Mesdames… Petit guide d’autodéfense

Si la majorité des agressions sont commises par des personnes connues des victimes, il arrive néanmoins que l’agresseur soit un inconnu que l’on croise à la mauvaise place, au mauvais moment.

Comment désamorcer ce genre de situation ? Surtout, comment s’en sortir si ça dégénère ?

Il n’existe pas de mode d’emploi officiel sur la façon de se comporter en cas d’agression. Nombre d’outils peuvent toutefois nous aider à maîtriser une telle situation et à éviter le pire, croit Beatriz Muñoz, coordonatrice et instructrice d’Action, un cours d’autodéfense pour femmes et adolescentes du Centre de prévention des agressions de Montréal.

Ici, on n’enseigne pas à se battre contre un agresseur, mais à utiliser des moyens verbaux et physiques pour mettre un frein à l’agression et s’enfuir. Les femmes apprennent aussi que, parfois, leurs doigts, leurs poings et leurs genoux sont des armes redoutables contre le nez, les oreilles, le plexus solaire d’un assaillant.

Les coups sont aussi un dernier recours pour Chantal Lepage, instructrice d’arts martiaux et d’autodéfense, et propriétaire de l’école Onnano Autodéfense. Elle convient néanmoins que la connaissance de certaines techniques physiques peut se révéler fort utile.

LES DEUX FEMMES NOUS DISENT COMMENT RÉAGIR AUX SITUATIONS SUIVANTES :

Un individu me suit et m’interpelle…

Il existe différents moyens de maîtriser la situation lorsqu’on a l’impression d’être suivie ou lorsqu’un individu nous interpelle de façon déplacée.  « Si l’on craint pour notre sécurité, on peut sortir notre cellulaire et le mettre en mode urgence pour appeler le 911, au besoin, suggère Chantal Lepage. On peut aussi faire semblant d’appeler un ami. Si l’on préfère et que cela est possible, on peut s’éloigner et entrer dans un commerce. »

Selon Beatriz Muñoz, affronter l’individu en le regardant dans les yeux est aussi une façon de désamorcer la situation si l’on se sent la force de le faire. « Lui crier laisse-moi tranquille ! par exemple, se révèle très efficace dans certains cas, assure-t-elle. Crier n’est pas toujours nécessaire, mais cela peut nous aider à attirer l’attention des gens. »

Quelqu’un tente de voler mon sac à main…

Si l’on sent la force et qu’on a la volonté de le faire, il est toujours possible de tenir tête au voleur. Par contre, plutôt que de s’engager dans un bras de fer en tirant sur notre sac, Beatriz Muñoz conseille d’utiliser notre main libre ou nos pieds pour atteindre les parties faibles de l’assaillant et l’amener à lâcher prise. « Frapper le nez, donner un coup de genou dans les parties génitales ou encore donner un coup de pied sur les tibias sont des moyens très efficaces », assure l’instructrice.

Chantal Lepage voit aussi plusieurs façons de réagir dans une pareille situation. SDi certaines demandent un peu de pratique, le simple fait de frapper énergiquement l’individu sous le menton avec la paume de la main nous aidera à le déstabiliser.

Un agresseur m’agrippe…

Si un individu nous agrippe, il faut miser sur l’effet de surprise d’une riposte, suggère Chantal Lepage. « L’agresseur ne s’attend pas à ce que l’on réagisse, et c’est ce qui nous permet de le désarçonner, explique-t-elle. Si on nous prend pas la gorge de face, par exemple, le simple fait de lever notre bras très haut et de tourner sur nous-meme nous permettra de nous dégager. »

Peu importe le type de prise, on peut riposter en utilisant les parties libres de notre corps, souligne Beatriz Muñoz. « Si un agresseur vous saisit par-derrière, on peut lui donner un coup de tête, tordre son petit doigt ou encore frapper le dessus de son pied avec notre talon, illustre-t-elle. Les possibilités sont multiples. » L’important est de se faire confiance pour prendre la décision qui nous convient selon nos besoins, notre personnalité et la situation.

Source : Revue Coup de Pouce, juin 2018, p52

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :