – D) ni

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B – 2) C* – 3) B – 4) D – 5) C** – 6) A – 7) B***
* Substitutions possible: « Comme Julie savait … elle se rendrait à la pharmacie. »
** Le pronom personnel « y » est à placer après la première partie de la négation élidée.
*** Le pronom personnel « y » est à placer après la première partie de la négation élidée.

La leçon de français (66)

NE PAS CONFONDRE : SONT SON

Règles

SONT : forme verbale de la 3e personne du pluriel du verbe être au présent de l’indicatif, peut être remplacée par une autre forme verbale de ce verbe.

Tous les espoirs sont (seront) permis.

SON : déterminant possessif singulier placé devant un nom ou un adjectif, peut être remplacé par un autre déterminant possessif.

Son espoir est déçu. Ton espoir est déçu.

Astuce ! La liaison fait parfois apparaître la différence.

– le « n » final de « son » : son (n)âge – son (n)habit

– le « t » final de « sont » : Ils sont (t)âgés. – Ils sont (t)habillés.

Attention ! Alors qu’il est masculin, « son », déterminant possessif, peut être placé devant des noms (ou des adjectifs) féminins débutant par une voyelle ou un « h » muet.

Son arrivée – son habitude – son abondante chevelure – son heureuse décision

Exercices

1- Quels mots complètent cette phrase ?

Les vieilles demeures de ce hameau … en ruine depuis qu’elles … inhabitées.

A) son / son – B) sont / son – C) son / sont – D) sont / sont

2- Par quel mot peut-on remplacer le mot en gras de cette phrase ?

Les trésors de la couronne d’Angleterre sont à l’abri des voleurs.

A) était – B) seront – C) serons – D) serait

3- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras de cette phrase?

Lors de son séjour en Australie, Jean Fournier a tourné un film.

A) sa mission – B) ces expériences – C) ces reportages

4- Quels mots complètent cette phrase ?

Les coquelicots … rouges, alors que les pervenches … bleues.

A) sont / sont – B) son / son – C) sont / son – D) son / sont

5- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras de cette phrase?

Pour la fête des Lumières, ces façades sont illuminées par des rayons laser.

A) des / étaient – B) sa / serons – C) chaque / sera – D) une / serait

6- Complétez la phrase comme il convient.

Didier est soigneux : … ordinateur et … imprimante … comme des neufs.

A) son / son / son – B) son / son / sont

C) sont / sont / sont – D) sont / son / son

7- Quels mots complètent cette phrase ?

Le chimiste est dans … laboratoire où … rangés tous ses flacons.

A) sont / sont – B) son / son – C) sont / son – D) son / sont

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) D* – 2) B – 3) A – 4) A – 5) A – 6) B – 7) D**
* Passage à l’imparfait : « … étaient en ruine … étaient habitées. »
** Substitutions possibles : « … sa salle … où étaient rangés… »

La Leçon de français (65)

NE PAS CONFONDRE : est – es – et / ai – aie(s) – ait – aient

Règles

Est, es : formes des 3e et 2e personnes du singulier de l’auxiliaire être au présent de l’indicatif. On écrit « est », « es » quand on peut les remplacer par les formes d’un autre temps simple de l’indicatif.

José est (était) courageux. Tu es (étais) courageux.

Et : conjonction de coordination qui permet de relier deux groupes de mos ou deux parties d’une phrase. On peut remplacer « et » par «et puis ».

José est courageux et (et puis) intrépide.

Ai : 1re personne du singulier d’avoir au présent de l’indicatif. On écrit « ai » quand on peut le remplacer par une autre personne du présent de l’indicatif.

J’ai du courage. Tu as du courage.

Aie, aies, ait, aient : formes du verbe avoir au présent du subjonctif. Pour identifier le mode subjonctif, il suffit de changer de personne.

Il faut que j’aie (nous ayons) du courage.

Il faut que tu aies (nous ayons) du courage.

Il faut que le pompier ait (vous ayez) du courage.

Il faut que les pompiers aient (vous ayez) du courage.

Attention ! « aie » est aussi la forme de la 2e personne du singulier de l’impératif : Aie du courage !

Exercices

1- Quel mot complète cette phrase ?

Quoique je n’… que quinze ans, je mesure déjà un mètre soixante-dix.

A) ai – B) es – C) ait – D) aie

2- Quelles formes verbales complètent cette phrase ?

Même en admettant que tu … raison, tu … écouter nos arguments.

A) es / dois – B) ait / doit – C) aies / dois – D) aie / doit

3- À quel temps et quelle personne le verbe en gras est-il conjugué ?

