Enrichir vos connaissances

Peut importe l’âge qu’on a, nous avons toujours quelque chose à apprendre. Alors voici, pour votre bon plaisir, quelques réponses à des questions que vous êtes probablement déjà posées.

En moyenne les gens ont davantage peur des araignées que de la mort.

Les ours polaires sont sourds.

Les papillons goûtent avec leurs pieds.

La pression que crée le cœur humain, en battant, est suffisamment forte pour lancer le sang à 10 mètres de hauteur.

Les éléphants sont les seuls animaux qui ne peuvent pas sauter.

L’orgasme d’un sanglier dure 30 minutes.

Le muscle le plus fort du corps est la langue.

Le crocodile ne peut pas tirer la langue.

La fourmi peut soulever 50 fois son poids. Elle peut aussi traîner 30 fois son propre poids.

Chaque Roi d’un jeu de cartes porte le nom d’un grand Roi de l’histoire. Pique; le Roi David. Trèfle; Alexandre Le Grand. Cœur; Charlemagne. Finalement Carreau; Jules César.

L’huître a le cerveau plus petit que ses yeux.

Il est impossible d’éternuer les yeux ouverts.

Le cri du canard (Coin coin) ne provoque pas d’écho, et personne ne sait pourquoi.

Les humains et les dauphins sont les seules espèces qui pratiquent le sexe aussi pour le plaisir.

Un cafard peut vivre neuf jours sans tête, jusqu’à ce qu’il meure finalement de faim.

L’étoile de mer n’a pas de cerveau.

Si le cheval d’une statue équestre a deux jambes en l’air, le cavalier est mort au combat. S’il a un seul antérieur soulevé, le cavalier est mort de la suite de ses blessures reçues au combat. Enfin, si les quatre sabots touchent le socle, l’honoré est mort de mort naturelle.

Les droitiers vivent en moyenne neuf ans de plus que les gauchers.

La puce peut sauter 50 fois la longueur de son corps. C’est comme si une personne sautait la longueur d’un stade de foot.

Cervantès et Shakespeare sont considérés comme les plus grands auteurs de la littérature espagnole et anglaise respectivement. Ils moururent tous les deux le 23 avril 1616.

Les moustiques ont des dents.

Il nous a fallu 20 siècles pour calculer la distance entre la terre et le soleil (149 400 00 km). Pourtant, il suffisait de multiplier par 1.000.000.000 la hauteur de la pyramide de Kheops, construite 30 siècles avant nous.

Dans l’ancienne Angleterre les gens ne pouvaient pas avoir des relations sexuelles sans le consentement du Roi (à moins que ce soit un membre de la famille royale). Quand les gens voulaient un enfant, ils devaient donc solliciter une permission du monarque qui leur livrait alors une plaque à accrocher sur leur porte, et qui disait : Fornication Under Consent of the King (F.U.C.K.). Ce qui explique l’origine du mot.

Quand les Anglais sont arrivés en Australie, ils ont été étonnés de voir un étrange animal qui faisait des bonds incroyables. Immédiatement, ils appelèrent un indigène et l’interrogèrent au moyen de signes. Ils notèrent que les indigènes disaient «Kan Ghu Ru» qu’ils ont transcrit par «kangourou». Or, les linguistes détermineront quelques temps après, que les indigènes voulaient dire : Je ne comprends pas.

Durant la guerre de sécession, quand les troupes se repliaient sur leurs quartiers sans aucune perte, on inscrivait sur une grande ardoise «0 Killed» (zéro mort). Et c’est de là que provient l’expression O.K. pour dire que tout va bien.

Les conquistadores demandèrent aux indigènes du Yucatan, au Mexique, comment s’appelait ce lieu. Ils répondirent : Yucatan. Ce qui signifiait «je ne suis pas d’ici».

Le mot «cimetière» provient du grec koimetirion qui signifie dortoir.

Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique, craignait l’obscurité.

Un chat a 32 muscles dans chaque oreille.

Le briquet a été inventé avant l’allumette.

Les escargots peuvent dormir 3 ans.

Il est impossible de se lécher le coude.

80% des personnes qui ont lu l’affirmation précédente, essaient de se lécher le coude.

Merde!

