30 coluchades

Vous connaissez Coluche ? Cet humoriste et comédien français prolifique, mort prématurément dans un accident de la circulation en 1986 à l’âge de 41 ans. Même après toutes ces années, ses capsules humoristiques sont encore publiées.

Partout, dans les colonies françaises, on peut toujours lire ses pensées pleines de sens et de sous-entendus. Je vous propose celles qui suivent.

Pour éviter d’avoir des fils ou des filles, faites l’amour avec votre belle-sœur, vous n’aurez que des neveux.

Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement.

Soyez gentils avec vos enfants, car c’est eux qui choisiront votre hospice !

Les amis vont et viennent, les ennemis s’accumulent.

Si l’amour est aveugle, il faut palper.

Si la femme était bonne, Dieu en aurait une. Si elle était de confiance, le diable n’aurait pas de corne.

Certains hommes aiment tellement leur femme que, pour ne pas l’user, ils se servent de celle des autres.

Pire qu’une pierre dans la chaussure est un grain de sable dans la capote !

Si un jour tu te sens inutile et déprimé, souviens-toi : un jour tu étais le spermatozoïde le plus rapide de tous.

Les chefs sont comme les nuages, quand ils disparaissent, il fait un temps magnifique !

La hiérarchie c’est comme une étagère, plus c’est haut, plus c’est inutile.

Ton futur dépend des tes rêves. Ne perds pas de temps, va te coucher.

L’Amour, c’est comme la grippe, on l’attrape dans la rue, on la résout au lit.

Les hommes mentiraient moins si les femmes posaient moins de questions.

À la télé, ils disent tous les jours : « Il y a trois millions de personnes qui veulent du travail ». C’est pas vrai, de l’argent leur suffirait.

Pour qu’un écologiste soit élu président, il faudrait que les arbres votent.

Si voter changeait quelque chose, il y aurait longtemps que ça serait interdit.

J’ai l’esprit large et je n’admets pas qu’on dise le contraire.

Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison.

Le travail c’est bien une maladie, puisqu’il y a une médecine du travail.

La Droite vend des promesses et ne les tient pas, la Gauche vend de l’espoir et le brise.

S’il y avait un impôt sur la connerie, l’État s’autofinancerait.

La grande différence qu’il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c’est que, de temps en temps, les oiseaux s’arrêtent de voler !

La seule chose qu’on puisse croire dans un journal, c’est la date.

De ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.

Tous les étrangers seraient bien mieux dans leur pays… la preuve : nous on y va bien en vacances.

On ne peut pas dire la vérité à la télé. Il y a trop de gens qui regardent.

Ça fait beaucoup marrer les gens de voir qu’on peut se moquer de la politique, alors que, dans l’ensemble, c’est surtout la politique qui se moque de nous.

C’est pas dur la politique comme métier ! Tu fais cinq ans de droit et tout le reste c’est de travers.

Je suis capable du meilleur et du pire. Mais dans le pire, c’est moi le meilleur.