Samedi de rigoler

Un beau matin une petite vieille dame répond lorsqu’on frappe à sa porte. Elle y découvre un jeune homme, bien habillé avec un aspirateur à la main.

– Bonjour madame, dit le jeune homme. Si vous avez une minute je vais vous montrer ce nouvel aspirateur, haute technologie, qui aspire sans comparaison !

– Allez-vous en, lui dit-elle, je suis fauchée.

Et elle tente de refermer la porte.

Aussi rapide qu’un éclair, le jeune homme met son pied pour coincer la porte ouverte. Il rouvre la porte et s’exclame :

– Pas si rapidement, madame, pas avant que je vous ai fait ma démonstration.

Sur ce, il vide un sac plein de crottin de cheval sur le tapis.

– Maintenant, madame, si mon aspirateur ne nettoie pas la totalité de ce tas de fumier, je m’engage à manger ce qui en restera !

La vieille dame recule et lui dit :

– Je vais vous chercher une fourchette, monsieur. Ils ont coupé mon électricité ce matin parce que je n’ai pas payé ma facture.

—————————————————————-

Un homme rentre de voyage d’affaires, un jour plus tôt. Il est tard et il prend un taxi. Près de la maison, il demande au chauffeur s’il veut être témoin parce qu’il pense que sa femme le trompe et qu’elle est en ce moment avec son amant. Ce dernier accepte, contre 150 $.

Ils entrent sans bruit, ouvrent doucement la porte de la chambre, le mari allume la lumière et enlève la couverture du lit. Il découvre sa femme avec l’amant. Hors de lui, il sort le pistolet et le braque contre la tête de l’amant. Sa femme hurle :

– Ne tire pas, ne tire pas ! Je t’ai menti ! Je n’ai pas hérité l’argent de ma tante… C’est lui qui a acheté la Ferrari que je t’ai offerte, notre yacht aussi, la maison au bord du lac et tous les billets des grands matchs auxquels tu assistes ! Il paye même nos impôts !

Le mari, désemparé, baisse le pistolet et se tourne vers le chauffeur de taxi:

– Tu ferais quoi à ma place ?

– Moi ? Je remettrais la couverture pour qu’il ne prenne pas froid !

—————————————————————–

L’aumônier d’un pensionnat de jeunes filles reçoit en confession une nouvelle pensionnaire.

– Dites-moi, mon enfant, êtes-vous parfois troublée par des pensées impures ?

– Oh non, mon père !

– Vous arrive-t-il, le soir, de promener vos mains sur votre corps ?

– Oh non, mon père ?

– Manquez-vous, parfois, la messe du dimanche ?

– Non, mon père, jamais !

– Alors, ma fille, vous vivez en sainte.

– Oui, mon père, de quatre mois.

——————————————————————

Une femme d’âge mûr qui a constaté une excroissance anormale sur le ventre de sa fille emmène celle-ci chez le médecin pour un examen. Le généraliste n’y va pas par quatre chemins :

– Écoutez madame c’est facile à comprendre, votre fille est enceinte !

– C’est impossible, ma fille est une enfant très bien élevée et jamais elle ne compromettrait sa réputation avec un garçon.

Le docteur se lève, se retourne et regarde l’horizon par la fenêtre de son cabinet. Ça dure plusieurs minutes, ce qui a le don d’énerver la mère. Furieuse, elle agresse littéralement le médecin :

– Mais enfin, allez-vous arrêter de regarder par cette fenêtre et vous occuper un peu de nous ?

Le médecin se retourne vers elle calmement :

– Mais je m’occupe de vous! La dernière fois qu’une chose pareille s’est produite, une étoile est apparue dans le ciel et trois rois mages sont venus pour tout expliquer. Je guette leur arrivée…

—————————————————————–

Une petite vieille dame se retrouve devant la cour d’assises :

– Quel est votre âge Madame ?

– J’ai 86 ans Monsieur Le Juge.

– Racontez-nous, avec vos propres mots, ce qui vous est arrivé à la date du 1er avril l’an dernier.

– J’étais assise sur la balancelle de mon balcon, c’était en fin d’après-midi, il faisait bon et doux. Un jeune homme est venu s’assoir près de moi.

– Vous le connaissiez ?

– Non, mais il était très amical

– Que s’est-il passé ensuite ?

– Après une petite conversation délicieuse, il a commencé à me caresser la cuisse.

– Vous l’en avez empêché ?

– Non !

– Pourquoi ?

– C’était agréable, plus personne ne m’avait fait ça depuis que mon Albert est mort, il y a 30 ans…

– Que s’est-il passé ensuite ?

– Il a continué et a commencé à me caresser les seins.

– Vous l’en avez empêché alors ?

– Bien sûr que non !

– Pourquoi ?

– Et bien Monsieur Le Juge, que pouvait faire une femme aussi chaude que la braise, devant un jeune homme avide d’amour ? Nous étions seuls, écartant mes jambes en douceur, je lui ai dit :

– Prends-moi maintenant !

– Et il vous a prise ?

– Non, il a crié : « POISSON D’AVRILLLLLLLLLLLLLLLL » ! Et c’est là que j’ai pris le vieux fusil de mon Albert et que je lui ai tiré dessus à cet enfoiré!

———————————————————–

NDLR : POUR ADULTES AVERTIS

C’est un gars qui veut se faire tatouer une Ferrari sur sa quéquette, et rentre donc dans le salon de tatouage :

– Bonjour Monsieur, Je viens me faire tatouer une Ferrari sur la quéquette.

– Ok pas de soucis, vous la voulez rouge ?

– Oui rouge.

Le tatoueur commence le tatouage. Au bout de 2 minutes, le tatoueur dit au client :

– Dites donc, c’est votre femme qui va être contente ! Avec une si belle cylindrée qui va rentrer dans son garage…

– Je n’ai pas de femme, je suis gai.

– Ah ! Le tatoueur reprend son travail.

Au bout de 2 minutes, il dit au client :

– Quand j’aurai fini la Ferrari, je vous ferais un tracteur sur vos roupettes

Le client surpris demande :

– Euh pourquoi un tracteur sur mes roupettes ?

– Bah quand la Ferrari sera dans la merde, il faudra bien la sortir.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s