Votre ami est à la veille de passer un examen. Pour l’encourager, vous lui exprimez un souhait en lui disant « Merde! ». Pas « Bonne chance », mais « Merde! »

Pourquoi on dit « MERDE » pour souhaiter la chance? D’où vient l’origine de l’expression « Merde » pour dire bonne chance? Voici l’explication.

À la fin du 19e siècle, les bourgeois et les aristocrates se déplaçaient en calèche pour se distraire et aller voir les pièces de théâtre. À cette époque, les stationnements n’existaient pas et les chevaux stationnaient devant les théâtres, faisant leurs besoins sans complexe et sans retenue. On imagine l’amoncellement des crottins dans les rues et les places des villes.

Ce beau monde avait beau faire attention où il mettait les pieds. La probabilité de marcher sur la merde des chevaux était inévitable. D’autant plus que les rues étaient mal éclairées le soir.

La moquette des théâtres était souillée par les pieds des spectateurs qui avaient marché dans le crottin. L’importance de la souillure prouvait que la pièce avait du succès. Ce qui revient à dire que, plus il y avait de merde, plus c’était bon signe.

Voilà comment, au fil du temps, l’expression « Merde » est passée dans le langage courant pour souhaiter le succès à qui en a besoin.

Bouillon de culture

Les inventeurs québécois – Marcellus Gilmore Edson (1849-1940)

L’INVENTION DU BEURRE D’ARACHIDES

Le beurre d’arachide est une pâte à tartiner à base d’arachides. Il est très consommé en Amérique du Nord, aux Pays-Bas et utilisé abondamment dans la culture culinaire africaine.

Vocabulaire
Le beurre de cacahuètes est nommé peanut butter en Amérique du Nord anglophone. En Europe et en Afrique, il est appelé beurre d’arachide, beurre d’arachides ou, avec des variantes orthographiques : beurre de cacahuète, cacahuètes, cacahouète ou cacahouètes.

Au Canada francophone, il est appelé beurre d’arachide, beurre d’arachides ou, en langage familier, beurre de peanuts, souvent orthographié beurre de pinottes.

Préparation
Le beurre de cacahuètes est dit naturel lorsqu’il ne contient aucun autre ingrédient. À température ambiante, l’huile d’arachide se sépare de la pâte et se retrouve sur le dessus. Le consommateur mélange le plus souvent les deux parties. Une fois entamé, le beurre d’arachide naturel se conserve un à deux mois au réfrigérateur et seulement une semaine à température ambiante. Le beurre de cacahuètes se présente sous deux formes : « crémeuse » (creamy en anglais) ou « croquante » (crunchy en anglais), selon le degré de broyage des arachides. Ainsi, une texture croquante contient plus de morceaux.

Différentes recettes ont été commercialisées au fil des années. L’huile d’arachide est extraite et remplacée par d’autres huiles (palme, canola) et divers ingrédients qui permettent son homogénéisation et une conservation prolongée. Ces recettes incluent le plus souvent l’adjonction de sucre, de sel, d’arômes et de divers ingrédients destinés restaurer les propriétés nutritives initiales du produit.

Histoire
D’abord originaires du Mexique, les arachides se sont propagées partout dans le monde grâce à leurs qualités nutritives. Plus tard, c’est aux États-Unis que cet aliment est devenu très populaire à cause de son faible coût et de sa valeur nutritive.

Le beurre de cacahuètes remonte à 1884 lorsqu’il fut breveté par un pharmacien canadien, le Montréalais Marcellus Gilmore Edson. Six ans plus tard, en 1890, dans le cadre d’une expérience, un médecin américain, George A. Bayle Jr., moulut des arachides en vue d’obtenir une pâte qui servirait de substitut alimentaire riche en protéines pour les personnes n’ayant pas de bonnes dents. Vers la même période, John Harvey Kellogg à Battle Creek, dans le Michigan, créa un beurre de cacahuètes comme source végétarienne de protéines. Son frère Will Keith Kellogg créa peu après la Sanitas Nut Company qui commercialisa ce produit. Les frères Kellogg obtinrent en 1895 le brevet de cette invention. Toutefois, malgré leur brevet américain, ce ne sont pas les frères Kellogg qui ont inventé le beurre de cacahuètes.

