Je m’ennuie de la p’tite école… pas vous ?

ÂMES CHASTES S’ABSTENIR.

Une maîtresse d’école demande à ses élèves de faire une phrase dans laquelle il y a l’expression « je présume ».

Une petite fille dit :

– Hier, Maman lavait la vaisselle à la main, je présume que le lave-vaisselle était en panne.

– Très bien, dit la maîtresse.

Un autre dit :

– Ce matin, papa est sorti du garage avec la Volkswagen, je présume que la BMW ne voulait pas démarrer.

– Bravo!

Un p’tit gars au fond de la classe lève la main.

– Hier, j’ai vu grand père sortir de la maison et se diriger vers le bois avec le journal sous le bras, je présume que…

– Je t’arrête, dit la maîtresse parce que là, tu ne savais pas du tout ce que ton grand-père allait faire. Et tu ne peux rien présumer.

– Maîtresse, laissez-moi terminer ma phrase, dit le petit gars.

– Très bien, vas-y, dit-elle.

– Donc, comme je viens de vous le dire, j’ai vu mon grand-père sortir de la maison et se diriger vers le bois avec le journal sous son bras. Je présume qu’il allait chier car il ne sait pas lire !

——————————————————–

La Prof est devant la classe et écrit un exercice au tableau. Sur ce, le petit Paul crie :

– Mademoiselle, vous avez des poils sous le bras !

Furieuse la prof renvoie Paul à la maison pour le restant de la journée. Le lendemain, la prof pousse le tableau du bras gauche et Paul s’écrie :

– Mademoiselle, vous avez aussi des poils sous l’autre bras !

Là-dessus, Paul se retrouve à la maison pour le restant de la semaine. Le lundi, la prof, un rien énervée, laisse tomber la craie ; en la ramassant elle entend Paul crier :

– Salut à tous…, avec ce que je viens de voir, on se reverra après les grandes vacances.

——————————————————–

Au retour d’une sortie dans la forêt, l’institutrice demande aux élèves de citer les noms de bois durs. Plusieurs mains se lèvent.

– Oui mon petit Thomas !

– Du sapin madame !

– Non ! Le sapin n’est pas un bois dur mais au contraire assez tendre… À toi Sophie !

– Du chêne ?

– Oui Sophie, c’est un bois très dur, mais il y a encore plus dur… Quelqu’un a une autre idée ?

Et là il y a Toto, tout au fond de la classe, près du radiateur, qui lève la main :

– Le cul de ma mère !

Habituée aux frasques de Toto, l’institutrice ne s’énerve pas et répond :

– Encore une de tes bêtises, Toto. Peux-tu m’expliquer ce qui te fait sortir de telles grossièretés ?

– C’est que madame, on a l’habitude de jouer à cache-cache avec ma sœur, et l’autre jour j’étais caché sous le lit de mes parents, ils sont rentrés dans la chambre, et mon père il a dit à ma mère :

– Montre-moi ton cul que je te le rabote.

Eh bien je vous assure madame, ça a duré une heure et je n’ai pas vu tomber un seul copeau !

———————————————————-

La maîtresse demande un jour aux enfants :

– Avec quels fruits peut-on faire de la compote ?

Les mains se lèvent :

La maîtresse rajoute :

– Avec des pommes, avec des poires… avec des pêches, etc. et un petit garçon qui dit :

– Avec des moules, maîtresse !

La maîtresse lui demande :

– Es-tu sûr de toi ? Les moules, ce sont des fruits de mer et je ne crois pas qu’on puisse faire de la compote avec. Sais-tu comment on fait ?

Le petit garçon :

– Ben… je ne connais pas la recette mais ma mère quand elle se lève le matin, elle dit toujours : « J’ai la moule en compote ! »

Merci Diane Q.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s