On l’a échappé belle

Photo: Pattie Brown

Pour ceux et celles qui suivent assidûment ce blogue, je vous dirais d’entrée de jeu que je n’ai pas reçu de coup de fil du gérant de nos quartiers d’hiver à Pioneer Village en Floride. Les dernières nouvelles ont confirmé qu’Irma n’a pas fait de dégâts à notre maison de parc. Niet! Rien! Après des heures à se morfondre, à broyer du noir et se faire des scénarios apocalyptiques, la nouvelle est tombée en début d’après-midi hier, provoquant instantanément un soulagement indescriptible. Comme le soulignait Rollande, ma voisine floridienne; « Le bon côté de tout cela, c’est que nous avons réalisé à quel point nous tenions à notre petite maison et surtout à tout ce qu’elle représente. »

Il y a bien eu quelques abris d’auto arrachés, beaucoup de végétation répandue sur le sol un peu partout, des palmiers couchés, quelques volets tordus et le parc à chiens, complètement inondé, mais en général, il y a eu plus de peur que de mal dans les circonstances. Des heures d’angoisses qui ont cédé le pas à des instants euphoriques. Il fallait lire les messages sur les réseaux sociaux pour comprendre tout le soulagement qui se dégageait des commentaires rédigés à la hâte, dictés par l’émotion.

Curieusement, les assauts du monstre ont semblé épargner les propriétaires francophones, du moins à la lecture des commentaires publiés sur Facebook et des photos publiées. Des résidents ont gentiment et solidairement sillonné les rues du complexe et immortaliser des dizaines de clichés et quelques séquences vidéo, pour qu’on puisse mesurer l’ampleur des dommages. Certes, le parc aura besoin d’un bon nettoyage, de rétablir le courant, d’entreprendre de solides corvées avec de l’huile de bras, mais ces images auront tôt fait de motiver toute une bande de snowbirds à préparer véhicules récréatifs et bagages pour prendre la direction du Sud, et enfin vivre un autre hiver inespéré… au pays des gougounes.

Notre maison, dont la décision de vendre était planifiée depuis le printemps dernier, vient de se trouver un slogan de vente qui devrait faire son effet; « Irma survivor – La survivante d’Irma », pourrait devenir un formidable argument de vente… aussi bien tirer profit de l’enthousiasme et de l’euphorie.