Celui-ci est très consommé aux États-Unis et au Canada mais il n’a été introduit sur le marché mondial qu’en 1904. Selon le US National Peanut Board, le beurre de cacahuètes a fait sa première apparition dans le monde à l’exposition universelle de Saint-Louis, grâce à C.H. Summer. Le produit a gagné la faveur des consommateurs, soulignant ainsi l’énorme potentiel de cette pâte à tartiner, toutefois, il demeure très peu consommé en Europe.

Consommation
Aux États-Unis et au Canada, le beurre de cacahuètes est un aliment de base. Selon les statistiques, 89 % des ménages américains et canadiens en consomment. De surcroît, environ le tiers de la récolte d’arachides des États-Unis sert à la fabrication de beurre de cacahuètes. Le principal producteur américain de beurre de cacahuètes est J.M. Smucker Co. L’entreprise peut produire 250 000 pots chaque jour.

Aux Philippines, le plus important fabricant de beurre de cacahuètes est Unilever Bestfoods (anciennement California Mfg. Co. Inc.). En Afrique, c’est surtout la marque Dakatine qui est consommée. À La Réunion, la marque est même devenue le nom générique du beurre de cacahuètes. Au Canada, le fabricant le plus important de beurre de cacahuètes est Kraft.

Commerce
Les principaux pays producteurs sont : la Chine (39%), l’Inde (22%), les États-Unis et le Nigéria avec 5% chacun, puis le Sénégal, les Philippines et le Vietnam avec 1% chacun. Les principaux exportateurs sont les États-Unis, l’Argentine, l’Inde, la Chine, le Vietnam et l’Afrique du Sud avec un volume exporté total d’environ 1,2 millions de tonnes. Les États-Unis sont le premier exportateur mondial bien qu’ils ne produisent que 5% du total mondial.

En Europe, les quantités consommées sont très faibles, excepté en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. La France est exportatrice nette de beurre de cacahuètes, mais les quantités en cause sont faibles. En 2014, 40 tonnes ont été importées et 314 tonnes exportées mensuellement.

Source : Wikipédia

Pour votre culture, saviez-vous que…

questionIl n’y a pas d’âge pour apprendre et les quelques énoncés qui suivent vous permettront peut être de percer des mystères ou d’obtenir des réponses à vos interrogations. Une chose est cependant certaine, après cette lecture passionnante, vous serez assurément plus érudit…

L’expression « Il vente à écorner les boeufs » vient du début du siècle lorsque les fermiers devaient couper les cornes des boeufs. Ils choisissaient des journées de grand vent. Ceci avait pour effet de favoriser la cicatrisation et du même coup, d’empêcher les mouches de contaminer les plaies. Les mouches ne volent pas par journée de grand vent. Voilà!

À l’origine, le Coca-Cola était vert.

Il y a chaque jour plus de billets imprimés pour le Monopoly que pour le Trésor américain.

Les hommes peuvent lire une plus petite écriture imprimée que les femmes, par contre, les femmes entendent mieux.

Le pourcentage du continent africain encore sauvage est de 28%, alors que celui du continent nord-américain est à 38%.

Les plus jeunes parents au monde avaient 8 et 9 ans et vivaient en chine en 1910.

Le plus jeune Pape était âgé de 11 ans.

Sur tous les jeux de cartes, les 4 Rois représentent les 4 grands Rois de l’histoire: Pique – le Roi David. Trèfle, Alexandre Le Grand. Coeur, Richard Coeur de Lion et Carreau, Jules César.

111.111.111 x 111.111.111= 12.345.678.987.654.321.

Lorsque vous croisez une statue équestre dans un parc, si le cheval a ses deux jambes en l’air. le personnage représenté est mort au combat. Si une seule jambe est en l’air, le personnage est mort des suites de blessures reçues au combat. Finalement, si es 4 jambes sont au sol, le personnage est mort de cause naturelles. En passant, le cheval a des jambes, et non des pattes.

Qu’est-ce qui se produit le plus souvent au mois de décembre que dans n’importe quel autre mois? La conception.

Si on épelle tous les nombres en anglais (one, two three, four…) jusqu’où faut-il aller pour trouver la lettre A? 1000 (one thousand).

Quel est l’aliment qui ne se gâte pas? Le miel.

Qu’ont en commun les gilets pare-balle, les escaliers de secours, les essuie-glaces et les imprimantes laser? Tous ont été inventés par des femmes.