Cette passerelle est solide; n’aie pas peur de l’emprunter.

A) 1re personne du singulier du présent du subjonctif

B) 2e personne du singulier du présent de l’impératif

C) 3e personne du singulier du présent de l’indicatif

D) 3e personne du singulier du présent du subjonctif

4- Quelles formes verbales complètent cette phrase ?

Les agriculteurs … que les inondations … la nappe phréatique et qu’ils ne … pas irriguer.

A) craignait / ait pollué / peuvent

B) craignent / aient pollué / puissent

C) Craindrons / aies pollué / pourront

D) craignaient / est polluées / pouvaient

5- Quels mots complètent cette phrase ?

J’… résilié mon ancien abonnement … j’… acheté un nouveau portable.

A) ai / est / aie – B) ai / et / ai – C) aie / et / aies – D) est / est / ait

6- Quelles formes verbales complètent cette phrase ?

Le bibliothécaire … serviable; il a tenu à ce que j’… accès aux ouvrages documentaires … que je les consulte.

A) est / aie / et – B) est / ai / et – C) est / aies / est – D) es / ai / et

7- Quelles formes verbales complètent cette phrase ?

Il … normal que les handicapés … des places réservées.

A) est / aient – B) ait / ait – C) ai / aies – D) est / aie

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) D* – 2) C – 3) B** – 4) B*** – 5) B**** – 6) A***** – 7) A
* On peut opérer un changement de verbe pour faire apparaître le subjonctif : « Quoique je ne fasse pas mes quinze ans… »
** Il n’y a pas de sujet exprimé, donc impératif.
*** Les trois verbes sont conjugués à la 3e personne du pluriel. L’examen des terminaisons proposées permet d’éliminer celles qui concernent une autre personne.
**** Les deux verbes sont conjugués à la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.
***** Passage à la 1re personne du pluriel pour repérer le présent du subjonctif du 2e verbe : «… à ce que nous ayons accès … »

La leçon de français (64)

NE PAS CONFONDRE : LE PARTICIPE PRÉSENT ET L’ADJECTIF VERBAL

Règles

Le participe présent, invariable, est une forme verbale terminée par « -ant ».

Goûtez ces biscuits craquant sous la dent.

L’adjectif verbal, terminé lui aussi par « -ant », s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

Avez-vous goûté ces biscuits craquants ?

Astuce ! Pour ne pas confondre le participe présent et l’adjectif verbal, on remplace le nom masculin par un nom féminin et on lit la phrase en entier.

Goûtez ce biscuit craquant sous la dent. Goûtez cette biscotte
craquant sous la dent.

– Avez-vous goûté ces biscuits craquants ? Avez-vous goûté ces biscottes
craquantes ?

Attention ! Des participes présents et des adjectifs verbaux peuvent avoir des orthographes différentes. En cas de doute, il faut consulter un dictionnaire.

– en communiquant           des vases communicants

– en naviguant dans la baie           des personnels navigants

– en précédant le cortège           les numéros précédents

– en fatiguant son entourage           une marche fatigante

Exercices

1- Quel mot complète cette phrase ?

Une fumée … envahit brusquement le hangar.

A) suffocante – B) suffoquant – C) suffocant

2- Quelle terminaison complète le mot en gras de cette phrase ?

Autrefois, les travaux des champs étaient vraiment fati… .

A) guants – B) guant – C) gants – D) gant

3- Complétez la phrase comme il convient.

En …, Dorothée a oublié d’éteindre les lumières.

A) partant – B) partants – C) partante – D) partantes

4- Par quel contraire peut-on remplacer le mot en gras ?

Cet été, les myrtilles sont rares dans les sous-bois.

A) abondant – B) abondante – C) abondants – D) abondantes

5- Complétez la phrase suivante.

Vous avancez des arguments convain…

A) quant – B) quants – C) cant – D) cants

6- Quel mot complète cette phrase ?

… à pleines dents dans leur sandwich, ces voyageurs prouvent qu’ils ont faim.

A) Mordant – B) Mordante – C) Mordants – D) Mordantes

7- Par quels mots peut-on remplacer les mots en gras ?

Comme il effraie les brebis, le loup provoque des mouvements.

A) Effrayant – B) Effrayante – C) Effrayants – D) Effrayantes

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) A – 2) C* – 3) A – 4) D** – 5) D*** – 6) A**** – 7) A
* On ne conserve le « u » de l’infinitif du verbe « fatiguer » qu’au participe présent. Ici, nous avons un adjectif verbal attribut qui s’accorde normalement.
** L’adjectif verbal attribut féminin pluriel s’impose.
*** La forme de l’adjectif verbal est différente de celle du participe présent.
**** Une substitution, avec passage au féminin, montre que le participe présent est invariable.

