Salmigondis

LA PCU A CRÉÉ UN VRAI BORDEL

La PCU de Justin a été jetée à tout vent et voilà qu’on en mesure les conséquences. En plus de la fraude qu’elle a apporté, beaucoup en ont profité pour en mettre de côté, acheter des RÉER ou engraisser leur compte en banque. Donc, il faut en déduire que ce n’était pas un montant de dernier recours, comme l’ami Justin le prétendait.

Ce fut tellement mal administré, qu’on en découvre les résultats néfastes aujourd’hui; manque flagrant de main d’œuvre partout dans des pans importants de notre société. Les commerces qui doivent fermer faute d’employés. Et contestations partout pour obtenir de meilleurs salaires. La merde est poignée pour longtemps malheureusement. Et qui va finalement payé ? Le CONtribuable !

ON VEUT ALLER TROP VITE

Les politiciens demandent haut et fort une enquête publique sur la gestion de la pandémie de COVID-19. Tout de suite ! Un moyen pour faire parler d’eux, devant un gouvernement qui a hautement la satisfaction de l’opinion publique et ses citoyens de son bord.

Du côté des autochtones, ils réclament réparation pour la découverte de leurs enfants morts et enterrés au Canada. Ils veulent condamner les coupables sur le champ. Nous ne sommes plus au lynchage et à des sentences manu militari. Dans les deux cas, il faut des enquêtes publiques pour faire la lumière sur ces événements. Pour la pandémie, pourrait-on attendre la fin de celle-ci avant d’y penser ?

Les sentiments ne doivent pas nous guider et précipiter les choses.

UNE PUBLICITÉ GRATUITE

Tous les moyens sont bons pour publiciser gratuitement la reprise des activités de son commerce. Un coup de mise en marché pour attirer la clientèle. « Pour les clients vaccinés, je vous offre un rabais de 10 % sur vos achats. En plus, je n’exige aucune preuve de vaccination », affirme Russell Hemsworth, propriétaire de la papeterie Nota Bene à Montréal. En somme, 10 % de moins c’est pour tout le monde, vacciné ou pas. Mais les mots à la mode aujourd’hui étant « pandémie » « COVID-19 » et « vaccination », sont accrocheurs et c’est un excellent moyen d’obtenir de la publicité gratuite.

CÉLÉBRER DANS LE CAHOS

C’est triste de constater toute la casse et les méfaits occasionnés par quelques agitateurs lors d’un événement heureux comme la victoire des Canadiens, vendredi dernier. Tous s’accordent pour dénoncer ces gestes barbares et c’est heureux que ce ne soit qu’une poignée d’abrutis qui agissent de la sorte. Mais, justement, ce sont eux qui jettent une grosse douche d’eau froide sur cette belle victoire qui permet au club de passer en finale pour la coupe Stanley.

Pour détruire des véhicules de patrouille, mettre le feu aux poubelles et déplacer des cônes, ça prend des cervelles détraquées et le pire, ils n’ont aucune raison pour agir de la sorte. Bravo aux équipes d’intervention qui ont tout de même empêché de causer plus de dommage.

UNE MAUDITE BONNE IDÉE

Les autorités birmanes ont fait brûler récemment pour plus d’un demi-milliard de dollars d’opium, d’héroïne, de méthamphétamine et autres drogues, saisis par la police. À Rangoun, les journalistes ont pu voir un tas énorme de sacs de cannabis, à côté d’autres remplis de petites pilules roses, et de tables pleines d’héroïne et autres drogues diverses, avant que les autorités n’y mettent le feu. Des opérations similaires ont eu lieu aussi dans les villes da Mandalay et Taunggyi, brûlant pour 668 millions de dollars de drogues. Pas de niaisage !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s