Procès contre la loi 21 : on nous descend !

Est-ce que vous suivez le procès sur la loi 21 ? Moi, oui, et avec beaucoup d’intérêt. J’en ai même des nausées. Se faire écœurer, au Québec par des avocats étrangers et en anglais par-dessus le marché, c’est ajouter l’insulte à l’injure. Par moment, je deviens hors de moi et j’aurais le goût de foutre un bon coup de pied dans le cul à ces emmerdeurs.

C’est comme ça que nous sommes vus au Canada anglais. Vous vous souvenez des marques d’affection et d’amour de ces hypocrites de bas niveau, en 1995. Le moment où on aurait pu devenir un pays ? Toutes les lois que le Québec se vote, sont contestées par le Canada anglais. Ce rendez-vous manqué de 1995 avec notre autonomie doit se reproduire. Et rapidement. On se doit de devenir maître chez nous.

Je ne serais pas surpris que ces malotrus à toges aient gain de cause. Ce ne serait que répéter les insultes précédentes et principalement celle de la loi 101, qui tarde à être revue.

J’aime bien l’approche de Paul St-Pierre Plamondon, nouveau chef du Parti québécois, d’accéder enfin à notre indépendance et j’espère que ce ne seront pas des paroles en l’air.

Dans l’édition du Journal de Montréal d’hier, Mathieu Bock-Coté, mon idole, rejoint mon opinion sur la question et particulièrement sur sa conclusion. Voici son propos.

————————————–

CONDESCENDANCE COLONIALE

La semaine dernière, dans le cadre du procès contre la loi 21, Azim Hussain, un des avocats anti-laïcité, a assimilé le loi 21 aux lois de Nuremberg. Il parlait des lois adoptées par le régime nazi pour persécuter les Juifs. Ces lois annonçaient leur extermination.

Azim Hussain a fait tout cela en anglais, évidemment, parce qu’au Québec, on peut chercher à invalider les lois votées par l’Assemblée nationale sans même daigner parler la langue du peuple qu’elle représente.

HUSSAIN

C’est une marque de condescendance coloniale à l’endroit d’un peuple à qui on explique de plus en plus qu’il est de trop chez lui.

On peut aussi, comme on l’a entendu au tribunal, affirmer qu’un de nos sociologues les plus réputés venu pour témoigner, n’est pas qualifié pour le faire parce qu’il est un homme blanc hétérosexuel de plus de 50 ans ne portant pas de signe religieux. Et c’est au nom de l’antiracisme qu’on le disqualifiait à cause de la couleur de sa peau… Quelle blague !

À ce compte-là, beaucoup de Québécois ne seront plus en droit de se prononcer sur ce qui se passe dans leur pays.

Faut-il vraiment multiplier les arguments historiques pour expliquer que le Québec n’a rien à voir avec l’Allemagne nazie ? La nazification du peuple québécois est odieuse. Ajoutons qu’on piétine aussi de grossière manière la mémoire des victimes de la Shoah, qui voient leur souffrance instrumentalisée de manière indécente.

INDÉPENDANCE

N’espérons rien. Les tribunaux ne sont pas là pour traiter équitablement la loi, mais pour la charcuter d’une manière ou d’une autre. Ce sont des tribunaux au service d’une constitution qui nous est hostile, et qui ne changera pas.

Plus je m’intéresse à ce procès, où c’est notre droit d’exister comme peuple qui est en question, plus je me rappelle à quel point le Québec devrait devenir un pays indépendant.

2 réflexions sur “Procès contre la loi 21 : on nous descend !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s