La leçon de français (63)

NE PAS CONFONDRE : LE PARTICIPE PASSÉ ET LE VERBE CONJUGUÉ

Règles

Lorsqu’on entend le son [i] ou le son [y] à la fin d’une forme verbale, il peut s’agir :

Du verbe conjugué qui prend alors les terminaisons de son temps :

– Tu as réussi à avancer. Elle a souri.

– Tu as reçu un SMS. Il a suivi les conseils.

– Les photos que j’ai reçues encombrent la mémoire de mon téléphone.

Astuce ! Pour distinguer ces formes, on peut essayer de les remplacer par une autre forme verbale.

– Si c’est possible, il s’agit d’un verbe conjugué :

– Je réussis (réussissais) à avancer.

– Je reçus (reçois) un SMS.

– Dans le cas contraire, il s’agit du participe passé en « -i » ou en « -u ».

– J’ai réussi à avancer.

– Je consulte les messages reçus.

– Les conseils sont bien suivis.

Attention ! Certains participes passés se terminent par « -is » ou « -it » au masculin singulier.

Émettre : Il a émis un son. Traduire : Le texte est traduit.

Exercices

1- Quelle forme verbale complète cette phrase ?

Une panne d’électricité a … brusquement la retransmission du match.

A) interrompit – B) interrompue – C) interrompu – D) interrompis

2- Par quel mot peut-on remplacer la forme verbale en gras ?

Un bouquet de tulipes égaie l’entrée de l’appartement.

A) embellie – B) embelli – C) embellies – D) embellit

3- Quelles terminaisons complètent les mots en gras ?

Les esclaves reten… contre leur gré, conn… les pires privations.

A) us / us – B) u / urent – C) us / urent – D) u / ut

4- Quelles terminaisons complètent les mots en gras ?

Excl… du terrain pour brutalité, ces joueurs seront suspend… .

A) u / u – B) us / us – C) us / u – D) ut / -us

5- Quelles formes verbales complètent cette phrase ?

Gaëlle a … son texte avec des adjectifs bien … .

A) enrichie / choisi – B) enrichi / choisis

C) enrichit / choisis – D) enrichis / choisies

6- Quelles formes verbales complètent cette phrase ?

Lorsque le lion …, les gazelles, … derrière un rocher, … .

A) rugit / blotties / tremblent – B) rugi / blotti / trembleront

C) rugis / blotti / tremble – D) rugi / blottit / tremblait

7- Quelles terminaisons complètent les mots en gras ?

Quand tu reconn… ton ami sur le quai, tu réag… en agitant les bras.

A) ut / it – B) u / i – C) us / it – D) us / is

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) C* – 2) D – 3) C** – 4) B*** – 5) B**** – 6) A***** – 7) D******
* RAPPEL : employé avec l’auxiliaire « avoir », le participe passé ne s’accorde que si le COD le précède.
** La première forme est un adjectif placé en apposition; il s’accorde avec « esclaves ». Le verbe doit être conjugué à la 3e personne du pluriel.
*** La première forme est un adjectif placé en apposition; il s’accorde avec « joueurs ». Le participe passé du verbe « suspendre » est employé avec l’auxiliaire « être » (voix passive); il s’accorde avec le sujet.
**** Le premier participe passé, employé avec l’auxiliaire « avoir », est invariable (le COD est post-placé). La seconde forme est un adjectif épithète qui s’accorde normalement.
***** Dès le premier verbe, conjugué à la 3e personne du singulier, la réponse s’impose.
****** Les deux verbes doivent être conjugués à la 2e personne du singulier.

La Leçon de français (62)

LE PRÉSENT DE L’IMPÉRATIF

Règles

Le présent de l’impératif se conjugue à trois personnes, sans sujets exprimés.

À la 2e personne du singulier :

Les verbes du 1er groupe (et quelques verbes du 3e groupe : cueillir, ouvrir, offrir, souffrir, savoir…) se terminent en « e ».

Ne crie pas. Ouvre la fenêtre. Sache te retenir.

– Les autres verbes (sauf le verbe aller) se terminent tous en « s ».

Attends-moi. Réfléchis bien. Écris mieux.

Aux deux personnes du pluriel, tous les verbes ont les mêmes terminaisons : « -ons » et « -ez ».

Respirons l’air pur. Suivons les indications. Sortons sans tarder.

Ne bavardez pas. Courez plus vite. Dormez bien.

Pour certains verbes, il y a des modifications du radical.

Nettoie la tache. Achète du pain. Relève-toi.

