La grande peur de Finette

Finette, la petite chatte, court partout dans la maison. Il flotte un vent sucré qui fait rêver…

– On doit préparer une fête! se dit-elle en passant sa patte derrière son oreille!

Dans la cuisine, elle grimpe sur la table. Des odeurs de chocolat, de miel, de cannelle et d’orange viennent lui chatouiller les moustaches! Mais Grand-mère rentre du jardin :

– Oust, Finette! crie-t-elle.

Et Finette se sauve à toutes pattes par la porte entrouverte.

Dans le jardin, le mistral souffle fort. Finette court derrière l’apprentis pour se protéger du vent. Elle renifle un cageot de pommes, saute sur le tas de bois et grimpe au sommet. Mais là, patatras! une petite bûche roule sous ses pattes, et c’est tout le tas de bois qui s’écroule. La petite chatte manque de se faire écraser par une énorme bûche au nez long et pointu. Finette pense tout bas :

– Quelle méchante bûche! Ça ne se fait pas d’écraser une jolie chatte!

Effrayée, elle réussit à se dégager et se sauve en courant. En chemin, elle rencontre Grand-père qui tire son petit-fils par le bras :

– Viens! on va choisir la plus grosse! Et nous la brûlerons cette nuit, pour Noël.

Finette se demande de quoi ils peuvent bien parler, mais elle a trop peur de les suivre et préfère retourner au coin du feu.

Dans la maison, chacun a mis ses plus beaux habits. Grand-père et son petit-fils arrivent tout contents. Ils portent fièrement une énorme bûche.

– Mais… c’est la méchante bûche de tout à l’heure! se dit Finette.

Une fois la bûche dans le feu, Grand-père verse dessus de l’huile qui sent bon l’olive. Il sert la main de son petit-fils et dit :

– Dieu nous fasse la grâce de vivre l’an qui vient! Si nous ne sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins!

Finette elle, est bien contente : il y en a une qui ne sera pas là l’an prochain, c’est cette vilaine bûche au nez pointu! Mais soudain, Finette regarde sur la table et ses poils se hérissent : La bûche! Elle est revenue! Elle est là!

Pourtant Finette sent une délicieuse odeur… Mais oui! c’est celle de la crème et du beurre! D’un seul coup, elle retrouve tout son courage et s’approche de la bûche.

Et miam… elle lèche la crème et le chocolat, le bûcheron et le sapin en meringue!

Quel délice!

Pour Finette, c’est Noël avant l’heure!

Histoire d’Élisabeth Courtois
I
llustrations par Madeleine Brunelet
Source : 24 histoires pour attendre Noël, Groupe Fleurus 2012

Une réflexion au sujet de « La grande peur de Finette »

  1. Oh ho! La grand-maman ne sera pas contente. Et Finette a des chances d’être malade. C’est ainsi quand on fait des abus.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s