Une coutume vieille de 4 000 ans, à Babylone, voulait que pendant le mois qui suivait un mariage, le père de la mariée devait offrir à boire à son beau-fils autant de mead qu’il pouvait. Le mead était une bière à base de miel, et comme le calendrier était basé sur les cycles lunaires, cette période était appelée le mois du miel, d’où, de nos jours vient la Lune de Miel!

Sous l’Ancienne Angleterre, si on n’était pas membre de la famille royale, on ne pouvait pas avoir de relations sexuelles sans l’accord du Roi. Pour avoir un bébé, il fallait demander audience auprès du Roi, qui vous remettait un panneau à clouer sur votre porte pendant le rapport. Sur le panneau était écrit F.U.C.K. pour Fornication Under Consent of King. Vous connaissez maintenant l’origine de ce mot.

Les Écossais ont inventé un jeu il y a des années. Il était intitulé : Gentlemen Only, Ladies Forbidden (Réservé aux hommes, interdit aux femmes)… GOLF! C’est ainsi que ce mot est entré au dictionnaire.

Voilà! Je vous l’avais bien dit que vous seriez plus érudit.

Découverte – Les tonneaux de bois

Il n’y a pas d’âge pour découvrir et s’émerveiller. Tant qu’on respire, tout est à découvrir. Ce qui nous semble anodin peut devenir très intéressant et s’ajouter à notre culture personnelle et notre expérience de vie.

tonneauxVous êtes-vous déjà demandé comment on fabriquait les tonneaux de bois? Vous savez, ces grands récipients cylindriques en bois, renflés au milieu et ceinturés de bandes de métal, qu’on fabrique encore de façon artisanale. Ce petit vidéo de trois minutes, vous permet de le découvrir. Ça vaut vraiment le détour.

Bon visionnement!

Chefs-d’œuvre culinaires

gateauQui n’aime pas les gâteries? Je vous le demande… Est-ce que vous êtes émerveillés devant un chef-d’œuvre, en l’occurrence un magnifique gâteau, pour souligner un événement particulier? Un ami m’a fait parvenir un diaporama de petits chefs-d’œuvre qui m’a tellement plu que je ne peux résister à l’idée de vous le partager.

Alors, rien que pour vos yeux, cliquez ici pour admirer de visu ces petites merveilles qui sont définitivement trop belles pour être dévorées sans en ressentir un peu de culpabilité.

Bon visionnement!

Bouillon de culture…

cyrille-duquetLes inventeurs québécois – Cyrille Duquet (1841-1922)

L’INVENTION DU COMBINÉ TÉLÉPHONIQUE

Cyrille Duquet, horloger, joaillier, inventeur et homme politique, né le 31 mars 1841 à Québec, fils de Joseph Duquet, journalier, et de Madeleine Therrien (Terrien) ; le 22 février 1865, il épousa à Québec Adélaïde Saint-Laurent, fille de Jean-Baptiste Saint-Laurent et d’Adélaïde Gazzo (Gazeau), et ils eurent 16 enfants ; décédé le 1er décembre 1922 au même endroit.

À l’âge de 13 ans, après des études chez les Frères des écoles chrétiennes, Cyrille Duquet entre comme apprenti chez l’orfèvre Joseph-Prudent Gendron de la rue Saint-Jean à Québec. Lorsque ce dernier décide de déménager en 1862, l’apprentissage du jeune Duquet s’achève. Sans hésiter, Duquet propose au propriétaire de s’établir à son compte au même endroit. L’affaire conclue, il partage pendant un certain temps ses locaux avec Simon Levy, vendeur en horlogerie et bijouterie.

Sans aucun doute, Duquet est un homme solide et travailleur. Il est aussi passionné par les sciences. Non satisfait d’assembler et d’installer des horloges, de fabriquer et de vendre des bijoux, il entreprend d’attirer l’attention en installant dans la vitrine de son magasin ses inventions et ses créations. Si Duquet aime surprendre, éblouir, étonner, émerveiller, il a aussi l’esprit pratique. En 1868–1869, avec le professeur François-Alexandre-Hubert La Rue, il conçoit un séparateur magnétique.

Autour de 1870, Duquet invente un instrument qui permet de contrôler l’heure exacte du passage des gardiens de télégraphes d’alarme aux divers points de leur ronde de surveillance. Le brevet est acheté l’année même, par la New Haven Clock Company des États-Unis. Il a également l’idée d’installer des horloges électriques dans les clochers et les tours des édifices.

