Une publicité que j’adore

Les technologies d’aujourd’hui permettent de se voir vieillir, de constater de visu la transformation de notre corps. Je veux parler des publicités du Groupe Maurice qui montrent Hélène Bourgeois-Leclerc, dans une première et Jemmy Echaquan Dubé, dans la seconde, se transformer vers l’âge vénérable avec pour conclusion « Nous sommes tous l’aîné de demain ». Un message qui frappe et nous ramène à un demain pas si lointain et qui file à cent à l’heure. Une évidence pour quiconque se rend loin dans sa vie.

Je veux partager avec vous ce bel article de Richard Martineau, dans le Journal de Montréal du 20 janvier dernier. Peut-être l’avez-vous lu ? À tout événement, et particulièrement pour ceux et celles qui l’ont manqué, voici ce qu’il écrivait :

—————————————————-

LES VIEUX NE SONT PAS DES EXTRATERRESTRES

Vous avez vu la pub du Groupe Maurice, qui gère des résidences pour personnes âgées ?

On voit Hélène Bourgeois-Leclerc vieillir à vue d’œil.

Techniquement, cette pub est un tour de force (la transformation, qui fait vieillir la comédienne de 45 ans en quelques secondes, est hyper réaliste).

Mais c’est le message que cette pub transmet que je trouve particulièrement génial.

LES FANTÔMES

À une époque où la vieillesse est taboue, où les personnes âgées crèvent seules, derrière des portes closes, où l’on ne se cache même plus pour dire : « Bof, ceux qui meurent de la COVID ont déjà un pied dans la tombe », cette pub nous rappelle que les « vieux » ne sont pas des fantômes, des amas de cellules jetables.

Des êtres « passés date », qui existent mais ne vivent pas, et dont la principale activité est d’attendre la mort.

Les vieux, c’est moi, demain. Vous, après-demain.

Ce sont des gens qui ont un cœur, une mémoire, une âme.

Des hommes et des femmes qui ont aimé, ont vécu des passions, ont fait l’amour, ont bravé des interdits, ont vécu à cent à l’heure.

Avez-vous vu une photo de Brigitte Bardot, aujourd’hui ?

Difficile de croire qu’elle a déjà été BB, la femme la plus sexy au monde, celle pour qui des millions d’hommes se seraient damnés.

Pourtant, c’est la même femme.

Tout comme Hélène Bourgeois-Leclerc sera Hélène Bourgeois-Leclerc dans 45 ans, quand elle aura le visage ridé et les chairs tombantes.

SWINGUE LA BAQUAISE

On parle beaucoup de diversité, aujourd’hui.

C’est le mort à la mode.

Il faut qu’il y ait plus de personnes « racisées » à la télé pour mieux refléter la diversité, pour que les personnes non blanches puissent se reconnaître lorsqu’elles regardent des séries.

Mais qu’en est-il de la diversité d’âge ?

Vous pensez que les personnes âgées se reconnaissent quand elles regardent la télé ?

Elles ne sont nulle part !

Juste dans des documentaires sur l’Alzheimer ou la maltraitance des vieux dans les CHSLD.

Quand c’est le temps de filmer des vieux assis dans des chaises hautes avec une bavette autour du cou, là, oui, les caméras sont là.

Mais la vie ordinaire des vieux en santé ? Bof…

Pourtant… Vous avez vu le magnifique film de Louise Archambault, Il pleuvait des oiseaux ?

Il y a une superbe scène d’amour entre Andrée Lachapelle (88 ans) et Gilbert Sicotte (71).

Et pas des minouches-minouches, non. Une vraie scène de cul. Gilbert Sicotte embrasse les seins d’Andrée Lachapelle.

Eh oui, ça arrive ! Et plus souvent qu’on le pense !

J’avais un cousin qui travaillait dans une résidence pour personnes âgées et il n’en revenait pas à quel point ça swinguait là-dedans.

PAR ICI LES BÉBELLES

Vous regardez la télé ? C’est plein de pubs pour de la colle à dentiers, des appareils auditifs, des machines qui massent les pieds, des bains avec des bancs…

Pourquoi ? Parce que ce sont les vieux qui regardent la télé.

Quand c’est le temps de leur vendre des bébelles, la télé est là. Mais diffuser des émissions de variétés mettant en scène des artistes avec qui ils ont grandi (Joël Denis, Shirley Théroux, Janette Bertrand) ? Parler de leur vie ?

Oubliez ça !