Québec est inquiet pour les anglos hors de Montréal

Ayoye! J’ai bien lu? Les anglos sont sur le bord de l’assimilation dès qu’on sort de Montréal et les libéraux s’inquiètent de leur survie linguistique… C’est vraiment le monde à l’envers là aussi. Le ministre responsable de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier (encore lui) souhaiterait mettre sur pied une collaboration entre Québec et Ottawa pour «l’attribution de fonds dévolus» à la communauté anglophone du Québec. Et à Ottawa, Mélanie Joly, l’ex-candidate à la mairie de Montréal, a les mêmes objectifs.

Réveillez-moi quelqu’un… J’ai toujours pensé que c’était la communauté francophone qui était près d’être assimilée au Québec et de disparaître, pas la communauté anglophone. C’est plutôt le contraire qui se produit. En 2011, 7,7% des Québécois avaient comme langue maternelle l’anglais. Cette proportion grimpe à 12% lorsqu’on inclut les allophones qui utilisent l’anglais comme langue principale. C’était il y a six ans et il faut être aveugle ou complètement désintéressé pour nier le fait que ces pourcentages progressent de façon exponentielle.

Depuis que les partis souverainistes, indépendantiste, nationalistes et autres ont cessé de se battre pour la langue française, la descente aux enfers s’accentue. Je le dis depuis longtemps, la langue française est morte au Québec et c’est une question de temps avant qu’elle tombe dans l’oubli et qu’elle disparaisse. On a qu’à regarder autour de nous alors qu’on a de la difficulté à se faire servir en français. Quelqu’un vous entend parler en français, il vous aborde en anglais. Une gifle en plein visage, c’est moins humiliant.

S’il y a une minorité sur la planète qui profite des largesses de notre gouvernement, par l’abondance de ses institutions hautement reconnues et générationnelles, c’est bien celle les anglophones. Tout ça pendant que nos Québécois francophones qui habitent les autres provinces canadiennes sont loin d’avoir autant de services en français dès qu’ils quittent le Québec pour s’établir ailleurs. Là-bas, les services sont unilingues anglophones. C’est à toi de t’intégrer à la majorité linguistique de ta province d’adoption. Point à la ligne! Apprend l’anglais, c’est tout!

Rien ne me surprend des libéraux que la minorité anglophone réélira en 2018. C’est pourquoi ils sont de plus en plus arrogants dans leurs démarches. Quand on constate que la répartition des anglophones est de 80% dans la grande région de Montréal, 5,1% en Estrie, 5,9% en Outaouais et 9% dans les autres régions du Québec, il me semble que ce gouvernement devrait avoir d’autres priorités économiques que de vouloir protéger une communauté qui n’en n’a pas besoin. Quand tu gouvernes tout seul et sans opposition, tu te permets toutes sortes de folies à même notre fric. C’est triste à mourir pour nous, les CONtribuables!

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s