Tiens-toi droit. Résolvons le problème. Apprenons nos leçons.

Réfléchissez un peu. Faites un détour. Éteignez la lumière.

Attention ! Pour que la liaison soit agréable à entendre, on place un « s » à la 2e personne du singulier, même pour les verbes du 1er groupe et aller, quand ils sont suivis de « en » ou « y ».

Voilà du lait; verses-en dans ton bol. / La cloche sonne, vas-y vite !

Exercices

1- Quel verbe complète cette phrase ?

Pour votre prochaine sortie en mer, … des cirés !

A) prévoyiez – B) prévoyez – C) prévoies – D) prévoient

2- Complétez cette phrase avec le seul verbe conjugué au présent de l’impératif.

Pour éviter de marcher dans la boue, … un détour.

A) faisiez – B) ferons – C) faites – D) fait

3- Complétez la phrase avec les formes verbales qui conviennent.

… de l’imagination et … nos rêves !

A) Aie / réalises – B) Ayons / réalisons – C) Aies / réalisez

4- À quels modes et quels temps les verbes en gras sont-ils conjugués ?

Purge le carburateur de ton scooter, et il démarrera au quart de tour.

A) présent de l’indicatif / futur simple de l’indicatif

B) présent du subjonctif / présent du conditionnel

C) présent de l’impératif / futur simple de l’indicatif

5- Quel verbe en gras n’est pas conjugué au présent de l’impératif ?

« Va, coure, vole et nous venge », disait Don Diègue à son fils.

A) Va – B) coure – C) vole – D) venge

6- Une seule forme verbale convient pour compléter la phrase : laquelle ?

Comme vous attirez les insectes, … vite la lumière.

A) éteignes – B) éteint – C) éteignez – D) éteigniez

7- Quels verbes complètent cette phrase ?

… persévérant, … du courage et ne … pas sur ta décision.

A) Soit / ait / revient – B) Sois / aie / reviens

C) Soyons / ayons / revenons – D) Sois / aies / reviens

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) B* – 2) C – 3) B** – 4) C – 5) B*** – 6) C**** – 7) D*****
* L’examen du déterminant possessif indique un verbe à la 2e personne du pluriel.
** L’examen du déterminant possessif indique des verbes à la 1re personne du pluriel.
*** La forme correcte est : « cours ».
**** Une seule forme correcte à la 2e personne du pluriel.
***** L’examen du déterminant possessif « ta » indique des verbes à la 2e personne du singulier.

Et Gilles a parfaitement raison

Il faut se réjouir de l’arrivée du ministre Simon Jolin-Barrette dans le dossier de la langue au Québec. Quand on l’a vu travailler avec la loi 21 sur la laïcité au Québec, c’est définitivement l’homme de la situation. Celui qui pourrait faire en sorte de renforcir la langue française au Québec qui a grandement besoin de muscle.

Récemment, alors que j’observais les raisons sociales dans mon patelin à La Prairie, je suis tombé sur deux raisons sociales voisines et anglicisées, sur le Chemin de St-Jean.

La première, l’académie préscolaire Kreative Kidz et, la seconde, toute à côté, LEMELZHOUSE
Barbier. C’est devenu la mode et le phénomène prend de l’expansion.

Gilles Proulx, ardent défenseur de la langue française, traite de la question avec son article paru dans le Journal de Montréal d’hier, et qui me rejoint profondément. Évidemment, je ne peux faire autrement que le partager avec vous. Le voici !

NOS PURES LAINES ANGLICISÉES Gilles Proulx

Quoi de plus urgent que la francisation des immigrants ? La refrancisation des pures laines ! Un nombre aberrant de Québécois donnent des raisons sociales à consonnance anglo-américaine à leurs commerces et anglicisent notre visage.

En voyant le ministre Simon Jolin-Barrette prendre le dossier linguistique mal en point, le gouvernement Legault nous a donné l’impression que la ministre responsable de la loi 101, Nathalie Roy, avait été « tassée ».

Après les funérailles du regretté Pierre Nadeau, j’ai parlé à ladite ministre qui ne semblait pas du tout K.-O. Au contraire, elle débordait d’enthousiasme. « Cette fois, on va vous offrir du concret, M. Proulx, malgré toutes les critiques que vous avez pu m’adresser », m’a-t-elle promis, en substance.

INTROSPECTION

J’applaudis l’arrivée de Simon Jolin-Barrette dans le dossier linguistique. Je redoute néanmoins qu’avec lui, on se concentre trop sur la francisation des immigrants et pas assez sur les problèmes ataviques des non-immigrants.