C’est toutefois avec son combiné téléphonique que Duquet acquiert la notoriété. Contemporain d’Alexander Graham Bell, il aurait eu avec ce dernier un échange de correspondance – dont il ne reste pas de traces connues pour l’instant – sur l’évolution de leurs expériences respectives. Ce qui est cependant bien établi, c’est le brevet que Duquet obtient, le 1er février 1878, pour certaines modifications « facilitant la transmission du son et améliorant [les] propriétés acoustiques » et surtout pour la conception d’un nouvel appareil réunissant, sur une même planchette, l’émetteur et le récepteur.

Après quelques expériences entre son magasin de la rue de la Fabrique (là où débute la rue Saint-Jean) et un second magasin – qu’il possède avec Louis Dallaire – dans le quartier Saint-Roch, ou entre Ottawa et Montréal, il commence à établir quelques lignes téléphoniques régulières dont l’une avec Spencer Wood, où réside le lieutenant-gouverneur, et une autre avec le couvent Jésus-Marie de Sillery, où étudie une de ses filles.

Persuadé que Duquet utilise l’invention de Bell, Charles Fleetford Sise, vice-président de la Canadian Telephone Company, le met en demeure dans une lettre du 31 décembre 1880 « de cesser la fabrication de ces téléphones ». Piqué au vif, Duquet lui réplique dès le 7 janvier 1881 que « le brevet pour lequel vous faites tant de bruit est périmé et de nul effet ». « Veuillez en finir avec vos menaces de poursuite qui ne m’effrayent nullement, ajoute-t-il. Si vous désirez avoir un brevet inattaquable je vous conseille d’acheter le mien […] le plus tôt possible, conclut-il, car plus vous retarderez plus il vous faudra payer cher. »

Le 11 mai 1882, la Cour supérieure de la province de Québec tranche en faveur de la Canadian Telephone Company (intégrée cette année-là à la Compagnie canadienne de téléphone Bell). Des 5 000 $ qu’elle réclamait le 1er avril 1881, la compagnie a réduit « sa demande de dommages-intérêts à la somme de dix dollars », « convaincue que le défendeur Duquet agissait de bonne foi », explique le juge William Collis Meredith.

Pourquoi les demandeurs ont-ils ainsi réduit leurs réclamations? La vraie raison n’est pas la bonne foi de Duquet mais bien l’intérêt de la compagnie pour ses diverses améliorations. Dès le 15 mai 1882, Duquet cède en effet pour la somme de 2 100$ ses « titres, brevets, droits de brevet, licences, contrats, outils de production, appareils, biens meubles et fonds commercial » et renonce à tout projet dans le monde de la téléphonie. Sa célébrité lui ouvre cependant celui de la politique. François Langelier, avocat libéral bien connu, vient de faire son entrée sur la scène municipale. Comme conseiller municipal élu dans le quartier Saint-Louis, Duquet sera à ses côtés de 1884 à 1890.

Source : Wikipédia

On découvre à tout âge

towtab1Vous connaissez les TowTab? Le terme anglais n’est pas trop évocateur et je l’aime mieux en français « serviette comprimée ». Beaucoup plus joli, vous en conviendrez. Moi je n’en savais absolument rien jusqu’à il y a deux jours, alors que j’étais à déguster de délicieuses ailes de poulet ultra croustillantes, en compagnie de ma douce moitié et de Carole, chez Hogbody’s Bar & Grill, un restaurant près d’ici, towtab2spécialiste en la matière. Pour mes lecteurs de Pioneer Village, l’établissement est situé au 10440 Bayshore Road, à North Fort Myers, à mi-chemin entre l’interstate 75 et le Lee Civic Center. Petite publicité gratuite, chaque mardi, les ailes de poulet sont à 50 sous. Miam, miam!

