In Memoriam – Lucie Nantel 1931-2011 – 9e commémoration

Bonjour maman. Neuf années se sont écoulées depuis ton départ vers un monde de délivrance. Si le temps arrange les choses, chaque premier jour de décembre, le souvenir de cette triste nuit occupe toujours mes pensées et mes yeux soudainement se noient.

Mes émotions sont ambivalentes, passant de la tristesse de ton absence, à la sérénité de te sentir heureuse de ta vie éternelle.

Les années passent mais les souvenirs demeurent présents et j’aime me les remémorer.

Là-haut sur ton étoile, tu n’es plus seule depuis que papa t’accompagne dans l’éternité. Puissiez-vous, tous les deux, continuer de veiller sur nous et guider nos pas sur le chemin qui nous est destiné.

Je t’aime…

« Une mère, c’est si beau que même Dieu en a voulu une. »