Samedi, de rigoler

Trois Anglo-saxons assistent à une conférence à Londres, Grande-Bretagne. Une des personnes est un Britannique du parti politique « travailliste », l’autre est un Américain du parti « républicain » et le troisième est un Canadien anglais du parti « libéral ». Afin de briser la monotonie, le Britannique s’adresse aux deux autres et dit :

– Dans mon pays, lorsqu’on monte sur la plus haute montagne et qu’on crie « God Save The Queen », l’écho nous répond deux fois « God Save The Queen » !

L’Américain dans son style toujours aussi arrogant dit :

– Dans mon pays, lorsqu’on est devant le Grand Canyon et qu’on crie « God Save America », l’écho nous répond 22 fois « God Save America » !

Le Canadien du parti libéral et nouvellement élu au parlement d’Ottawa dit :

– Vous trouverez peut-être cela difficile à croire, mais lorsqu’on descend à l’arrière du parlement, il y a une petite route le long de la rivière des Outaouais. De l’autre côté de la rivière, vous voyez le Québec et lorsque vous criez « God Save the Queen » l’écho nous répond « Mange d’la marde » !

——————————————————–

Saint Pierre écoute l’homme qui raconte son histoire :

– Cela faisait un certain temps que je soupçonnais ma femme d’avoir une relation extra conjugale. Je suis donc rentré chez moi à l’improviste et je l’ai trouvée complètement nue sur le lit. J’ai immédiatement fouillé tout l’appartement pour trouver le coupable. En vain ! Et puis je me suis souvenu qu’habitant au 15ème étage nous avions un petit balcon. J’ai ouvert la porte-fenêtre et c’est là que j’ai vu cet homme, suspendu dans le vide et s’agrippant à la rambarde du balcon. Je lui ai piétiné les mains pour qu’il tombe mais il tenait bon. Alors je suis parti chercher un marteau. À grands coups sur chaque main, il a fini par lâcher prise. Mais un arbre a amorti sa chute. Voyant qu’il bougeait encore, j’ai attrapé une armoire et je l’ai balancée sur l’individu. L’effort a été si violent que j’ai succombé à une crise cardiaque. Et donc me voilà…

– Ah bon ? répond Saint Pierre, étonné. C’est bon, vous pouvez entrer au Paradis !

Un second homme se présente peu après et commence à raconter l’histoire de sa mort à Saint-Pierre :

– Voyez-vous, j’étais en train de repeindre mon balcon au 17ème étage. Mon tabouret a vacillé et j’ai basculé dans le vide. Mais j’ai eu la chance de pouvoir me rattraper à un balcon deux étages plus bas. Je pensais être sauvé mais le propriétaire du balcon a commencé à me piétiner les mains, puis à me casser les doigts à coups de marteau. Il était fou ce type, furieux que je m’accroche à son balcon. Et pire, lorsque j’ai lâché prise, comme je ne suis pas mort tout de suite, il m’a balancé une armoire sur la tête pour m’achever… un vrai dingue !

– Oui, j’ai entendu parler de cette histoire, vous pouvez entrer au Paradis…

Un troisième homme arrive et déclare à St Pierre :

– Moi, j’ai rien compris, franchement, je ne sais pas comment tout ça est arrivé. J’étais dans une armoire…

– Ça va dit St Pierre, je connais la suite !

————————————————————-

Ça peut être très onéreux des frais hospitaliers !!! À défaut de moyen, le beau-frère est-il légalement dans l’obligation d’aider ?

– Suite à une crise cardiaque, un homme subit une chirurgie à cœur ouvert. Il se réveille après l’opération et se trouve soigné par des religieuses dans un hôpital catholique. Comme il retrouvait ses esprits, une religieuse lui demande comment il allait payer ses soins.

– Avez-vous une assurance maladie ?

Il répond d’une petite voix encore faible :

– pas d’assurance maladie.

Elle lui demande :

– Avez-vous de l’argent à la banque ?

Il répond :

– Pas d’argent à la banque.

Elle poursuit :

– Avez-vous un membre de votre famille qui peut vous aider ?

Il dit :

– je n’ai qu’une sœur, vieille-fille, qui est religieuse dans un couvent.

La sœur se fâche et lui dit :

– Les religieuses ne sont pas des vieilles-filles, elles sont mariées à Dieu !

Et le patient de conclure :

– Alors envoyez la facture à mon beau-frère.

———————————————————————

Une femme, dans une bijouterie, pète en se penchant pour regarder une belle bague en diamant. Elle regarde autour, embarrassée, et voit le vendeur debout derrière elle. Totalement professionnel, il lui dit :

– Bonjour madame, comment puis-je vous aider ?

En espérant que peut-être qu’il n’avait pas entendu son pet, elle lui demande :

– Monsieur, quel est le prix de cette belle bague ?

Il lui répond :

– Madame, si vous avez pété rien qu’en la regardant, vous allez chier quand je vais vous dire le prix.

———————————————————————

Un pharmacien à un client :

– Monsieur, s’il-vous-plaît, il vous faut comprendre que pour acheter une pilule anti-dépression, vous avez besoin d’une prescription appropriée. Il ne suffit pas de montrer votre certificat de mariage et la photo de votre femme.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s