Pour revenir à nos moutons, à la fin du repas, Carole me tend une « paparmanne » comme dirait ma grand-mère. Par chance ce n’était pas ça, même si la ressemblance est à s’y méprendre, mais j’aurais pu vouloir y goûter… Ouf! et heureusement pour moi.,elle me dit de laisser towtab3tomber cette chose dans mon verre d’eau. Sitôt dit, sitôt fait, la « paparmanne » se gonfle et se transforme en une jolie serviette mouillée super résistante qu’on déroule pour se laver les mains. Wow! Je n’en revenais tout simplement pas. Tu parles d’une invention! Une idée de génie tu veux dire.

towtab4Évidemment, vous devinez bien ma question; où t’as pris ça? Chez Jean Coutu, qu’elle me répond. Cette chose se vend dans un petit contenant, genre pilulier, qui en contient 6 et qui se glisse discrètement dans un sac à main pour ces dames, où le coffre à gant pour les mecs. Cette découverte a fait ma journée. Dès mon retour au pays, j’en fais bonne provision. Et je vous le répète; la serviette est d’excellente qualité, très solide au point où elle n’est pas facile à déchirer.

towtab5Pour vous donner une petite idée de cette transformation, les clichés qui accompagnent cet article vous en donnent la preuve. Certains me diront que ça fait des lunes que ça existe… Possible! Mais moi, humble mortel devant l’Éternel, je viens de le découvrir. Comme quoi même vieux, on peut encore découvrir. Imaginez le potentiel de cette chose… On pourrait en faire des poupées gonflables… Pourquoi pas! Les possibilités sont infinies. Tout ce qu’il faut c’est de l’eau. Et sur une île déserte, ce n’est pas ce qui manque. Des heures de plaisir.

Bouillon de culture…

fessenden-reginaldLes inventeurs québécois – Réginald Aubrey Fessenden (1866-1932)

L’INVENTION DE LA RADIO AM

Reginald Aubrey Fessenden, né le 6 octobre 1866 à Bolton-Est et mort le 22 juillet 1932 aux Bermudes, est un inventeur canadien. Il est second derrière Thomas Edison au nombre de brevets déposés à son nom à l’USPTO (United States Patent and Trademark Office).

L’invention majeure de Reginald Fessenden est la radiophonie : « Le 15 décembre 1902, Marconi émit depuis la Nouvelle-Écosse le premier message radio en code Morse jamais diffusé entre le Nouveau Monde et le Vieux Continent. Seulement cinq ans après la transmission transatlantique historique de Marconi, les opérateurs-radio sur les bateaux du même océan furent surpris d’entendre une voix humaine sortir des équipements construits par Marconi et qui ne produisaient habituellement que des signaux en Morse. »

Reginald Fessenden naît à Bolton-Est, au Québec. Il passe une partie de son enfance en Ontario. Âgé de 14 ans, il entre à la Bishop’s College School de Lennoxville au Québec pour y étudier les mathématiques. Il suit également des cours à l’Université Bishop sur le même campus. Il se joint ensuite à l’équipe du laboratoire de Thomas Edison, puis travaille chez Westinghouse et dans deux universités américaines.

Le 23 décembre 1900, Reginald Fessenden transmet la voix humaine de Cobb Island près de Washington, D.C., pour la première fois de l’histoire. C’est en faisant un essai de modulation d’une onde à haute fréquence avec un micro qu’il envoie ce message à son collaborateur :

– Un, deux, trois, quatre! Neige-t-il où vous êtes M. Thiessen? S’il en est ainsi, rappelez-moi par téléphone.

M. Thiessen ne tarda pas à rappeler Fessenden pour confirmer qu’il avait bien reçu son message sur son récepteur radio. La radio – la transmission par modulation d’amplitude (AM) de son et voix – était née, et ce, un an avant la transmission télégraphique transatlantique restée si célèbre de Marconi.

En 1902, Reginald Fessenden décide de former sa propre entreprise. Il établit le principe de l’hétérodyne, technique toujours employée dans les récepteurs radios AM et FM. Il établit également un moyen de communiquer des messages vocaux à des navires en mer, alors qu’il réussit la liaison avec des vaisseaux de la United Fruit alors qu’il est à l’emploi de la société National Electric Signaling.

radio-amEn 1906, Reginald Fessenden réalise deux autres avancées dans le développement de la radio. En janvier, il réussit la première transmission transatlantique bidirectionnelle, à savoir, un échange de messages en code Morse entre Brant Rock (Massachusetts) et Machrihanish (Écosse). Le 24 décembre 1906, en présence d’une petite équipe technique, de sa femme et de sa secrétaire, il réalise la première émission radio de voix et musique, soit la première radio transmission publique ou radiodiffusion, à partir de Brant Rock. Son programme comprend un bref discours, un enregistrement musical du Largo de Haendel, une chanson de Noël, Sainte nuit, jouée au violon, et une brève lecture biblique. Cette émission fut entendue surtout par des opérateurs de radio sur des navires dans l’océan Atlantique.

