La bataille du français

Titre réaliste même si c’est d’un illogisme avoué, principalement au Québec. Nous sommes encore et toujours à vivre le déclin de la langue française chez nous.

Alors que, textuellement on devrait écrire des anglicismes ou mots anglais en italique dans un écrit français, on peut compter sur les cinq doigts d’une main ceux qui l’appliquent.

Les raisons sociales s’anglicisent, les expressions font aussi de même, bref, dans ce pays supposément bilingue, le bilinguisme est anglais, du pôle Nord au Mexique et de l’océan Atlantique au Pacifique. De quoi accouchera le gouvernement de la CAQ dans son projet de renforcer le français au Québec. Montréal est devenu Toronto dans son langage, comme ville bilingue anglaise.

Mais des défenseurs de la langue française se font de plus en plus rares. Beaucoup ont abdiqué, d’autres ont pris la nouvelle tendance, alors que le reste s’en fout. Mais il en reste un que j’admire; Gilles Proulx ! Son dernier article dans le Journal de Montréal du 6 février dernier exprime très bien ma pensée. C’est ce que je vous propose comme lecture aujourd’hui.

REGAGNER MONTRÉAL OU MOURIR

À Montréal, la langue commune n’existe plus. Ou plutôt, oui, elle existe. Ce n’est toutefois plus le français…

La CAQ a beaucoup parlé d’identité. Ça été payant pour elle avec 60 % d’appuis, selon les derniers sondages. En se faisant frileuse avec la langue, elle donne toutefois à ses adversaires antinationaux l’occasion d’une Renaissance. Ceux-ci misent sur toute la pourriture du fait français et sur le grand effondrement culturel des francophones… que la CAQ ne semble pas en voie d’empêcher.

La « grosse pointure » Nathalie Roy n’a rien fait pendant un an avec ce dossier; son remplaçant, Simon Jolin-Barrette, paraît tout aussi inerte.

Si l’anglicisation continue dans les raisons sociales, dans les sociétés d’État qui bafouent la loi 101, dans la musique de 95 % des commerces et jusque dans les cégeps gaspésiens qui ouvrent un campus à Montréal pour angliciser le cœur du Québec, la CAQ perdra le pouvoir dans trois ans, sinon dans sept ans, quand sa base électorale se sera « dissoute ».

RÉSIGNATION

Dimanche matin dernier, je vais au supermarché près de chez moi. J’y suis accueilli par de la musique anglo-américaine avec une chanteuse qui lyre… Les boîtes sont placées sur les étagères de manière à exposer leur côté anglais.

Les employés gênés m’expliquent qu’ils n’y peuvent rien. Ils se sont fait dire d’exposer les mots anglais parce que beaucoup de clients ne parlent pas le français. Quant à la musique, c’est une transmission centrale pour les succursales de leur chaîne. Ils se résignent : on est à Montréal.

AU-DELÀ DE LA LAÏCITÉ

Je veux bien que la laïcité soit importante, mais la vraie valeur fondatrice du Québec, celle qui peut tout rassembler, le passé et le futur, les générations et les identités, c’est le français !

La CAQ ne le sait peut-être pas, mais avec ce dossier, elle tient l’avenir du Québec dans ses mains… Elle va probablement le laisser tomber par terre et le briser.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s