5 bons conseils pour grignoter sans culpabiliser

Comment grignoter sans se culpabiliser. Voilà un titre éloquent quand vient le temps de courir à l’épicerie, faire ses emplètes, et qui pique notre curiosité.

Un bon moyen de ne pas résister à la tentation, sauf si on a pas pris certaines mesures pour bien se conditionner à ne pas faire d’excès. Alors, sans plus tarder, voici cinq conseils trouvés dans l’édition d’octobre 2019, du magazine Protégez-vous.

1- DÉJOUER LES FRINGALES… AVEC DE L’EAU

Quand une envie de vous mettre quelque chose sous la dent se fait sentir, buvez d’abord un grand verre d’eau. Bien souvent, la faim est confondue avec la soif. Si votre estomac crie encore famine, il y a fort à parier que votre en-cas sera tout de même de taille plus raisonnable grâce à l’eau bue.

D’ailleurs, n’hésitez pas à ajouter à votre eau des feuilles de menthe ou des quartiers d’agrumes pour lui donner du goût, et ainsi atteindre la consommation de deux à trois litres recommandés par jour (incluant l’eau contenue dans les aliments).

2- N’AYEZ PAS PEUR DES COLLATIONS

Il n’y a pas de mal à manger entre les repas si vous avez faim, bien au contraire ! Consommer de moins grandes portions de nourriture, mais plus souvent, se révèle la clé pour apprendre à reconnaître les signes de satiété. Prévoyez donc des collations nutritives et favorisez les fruits et légumes entiers ainsi que les sources de fibres et de protéines, comme les noix ou les légumineuses (en tartinades ou grillées, par exemple).

Ces collations vous aideront à entamer le repas qui suit avec moins d’empressement. D’ailleurs, lors des repas, servez-vous plus de petites portions et prenez le temps d’évaluer si vous avec encore faim après celle-ci.

3- UN PETIT POP-CORN AVEC ÇA ?

Il n’y a rien à faire : pour vous, un bon film le vendredi soir rime avec grignotines. Le maïs soufflé – une bonne source de fibres – constitue un choix raisonnable, mais sous certaines conditions. Choisissez-le nature, en grains à faire éclater dans une machine prévue à cet effet ou dans une casserole sur la cuisinière (le choix le plus nutritif et le plus économique), ou encore en sac pour le micro-ondes.

Et si vos papilles le trouvent un peu fade, ajoutez-y des assaisonnements pour ainsi limiter l’apport en gras et en sodium sans perdre de saveur. Des suggestions ? Paprika fumé, cumin, cari, parmesan, levure alimentaire, etc. Soyez inventif, mais servez-vous une portion modérée !

4- LE GUIDE DU MORDU DU CHOCOLAT

Difficile de se passer de chocolat ! Vous serez donc heureux de savoir que le cacao renferme de bons nutriments. Il représente une bonne source de magnésium, de phosphore, de fer, de manganèse et de zinc, en plus de fournir des vitamines du complexe B et d’être riche en antioxydants. Et, bien évidemment, plus le chocolat est pur en cacao, plus il présente de bienfaits.

D’ailleurs, le chocolat blanc, fabriqué à partir de beurre de cacao seulement, ne contient aucun des nutriments associés au cacao. N’empêche, même noir, le chocolat est une source de gras : il contient de 30 à 35% de lipides. C’est comme si un morceau sur trois que vous dégustiez ne fournissait que du gras.

Savourez-le donc avec parcimonie en privilégiant le chocolat noir qui contient au moins 56% de cacao. Et, idéalement, pour profiter de toutes ses vertus, évitez de boire du lait en même temps ! En effet, le lait peut inhiber l’absorption de certains antioxydants (flavonoïdes) dans l’intestin et ainsi diminuer les capacités antioxydantes du cacao, révèlent certaines études.

5- EN PLEINE FORME À L’ÉPICERIE !

Vous avez décidé de limiter les grignotines et les sucreries ? Pour vous aider à tenir votre engagement, n’allez surtout pas au supermarché quand la faim vous tenaille ! La coupable : la ghréline, une hormone sécrétée quand l’estomac est vide. En plus de déclencher la faim – qui est déjà reconnue pour favoriser les achats impulsifs –, cette hormone agit sur la partie du cerveau responsable du plaisir et motiverait à acheter des aliments « récompenses ».

Mais il y a plus : la fatigue ressentie après une longue journée de travail pousserait aussi à choisir des aliments réconfortants et des plats préparés, souvent plus riches en gras, en sel et en sucre, avancent plusieurs études. Bref, avant d’agripper votre panier d’épicerie, assurez-vous d’être reposé, d’avoir pris une collation et être bien hydraté.

Source : Amélie Cléroux, Protégez-vous, octobre 2019