Ayant demandé à ses auditeurs de lui écrire après leur avoir souhaité un Joyeux Noël, il apprit que cette émission avait été captée à plus de 800 km, à Norfolk en Virginie.

Source : Wikipedia

Bouillon de culture…

Comment a été défini l’écartement des rails de chemins de fer américains???

chemin-de-ferLa distance entre deux rails de chemin de fer aux États-Unis est de 4 pieds et 8,5 pouces (143,5 cm). Nombre particulièrement bizarre… Mais pourquoi cet écartement a-t-il été retenu?

Parce que les chemins de fer américains ont été construits de la même façon qu’en Angleterre, par des ingénieurs anglais expatriés, qui ont pensé que c’était une bonne idée, car cela permettait également d’utiliser des locomotives anglaises.

Mais pourquoi les Anglais ont-ils construit leurs lignes comme ça?

Parce que les premières lignes de chemins de fer furent construites par les mêmes ingénieurs qui construisaient les tramways, et que cet écartement était déjà utilisé.

Mais pourquoi cet écartement des rails de tramways?

Parce que les constructeurs de tramways étaient les mêmes que les constructeurs de chariots, avec les mêmes outils et les mêmes méthodes.

Mais pourquoi les chariots utilisaient-ils un tel écartement?

Parce que partout en Europe et en Angleterre, les routes avaient des ornières et qu’un espacement différent aurait causé la rupture de l’essieu du chariot.

Et pourquoi les ornières des routes étaient-elles ainsi espacées?

Parce que les premières grandes routes ont été construites par l’Empire Romain pour accélérer le déplacement des légions romaines. Et les premiers chariots ont été des chariots de guerre romains. Ces chariots étaient tirés par deux chevaux qui galopaient côte à côte et ils devaient être suffisamment espacés pour ne pas se gêner l’un et l’autre.

Afin d’assurer une meilleure stabilité du chariot, les roues ne devaient pas se trouver dans la continuité des empreintes de chevaux, et ne pas se trouver trop espacées pour ne pas causer d’accident lors du croisement de deux chariots.

Nous avons donc maintenant la réponse à notre question d’origine. L’espacement des rails américaines s’explique parce que 2000 ans auparavant, sur un autre continent, les chariots romains étaient construits en fonction de la dimension de l’arrière-train des chevaux.

Et maintenant, cerise sur le gâteau! Il y a une extension à cette histoire d’espacement des rails et d’arrière-trains des chevaux. Quand nous regardons la navette spatiale américaine sur son pas de tir, nous pouvons remarquer les deux réservoirs additionnels attachés au réservoir principal. C’est la société Thiokol qui fabrique ces réservoirs dans son usine de l’Utah.

Elle aurait aimé les faire plus larges, mais ces réservoirs sont expédiés par train jusqu’au site de lancement. La ligne de chemin de fer entre l’usine et Cap Canaveral emprunte un tunnel sous les montagnes Rocheuses. Ce tunnel limite la taille des réservoirs à la même largeur que deux arrière-trains de chevaux!

Ainsi, le moyen de transport le plus avancé au monde, la navette spatiale, dépend de la largeur d’un cul de cheval! Les spécifications et la bureaucratie vivront pour toujours. Donc, la prochaine fois que vous aurez des normes entre les mains et que vous vous demandrez quel cul de cheval les a inventées, vous vous serez peut-être posé la bonne question!

Puisque nous sommes dans l’espace, une dernière question… Comment écrire dans l’espace?

Dans les années 60, lors de la conquête de l’espace, les ingénieurs se sont en effet rendu compte que les stylos à billes n’écrivaient pas dans l’espace: absence de gravité, donc l’encre n’adhérait pas à la bille. Les Américains ont donc investi plusieurs milliers de dollars pour réaliser un stylo dont l’encre est sous pression, ce qui permet d’écrire dans toutes sortes de conditions et positions.

Les Russes eux n’ont dépensé que quelques kopecks: ils ont emporté des crayons de plomb!

Voilà… Vous avez de quoi « épater la galerie » lors de votre prochain repas de famille.