Qui a nommé son bar à Hochelaga le Blind Pig ? Ou son marché gastronomique le Time Out Market ? Pensons aussi au Royalmount qui va « Dix30iser » notre île pas encore assez quétaine. Sortons de Montréal : souvenons-nous que les Sorelois ont choisi de rebaptiser leur Festival de la Gibelotte le… Gib Fest !

On voit bien que les pires ennemis de la francisation, ce sont encore des Québécois.

LA PAILLE ET LA POUTRE

« Je veux bien qu’on parle de francisation des immigrants, ai-je répondu à la ministre Roy. Mais si nos nouveaux venus baignent dans des villes aux vitrines anglicisées, à quoi bon essayer ? »

Toute promotion vigoureuse du français auprès des immigrants doit aussi viser nos « zozos » locaux qui dépersonnalisent et anglicisent nos villes. « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans le tien ? » disait à ce sujet un certain Jésus, du moins si j’en crois un de ses évangélistes.

La leçon de français (61)

LE PRÉSENT DU SUBJONCTIF : ÊTRE AVOIR – VERBES DES 1ER ET 2E GROUPES

Règles

Le subjonctif exprime un doute, un désir, un souhait, un ordre, un regret, un conseil, une supposition… Les verbes au subjonctif sont généralement inclus dans une proposition subordonnée introduite par « que ».

Les verbes être et avoir ont des formes particulières.

Il faut que j’aie de la patience et que je sois attentif.

Il faut que tu aies de la patience et que tu sois attentif.

Il faut qu’elle ait de la patience et qu’elle soit attentive.

Il faut que nous ayons de la patience et que nous soyons attentifs.

Il faut que vous ayez de la patience et que vous soyez attentifs.

Il fait qu’ils aient de la patience et qu’ils soient attentifs.

Pour tous les autres verbes, les terminaisons sont identiques. Au 1er groupe, elles s’ajoutent au radical, au 2e groupe on intercale l’élément « -iss » entre le radical et les terminaisons.

Il faut que j’écoute les consignes et que j’obéisse.

Il faut que tu écoutes les consignes et que tu obéisses.

Il faut qu’elle écoute les consignes et qu’elle obéisse.

Il faut que nous écoutions les consignes et que nous obéissions.

Il faut que vous écoutiez les consignes et que vous obéissiez.

Il faut qu’ils écoutent les consignes et qu’ils obéissent.

Exercices

1- Quels pronoms personnels complètent cette phrase ?

… croyais que … m’appelleriez dans l’après-midi; … n’en fut rien.

A) Tu / nous / elle – B) Il / vous / il – C) Je / vous / il – D) Elle / vous / il

2- Complétez la phrase avec le seul verbe conjugué au présent du subjonctif.

Il serait fâcheux que vous … alors que vous êtes presque arrivées

A) faiblissiez – B) faiblissez – C) faiblirez – D) faibliriez

3- Complétez la phrase avec la forme verbale qui convient.

Je vous quitte car j’… un rendez-vous urgent.

A) ait – B) ai – C) aies – D) aie

4- Quelle proposition complète cette phrase ?

Il est dommage que Kévin …

A) … ne réfléchit pas avant de répondre.

B) … ne réfléchisses pas avant de répondre.

C) … ne réfléchisse pas avant de répondre.

D) … ne réfléchira pas avant de répondre.

5- Quelle est la terminaison correcte du verbe en gras ?

Il est possible que ce chemin about… au bord de la falaise; faites attention.

A) isses – B) isse – C) iras – D) it

6- Quels verbes complètent cette phrase ?

Je … que ce chien n’… pas faim, mais qu’il … soif.

A) pense / a / aies – B) pensait / ait / ait – C) pense / ait / a – D) pense / a / a

7- Quelle est la seule forme verbale en gras qui n’appartient pas à un verbe du 1er groupe ?

A) Il arrive que nous graissions la chaîne de notre vélo.

B) Il arrive que vous disparaissiez.

C) Il arrive que nous laissions notre sac au collège.

D) Il arrive que vous vous baissiez trop vite.

Réponses à la fin de l’article.

Source : LAROUSSE, 1000 exercices d’orthographe.

Réponses : 1) C – 2) A* – 3) B** – 4) C – 5) B – 6) D*** – 7) B
* On notera que la forme de la 2e personne du pluriel du présent du subjonctif est identique à celle de l’imparfait de l’indicatif.
** On peut opérer une substitution avec un verbe du 3e groupe : « Je vous quitte car j’attends un rendez-vous. » Le verbe est au présent de l’indicatif.
*** Avec le verbe « croire » dans la principale, le verbe de la subordonnée est à l’indicatif.